CIO L’épargne de prévoyance en fonction de l’âge

Le système de prévoyance suisse est sous pression, ce qui rend le succès des placements de l’épargne privée d’autant plus important. Et en matière d’épargne de prévoyance, il est important d’investir en fonction de l’âge.

par Dr. Veronica Weisser, UBS CIO GWM 14 nov. 2018

2015 a marqué un tournant de la démographie suisse, car depuis, on dénombre chaque année plus de personnes parvenant à l’âge de la retraite que de personnes atteignant l’âge de 20 ans et entrant sur le marché du travail. Année après année, l’AVS affiche un résultat de répartition négatif, et pour de nombreuses caisses de pension, l’augmentation de la durée de rentes fait chuter le taux de conversion en deçà de 5%.

Le contexte de taux bas oblige à revoir notre copie
Face au contexte de taux bas permanent affectant les rendements des comptes d’intérêts, il devient d’autant plus important que les économies des particuliers soient placées à bon escient. Notre nouvelle étude (Prévoyance UBS House View (PDF, 790 KB)) montre comment les épargnants, selon leur âge et par conséquent leur horizon de placement jusqu’à la retraite, peuvent investir intelligemment leur capital du pilier 3a.

Objectif principal: préservation de la valeur
Puisque l’épargne de prévoyance est censée garantir votre sécurité financière à la retraite, notre objectif principal est de préserver la valeur de l'épargne. Cet objectif est considéré comme atteint si, au terme de l’horizon de placement, la probabilité de réaliser un gain nominal (autrement dit de ne subir aucune perte) est d’au moins 85% d’après la modélisation appliquée. Le second objectif sera d’atteindre le rendement le plus élevé possible.

La part en actions fait la différence
Historiquement parlant, les actions offrent, sur le long terme, un rendement nettement supérieur à celui des obligations, tandis que le risque de perte diminue de manière exponentielle avec l’augmentation de la durée de détention. Plus l’horizon de placement est long, plus la part en actions devrait être élevée dans le portefeuille de prévoyance.

Qu’est-ce que cela signifie pour votre épargne de prévoyance?

On considère que la génération Y, appelée Millenials, a bénéficié d’une bonne formation, même si la prévoyance de la retraite ne fait généralement pas partie de ses préoccupations. Pourtant, tous ceux dont le revenu est soumis à l’AVS peuvent effectuer des versements dans le pilier 3a à partir de 18 ans en bénéficiant d’exonérations fiscales. Un horizon de placement de plus de 30 ans signifie qu’il est possible de choisir une part en actions de 95% ou de 75%. Le risque de perte est extrêmement bas pour une période aussi longue.

Bien établi dans la vie active, le groupe des 35-49 ans est conscient de l’importance de la prévoyance vieillesse privée. Avec un horizon de 16 à 30 ans jusqu’à la retraite, cette génération peut également investir son épargne de prévoyance courante à 95 ou 75% dans des placements à haut rendement tels que les actions, car dans la plupart des cas cela leur donne le temps de se remettre des fluctuations du marché financier.

Le groupe des 50-56 ans appartient à la génération des babyboomers. La prospérité accrue (mesurée par habitant) tient à ce que les babyboomers n’ont que peu d’enfants à charge et donc peu de dépenses. Revers de la médaille: leurs rentes AVS ne sont pas garanties car nul ne sait qui assurera leur financement. Pour eux, la prévoyance privée est très urgente, même si leur horizon de placement jusqu’à 65 ans est encore supérieur à neuf ans. Moyennant un risque raisonnable, cela leur permet d’investir 50% de leur épargne vieillesse régulière dans des actions diversifiées, 40% dans des obligations et 10% dans l’immobilier.

Pour cette tranche d’âge, il reste trop peu de temps avant la retraite pour pouvoir investir dans des actions, même avec un risque calculé. Du point de vue du risque, il leur faut donc opter principalement pour un compte d’intérêts. Cela étant, ceux qui souhaitent avoir des chances de rendement certaines peuvent transférer les placements 3a existants sur un dépôt et dissoudre le fonds de prévoyance plus tard, plutôt qu’à l’âge de 65 ans. En cas de dissolution à l’âge de 75 ans, il est possible d’investir 50% dans des actions diversifiées, 40% dans des obligations et 10% dans de l’immobilier.

Commencer à épargner très tôt pour la prévoyance permet d’obtenir un rendement bien supérieur sans plus de risques de pertes, ainsi que de profiter d’un niveau de vie plus confortable durant la retraite.

Réduction de l’horizon de placement

Dans certains cas, l’épargne de prévoyance du pilier 3a peut être retirée avant l’âge de la retraite, par exemple afin de financer l’achat d’un logement ou bien en vue d’entreprendre une activité professionnelle indépendante. Il en résulte une réduction importante de l’horizon de placement. Ainsi, des rendements attrayants ne peuvent être obtenus que si le risque de perte est considérablement accru. En conséquence, l’épargne doit alors être investie en s’alignant sur l’horizon de placement restant.

Exemple: Si l’achat d’un logement est prévu dans dix ans, il faut adopter la stratégie d’investissement d’une personne de 55 ans. Les deux premières années, il convient d’investir à 50% dans des actions, 40% dans des obligations et 10% dans de l’immobilier. Par la suite, les versements doivent être effectués vers un compte d’intérêt.