Pilier 3a Quel est le nombre judicieux de comptes?

Un, deux ou trois: il peut valoir la peine d’ouvrir plusieurs comptes de prévoyance 3a. Pour des raisons fiscales.

par Stephan Lehmann-Maldonado 06 févr. 2017

Si, à l’automne de sa vie, l’on souhaite engranger une récolte adéquate, il est nécessaire de se consacrer à sa prévoyance le plus tôt possible.

Avec le temps, les vertus du pilier 3a ne sont plus un secret pour personne. Les épargnants futés et les optimisateurs d’impôts se posent néanmoins la question suivante: «Combien de comptes de pilier 3a ouvrir?»

Si la loi laisse le champ libre, certaines administrations cantonales des contributions souhaitent limiter le nombre de comptes 3a. Selon elles, avoir plus de trois comptes 3a n’apporterait aucun gage de sécurité, mais viserait seulement à faire des économies assimilables à de l’évasion fiscale. La plupart des cantons pratiquent un seuil minimum dans l’imposition des prestations en capital telles que le versement des avoirs du pilier 3a.

Trop est l’ennemi du bien

«Il n’est donc pas conseillé d’avoir trop de comptes. En revanche, il est intéressant d’en avoir deux ou trois pour bénéficier des avoirs de façon échelonnée. Dans ce cas, les frais administratifs sont également limités», explique Nils Aggett, responsable UBS Pension Services.

Il faut savoir que l’on ne peut généralement pas liquider un compte de pilier 3a avant 59 ans (femmes) ou 60 ans (hommes). Le dernier compte doit être liquidé à 64/65 ans, à moins que vous perceviez encore des revenus soumis à l’AVS. Dans ce cas, le dernier compte doit être liquidé au plus tard à l’âge de 69/70 ans.