Amour et finances L’argent tue-t-il l’amour?

Bien des couples se brisent sur l’écueil de l’argent. Selon Guy Bodenmann, professeur en psychologie, il existe des options.

par Bernhard Raos 28 sept. 2016

Qu’est-ce qui m’appartient, qu’est-ce qui t’appartient? Une relation ne doit pas se fonder sur des tabous. Photo: iStock

Autrefois, les choses étaient claires: on se mariait pour l’argent. De nos jours, les aspects romantiques prennent le dessus. Guy Bodenmann, professeur en psychologie à l’Université de Zurich et créateur du programme Paarlife, souligne toutefois: «Qui aime sa/son conjoint/e parle volontiers d’argent avec elle/lui.» Même si cela coûte un certain effort. «Parler des finances est souvent plus difficile que de parler de ses sentiments.» En fait, les couples devraient aborder tous les sujets importants. Guy Bodenmann ajoute: «Question finances, les conjoints doivent faire preuve de transparence, appliquer des règles équitables et avoir un droit de regard mutuel sur les dépenses.»

Trop c’est trop

L’argent peut tuer l’amour. D’innombrables mariages échouent en raison de litiges financiers. Selon Guy Bodenmann, des études ont révélé que pour un couple, avant l’argent, les causes de dispute les plus fréquentes sont la jalousie, les enfants ou la répartition des rôles. «Disposer de trop d’argent ou en manquer peut engendrer des tensions.» Il est évident que si l’un des conjoints dépense trop, la situation risque vite de se dégrader. Qui souhaite procéder à des achats d’importance devrait préalablement en discuter avec son conjoint.

Confiance ou contrat?

Que privilégier: des comptes communs ou séparés? «Chaque couple est libre de son choix. Les conjoints peuvent, par exemple, disposer de comptes séparés, sauf pour les dépenses collectives, telles que le loyer», selon Catherine Rukavina, planificatrice financière chez UBS. «Même sans activité professionnelle, une femme devrait disposer d’un compte à son nom. C’est important en termes d’estime de soi», recommande Catherine Rukavina. Il arrive qu’une femme n’ait pas de compte. Mais un homme sans compte, elle n’en a encore jamais rencontré…

Près de la moitié des couples divorcent. Mais faut-il tout réglementer? Guy Bodenmann – auteur d’ouvrages tels que «Le dépistage du divorce» et «Une vie de couple heureuse» – se réfère aux statistiques. Ce sont les couples qui ont opté pour la séparation des biens qui divorcent le plus. «Établir un contrat et régler les questions d’ordre financier est peut-être un gage de sécurité, mais reflète également un manque de foi dans l’avenir.» Si la capacité financière détermine le niveau de vie, elle n’est pas essentielle pour une relation heureuse et stable.

L’amour avant l’argent

Sans tabou. Avec votre conjoint, discutez sans tarder et ouvertement de la manière dont vous allez gérer vos finances.

Cogestion. Ne procédez à aucun achat d’importance sans en discuter avec votre conjoint.

Répartition des rôles. Discutez de l’attribution des rôles dans le ménage. Encore plus important si vous avez des enfants.

Sphère privée. Chaque conjoint doit posséder son propre compte.

Générosité. Offrir des cadeaux fait fructifier la relation.