Perspectives 2022 Liquidités: trouver le juste milieu

Les taux d’intérêt continuent de très peu bouger, et l’inflation vient s’y ajouter. L’optimisme est néanmoins de mise pour 2022.

par Daniel Kalt 24 janv. 2022
Image: UBS

Au début de la troisième année de pandémie, l’économie suisse s’est bien rétablie. Au tournant de l’année 2021/2022, elle avait déjà atteint un niveau plus élevé qu’avant le coronavirus. L’économie américaine a été un précurseur au niveau mondial, la zone euro ainsi que la Grande-Bretagne sont encore un peu à la traîne. L’effondrement y a été plus sensible qu’en Suisse, par exemple. Mais partout, l’économie mondiale est en train de rattraper son retard. On peut donc supposer que l’on parviendra à maîtriser la pandémie, étape par étape. Que ce soit grâce à des campagnes de vaccination réussies ou à de nouveaux médicaments.

Les goulets d’étranglement dans diverses chaînes d’approvisionnement, qui se sont intensifiés au cours du second semestre de l’année dernière, sont principalement la conséquence de la reprise rapide de l’économie mondiale. Les goulets d’étranglement ont à leur tour entraîné une hausse significative de l’inflation. Mais pour que l’inflation perdure, voire augmente, il faudrait qu’elle touche non seulement les biens importés et les matières premières, mais aussi les services et les salaires. Une telle tendance ne se dessine pas actuellement. L’enquête sur les salaires 2022 d’UBS montre qu’une spirale prix-salaires, c’est-à-dire un effet de rebond inflationniste entre les augmentations de salaires et de prix, est peu probable. Si l’inflation en Suisse était de 0,6% en 2021, UBS la voit à 1% cette année et à nouveau à 0,6% en 2023.

Perte de pouvoir d’achat en cas d’importantes liquidités

Même si le niveau d’inflation reste modéré, combinée à des taux d’intérêt toujours bas, proches ou inférieurs à zéro pour cent, elle entraîne une perte continue du pouvoir d’achat des liquidités. Cela vaut pour les liquidités sur les comptes d’épargne, mais aussi actuellement pour de nombreux emprunts obligataires.

Pour les liquidités, les investisseuses et les investisseurs doivent donc appliquer le principe «autant que nécessaire, aussi peu que possible». Les chances d’obtenir un rendement positif sont actuellement les plus élevées lorsque les moyens financiers qui vont au-delà d’une réserve de sécurité raisonnable sont réaffectés à des placements qui génèrent des rendements. Cela n’étant possible qu’en acceptant des risques de fluctuation, ces placements devraient être largement diversifiés et reposer sur une stratégie de placement claire.

Y voir clair avec le check financier UBS

Dans le cadre de cette consultation gratuite, vous recevrez des conseils concrets, adaptés de manière globale à vos objectifs financiers. Ensuite, à vous de décider quels conseils vous souhaitez faire appliquer.

Le profil de risque et l’horizon de placement constituent la base

Les éléments centraux d’une stratégie d’investissement claire sont le profil de risque et l’horizon temporel. Le premier est constitué sur la base de la situation patrimoniale, de la propension au risque et de la capacité de risque d’une investisseuse ou d’un investisseur. L’horizon de placement décrit la période pendant laquelle l’argent n’est pas nécessaire. Plus la période est longue, plus les risques pris peuvent être élevés. En effet, sur une longue période, les fluctuations de cours se compensent. Le rééquilibrage régulier des placements, c’est-à-dire la vérification périodique des éléments d’un portefeuille par rapport à la stratégie à long terme définie, revêt également une grande importance.

Évolution des bénéfices élevée

De savoir si les marchés ne sont pas en surchauffe entre-temps ou si l’on n’a pas manqué le «bon moment» pour entrer sur le marché est une question que l’on entend régulièrement dans le cadre d’investissements en actions. La réponse générale et stratégique est fournie par ce que l’on appelle l’effet du coût moyen: en investissant à intervalles réguliers, on ne rate pas les meilleurs moments et, si l’horizon de placement est suffisamment long, on n’a pas à se soucier du bon moment pour entrer sur le marché.

Sur la base de l’analyse actuelle du marché, on constate que l’évolution prévue des bénéfices des entreprises cotées en Bourse en 2022 est supérieure de 30 à 40% à ce qu’elle était avant la pandémie. Ainsi, la valeur d’une action peut tout à fait continuer à augmenter et rester raisonnable.

Les opportunités de l’économie neutre en CO2

Le passage à une économie neutre en CO2 semble être l’une des principales tendances de placement de la décennie. Les placements dans les domaines des technologies vertes, de la propreté de l’air et de la réduction des émissions de CO2, ainsi que les stratégies d’échange de quotas d’émission de CO2 sont donc très intéressants en 2022. Les secteurs de la santé et de la cybersécurité offrent également des opportunités de placement particulières.

Investir durablement dans des secteurs financiers en pleine croissance

Quels sont les avantages de l’investissement durable? Et vous, comment investissez-vous de manière durable? Questions et réponses sur l’investissement durable en un coup d’œil.

Si l’on veut exploiter au maximum les tendances des entreprises durables, il faut garder un œil sur les titres «mid-cap», c’est-à-dire les actions des entreprises de taille moyenne, car les technologies fondamentalement nouvelles proviennent souvent de ce type d’entreprises. Et les technologies perturbatrices sont tout aussi déterminantes pour cette décennie que l’économie neutre en CO2. De plus, les actions des «mega-caps», c’est-à-dire des plus grandes entreprises technologiques du monde, réagissent souvent plus fortement aux hausses de taux que celles des «mid-caps».

L’or – une couverture de crise dépendante du dollar

Il n’est pas facile de trouver des alternatives aux investissements en actions avec une perspective de rendement comparable pour 2022. L’immobilier, et donc les fonds immobiliers, ont certes rapporté un bon rendement ces derniers mois, mais ils sont devenus très chers en raison des faibles taux d’intérêt.

L’or, comme d’autres métaux précieux, est un moyen de protection contre les crises, mais ne rapporte pas d’intérêts et est coté en dollars américains. Ce dernier point peut avoir pour conséquence qu’en cas de hausse du prix de l’or, le bénéfice soit réduit ou annulé par une baisse du cours du dollar. En bref, en 2022, il n’y aura guère d’autre choix que d’adopter une stratégie de placement claire et de se tourner vers les marchés des actions pour réaliser des placements rentables.