Cartes de crédit Terminé les fraudes à la carte de crédit

Dans l’UBS Card Center, intelligence humaine et artificielle parviennent à endiguer efficacement les fraudes à la carte de crédit.

par UBS Focus 09 sept. 2019

Source: istockphoto.com

Anna Bettoni, chef d’équipe du service de prévention des fraudes 24h/24 de l’UBS Card Center, est assise à son bureau face à deux gros écrans et surveille avec des yeux d’Argus les transactions par cartes de crédit de tous les clients UBS. Les données défilent à toute vitesse sur l’écran. Il ne faut pas longtemps au logiciel avant de recracher un premier avertissement. Anna examine immédiatement l’éventuel cas de fraude.

Comme souvent, le système ne s’est pas trompé. Six heures après des achats dans une boutique de Saint-Gall, le client se trouverait à un distributeur d’argent de Manhattan et effectuerait un retrait d'argent. «Le système a reconnu l’aspect improbable de la situation et a empêché le retrait de 200 dollars», nous dit Anna Bettoni. Le client est immédiatement averti par téléphone de l’incident et sa Carte de crédit UBS est tout de suite remplacée.

Intelligence artificielle (IA)

La plateforme FICO Falcon est le logiciel qui, depuis plus de 20 ans, permet à l’UBS Card Center de prévenir les fraudes à la carte de crédit. Avec un fonctionnement 24h/24, plus de 500 000 transactions effectuées par des humains et des machines sont contrôlées au quotidien. Il s’agit de 25% de tous les mouvements de carte de crédit en Suisse. Le système compare toutes les transactions sur la base de profils de référence, de règles diverses et de modus operandi connus des fraudeurs.

D’innombrables règles et profils de comportement sont enregistrés dans le système. Cela permet, entre autres, de vérifier le nombre, le type ainsi que les montants de toutes les transactions. L’intelligence artificielle prend également en compte l’utilisation de la carte en fonction des secteurs et des lieux. En cas d’incohérences, le système déclenche des avertissements.

Les cas suspects ne se vérifient pas toujours

«Le système peut aussi se tromper car, dans certaines situations, les humains peuvent aussi avoir des comportements imprévisibles», nous explique Anna Bettoni. Elle nous raconte un cas s’étant produit l’été dernier: avant de partir en vacances, la cliente n’a pas eu le temps de se procurer les articles nécessaires. C’est pour cela que le jour de son départ, elle s’est rendue à la gare de Zurich et a acheté ce dont elle avait besoin dans différents magasins. Le système a reconnu un modèle courant typique pour les vols de carte de crédit. De nombreuses petites transactions de moins de 40 francs sur des courtes périodes via NFC sans saisie du NIP. «Nous avons immédiatement contacté la cliente par téléphone. Elle a ri, nous a remercié et nous a expliqué la situation», sourit Anna.

Intelligence humaine

L’équipe des fraudes de l’UBS Card Center s’implique au quotidien pour rendre le système de détection précoce encore plus précis. En effet, la plateforme FICO Falcon est un système capable d’apprendre. Mot clé: Machine Learning. Sur la base des commentaires des collaborateurs, le système établit toujours de nouvelles règles et apprend à interpréter correctement des modèles de comportement. Selon Marcel Drescher, Responsable Fraud Services dans l’UBS Card Center, la force de son département réside dans le traitement des cas de fraudes potentiels. «Notre compétence principale est l’interprétation et l’analyse de chaque cas. Le système apprend de manière aussi efficace uniquement parce que nous l’alimentons de saisies pertinentes. C’est pour cela qu’entre 2015 et 2018, nous avons pu arrêter jusqu’à 84% de cas de fraude en plus», tient à nous signaler fièrement Drescher.

Les fraudeurs à la carte de crédit seront-ils bientôt au chômage?

Entre 2000 et 2016, le nombre de tentatives de fraude n’a fait qu’augmenter. C’est surtout le commerce des données de cartes de crédit volées sur le Dark Web qui y a contribué. Toutefois, depuis 2017, la tendance s’est stabilisée et ce, pour d’innombrables raisons. De nombreux mécanismes de sécurité et de développements technologiques renforcent le degré de sécurité pour les utilisateurs de cartes de crédit.

Le système à 4 parties

Ces mécanismes et contrôles se déroulent en arrière-plan de tout procédé de paiement sûr.

«En plus de l’optimisation constante de notre système de détection précoce, l’introduction du nouveau 3-D Secure a un impact direct. Nous avons constaté que, dès son lancement sur le marché, le nombre de cas de fraude sur internet aux dépens de nos clients ont diminué», nous dit Marcel Drescher, Responsable Fraud Services dans l’UBS Card Center.

Les vols par la ruse ont de nouveau augmenté

Pour l’instant, 90% des tentatives de fraude ont lieu sur internet. Étant donné que ces dernières sont déjouées de façon de plus en plus efficace, le vol par ruse, une forme de fraude dépassée, refait surface. Dès qu’elles ont été volées, les cartes de crédit sont immédiatement utilisées pour effectuer des achats ou des retraits aux distributeurs. «Notre système de détection précoce reconnaît ce modèle et anticipe les fraudes». En outre, les utilisateurs de cartes de crédit peuvent doublement empêcher une fraude. Premièrement, ils peuvent activer des notifications de transactions dans UBS E-Banking ou l’app UBS Mobile Banking. Deuxièmement, ils peuvent eux-mêmes bloquer leur carte dans l’app UBS Mobile Banking en quelques secondes en cas de fraude. Une carte de rechange est émise immédiatement.

Actuellement, le système de détection précoce reconnaît automatiquement 85% de toutes les tentatives de fraude. Les 15% restantes sont signalées par les clients. À l’avenir, les commentaires des clients devraient être intégrés activement dans le système pour pouvoir prévenir les fraudes à la carte de crédit de manière encore plus dynamique.

Excellente sécurité

En avril 2019, l’UBS Card Center a reçu le prix «Security Innovation of the Year» à l’occasion des «Retail Banker International Awards 2019». Le jury international a salué l’excellent travail de l’équipe responsable des cas de fraude. L’équipe utilise les fonctionnalités d’intelligence artificielle et d’apprentissage machine de la plateforme FICO Falcon. En 2018, cette procédure a permis de prévenir 84% de transactions par carte de crédit frauduleuses en plus par rapport à 2015, l’année de référence.