Salaire jeune Combien d’argent pour nos ados?

Nombre d’ados s’endettent. Voici des conseils pour leur apprendre à gérer leur argent. Par exemple, à l’aide d’un salaire jeune.

par Laura Barchi 24 mai 2016

Marcel a un faible pour la mode, il adore s’acheter des habits. Parfois un peu trop. Même s’il ne voudrait pas être à sec en fin de mois ! Nombreux sont les jeunes qui succombent à la fièvre du shopping. Certains vont même jusqu’à s’endetter. 80 % des adultes ayant des dettes les ont contractées avant 25 ans. Un cercle vicieux. Comment s’en sortir ?

Pour des spécialistes de l’apprentissage, une éducation financière s’impose. Nestlé a d’ailleurs demandé à l’agence UBS de Vevey d’organiser des séminaires financiers pour apprentis. « Nous montrons aux adolescents comment établir un budget », explique Henri-Louis Moret, directeur de l’agence.

Coiffeur, mobile, vêtements

Autre idée, le « salaire jeune ». Comment ça marche ? Tous les mois, les ados reçoivent de leurs parents un montant d’argent, établi selon le niveau de vie et le budget familial, et que les jeunes doivent gérer seuls. « Nous recommandons le salaire jeune dès douze ans, âge où les envies de consommation et les exigences sont encore modérées », explique Andrea Fuchs, présidente de l’association Jugendlohn. « Les jeunes se payent leurs habits, le coiffeur, la réparation de vélo et les frais de mobile … autant de choses qui ne sont plus à la charge des parents. »

Les jeunes doivent percevoir la différence entre une nécessité et un bien de consommation plus dispensable. Ils apprennent à être prévoyants et à prioriser. La Haute École de travail social de Lucerne a étudié ce concept et en conclut que le salaire jeune a un effet préventif sur l’endettement.

La Fondation Müller-Möhl recommande elle aussi le salaire jeune. « Les parents jouent un rôle essentiel dans le rapport des jeunes à l’argent », avance la présidente, Carolina Müller-Möhl. « Ceux-ci doivent apprendre tôt à prendre leurs propres décisions en matière d’achats, et les parents doivent les accompagner en arrière-plan. »

Soulager le budget familial

Pour la plupart des familles, le salaire jeune est un soulagement. « Finis les conflits au sujet du nouveau mobile ou des vêtements de marque », explique Andrea Fuchs. De plus, le salaire jeune grève moins le budget familial que le principe de la main tendue. » Mais plus que de l’argent, les parents octroient des responsabilités.

Difficile de lâcher prise

« Au début, j’ai eu du mal à faire confiance à mon fils sur sa façon de dépenser l’argent », témoigne Beatrice Rey. Elle a instauré le salaire jeune pour son fils lorsque ce dernier a fêté ses 15 ans.

« Marcel ne savait pas bien gérer l’argent. Il fallait absolument qu’il se familiarise avec le concept avant de toucher son premier revenu, à savoir son salaire d’apprenti. » Les débuts ont été fastidieux, le soulagement par la suite d’autant plus grand : « Je m’énerve beaucoup moins et ne l’accompagne plus faire ses achats. »

Difficile toutefois de rester ferme et de ne pas venir à la rescousse quand les ados ont mal fait leurs comptes. Mais Marcel et sa mère ne souhaitent pas revenir en arrière. « Maintenant, il compare les prix et réfléchit davantage avant d’acheter. » Et Marcel de confirmer : « Je suis content de pouvoir gérer moi-même mon argent. »

Argent de poche – quel est le montant adéquat?

  • Donner de l’argent de poche n’est pas une obligation légale, mais il s’agit d’une pratique raisonnable.
  • Remettez l’argent de poche de manière ponctuelle et ne l’utilisez pas à des fins éducatives.
  • Les enfants doivent pouvoir gérer librement leur argent de poche. Il vous suffit d’indiquer sa fréquence et ce qu’il doit englober.
  • Thématisez le sujet de l’argent. Les enfants doivent connaître le coût de la vie.
  • En ce qui concerne le montant alloué, Budget-conseil préconise entre 25 et 50 francs par mois pour les ados âgés de 10 à 14 ans et une somme comprise entre 50 et 80 francs à partir de la quinzième année.