Bâtiments durables Construire, rénover, économiser de l’énergie

Rares sont les maisons écoénergétiques. Même si ce but est souvent aisément réalisable et s’avère payant à long terme.

par Stephan Lehmann-Maldonado 12 oct. 2016

Il suffit de savoir: un conseil CECB® démontre comment rénover un bâtiment de façon écoénergétique. Photo: UBS

La truie à laine, laitière et pondeuse demeure une chimère. En revanche, les bâtiments d’habitation faisant également office de centrale énergétique relèvent de l’ordre du possible. Ainsi, Brütten accueille depuis peu la première maison à autosuffisance énergétique abritant plusieurs familles. Elle se passe entièrement d’approvisionnement énergétique extérieur.

Une heure de soleil par jour suffit à couvrir les besoins énergétiques du bâtiment pendant 24 heures. L’énergie peut être stockée si longtemps que les habitants n’auront pas à grelotter même lors des sombres mois d’hiver. L’initiateur de cette maison multifonctionnelle est l’entrepreneur en bâtiment Walter Schmid, qui a déjà créé l’Umwelt Arena de Spreitenbach.

Les bâtiments – les gouffres à énergie n° 1

Si la maison modèle constitue une exception, la plupart des bâtiments sont des gouffres à énergie. Le secteur du bâtiment demeure responsable de plus de la moitié des émissions de CO2 en Suisse, selon le dernier rapport de l’Office fédéral de l’énergie. Les technologies d’avant-garde ne sont pas suffisamment mises à contribution.

Quelques petites mesure d’aménagement, à elles seules, permettraient toutefois d’abaisser sensiblement la consommation d’énergie. Cela vaut à la fois pour les constructions neuves et pour les rénovations. En matière de design, cependant, les compromis ne sont pas à l’ordre du jour, comme le prouvent les réalisations des architectes vedettes Jacques Herzog et Pierre de Meuron (pour Helvetia Patria à Saint-Gall) et Daniel Libeskind (centre commercial et de loisirs Migros Westside à Berne).

Dans quelle mesure ma maison est-elle écoénergétique?

Pour rendre un bâtiment écologique, il est impératif de consentir à des investissements dans l’isolation et l’aération. À la clé: un confort démultiplié. De plus, une partie du surcoût peut être amortie moyennant les économies de chauffage réalisées. À quoi s’ajoute le fait que les bâtiments écologiques sont souvent porteurs d’une plus-value lors de la revente. Au final, l’écoefficacité en vaut la chandelle.

Mais qui peut confirmer qu’une maison est véritablement écoénergétique? Depuis 2009, le Certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB®) renseigne à ce sujet. À l’instar des véhicules et des appareils ménagers, un coup d’œil sur une étiquette suffit pour être au fait de la consommation énergétique d’un bâtiment. Par ailleurs, le CECB® informe quant aux modalités d’une rénovation écoénergétique. Un premier pas vers la transformation de sa maison en une centrale énergétique.

Efficacité énergétique – les trois principales questions

1. Dans quelle mesure ma maison est-elle écoénergétique?

Pour le savoir, il vaut la peine de solliciter un CECB® (Certificat énergétique cantonal des bâtiments). Ce dernier vous indique le niveau d’efficacité énergétique de votre logement, sous la forme d’un rapport d’expert sur l’efficacité énergétique de l’enveloppe du bâtiment et la consommation d’énergie standard de votre bien immobilier. De quoi vous permettre de planifier rénovations et assainissements à long terme.

2. Combien me coûte un CECB® conventionnel?

Veuillez vous adresser à un expert CECB® certifié, qui vous établira un devis correspondant à votre logement. Les coûts pour une maison individuelle sont compris entre 450 et 650 francs.

3. Que m’apporte l’efficacité énergétique?

Trois arguments parlent en sa faveur. Premièrement, vous contribuez activement à préserver l’environnement pour les générations à venir. Deuxièmement, vous économisez de l’énergie et, par conséquent, des frais de chauffage et des charges. Plus les prix de l’énergie augmentent, plus vous en profitez. Troisièmement, un entretien régulier peut accroître la valeur marchande de votre bien immobilier, un argument de plus en plus important.