Placements Une liquidité élevée réduit le rendement

Pour un rendement positif du patrimoine en 2021, il faut penser aux placements, car les intérêts n’évolueront que très peu.

par Daniel Kalt 25 janv. 2021

Image: UBS

Les marchés des actions anticipent le développement de l’économie. La chute de 30 à 40% de la Bourse au printemps 2020 était ainsi une anticipation du ralentissement économique mondial. En revanche, à la fin de 2020, les annonces et les mises en circulation de divers vaccins, le soutien du gouvernement à l’économie et le résultat des élections américaines ont été considérés par la Bourse comme des messages clairs de conditions plus stables. L’Investment Research d’UBS s’attend à ce que la reprise économique et boursière se poursuive en 2021, et ce de manière relativement simultanée dans le monde entier.

La rapidité de la reprise et l’éventualité d’un effondrement à court terme dépendront, d’une part, de la capacité des vaccinations et des autres mesures à réprimer la pandémie et, de l’autre, de l’évolution d’autres risques. L’incertitude quant aux effets de la mutation du virus ou le différend commercial entre les États-Unis et la Chine pourraient également entraîner des fluctuations du marché à court terme. En 2021, le sujet d’une inflation importante est toutefois peu vraisemblable.

Taux d’intérêt historiquement bas et stable

Selon toute vraisemblance, les taux directeurs en Europe conserveront leur niveau historiquement bas en 2021 et resteront négatifs. C’est ce que suggèrent les annonces des principales banques centrales qui souhaitent maintenir des taux d’intérêt bas jusqu’à ce que l’économie reparte et que le plein emploi soit à nouveau atteint. La Réserve fédérale américaine dit même clairement qu’elle n’ajustera pas les taux d’intérêt tant que l’inflation n’aura pas largement dépassé 2%.

Pour les clients qui ont investi une grande partie de leur patrimoine en espèces et sur des comptes d’épargne et ne perçoivent donc pas d’intérêts, une éventuelle inflation frapperait encore plus durement leurs économies. En supposant que l’inflation soit en moyenne de 2% supérieure au taux d’intérêt de l’épargne à long terme, le patrimoine de l’épargnant perdra environ un cinquième de son pouvoir d’achat sur dix ans. Cela contraste avec le rendement moyen des dividendes sur le marché des actions suisse, qui est resté assez stable à 3% par an au fil des ans.

Les personnes qui détiennent une importante réserve de liquidités sous forme d’espèces et de comptes d’épargne pratiquement sans intérêt en 2021 et les années suivantes verront leurs dépenses augmenter avec l’inflation et, éventuellement, des taux d'intérêt négatifs. Le niveau optimal de liquidités par rapport au patrimoine globale de placement dépend également des sources de revenus et d’autres facteurs. Il est plus que jamais utile de repenser sa stratégie personnelle en matière de liquidités et d’investir les liquidités excédentaires de manière rentable.

Au sujet de la stratégie de liquidité personnelle

Vous souhaitez repenser votre stratégie en matière de liquidités et calculer le rendement que vous pourriez obtenir après avoir converti les liquidités en placements? Notre calculateur de liquidités vous aide dans cette tâche.

Stratégie de placement avant le moment d’entrée

Toute personne ayant investi dans des actions au printemps 2020 aura probablement eu la chance de profiter de plus-values. Et ceux qui y ont pensé, mais ne sont finalement pas passés à l’acte, le regrettent peut-être. Mais on est toujours plus malin après coup. Ce qui est certain, c’est que seuls quelques investisseurs avertis ont un instinct pour le bon timing. Et prévoir le moment idéal pour investir relève de l’impossible.

La recommandation d’UBS consiste donc à établir une stratégie de placement claire, comprenant un profil de risque et un horizon temporel. Ce dernier est décisif pour le choix des placements, car si une partie du patrimoine n’est pas nécessaire pendant 10, 20 ou 30 ans, les actions génèrent généralement de meilleurs rendements. Une fois que la proportion d’actions a été déterminée dans la stratégie, le portefeuille peut alors être constitué étape par étape. Et il ne faut pas oublier ici le rééquilibrage régulier des placements, c’est-à-dire la réorientation régulière d’un portefeuille sur la stratégie à long terme définie.

Grâce à l’échelonnement, le timing est toujours idéal

La question du bon moment est liée à celle de savoir s’il y a un mauvais moment. C’est une question que se posent en particulier les débutants en matière de placement. Ici aussi, l’approche stratégique est mieux adaptée pour y répondre que l’approche émotionnelle. L’effet du coût moyen indique: les personnes qui investissent régulièrement, par exemple via des montants mensuels, ne ratent pas les bons moments et n’ont pas à se soucier du timing s’ils ont un horizon de placement suffisamment long. Ainsi, le moment pour une entrée échelonnée est toujours le bon, même en 2021.

Pour se lancer, le moyen le plus simple est d’ouvrir un compte de fonds de placement. Vous choisissez le ou les fonds de placement qui correspondent le mieux à votre profil de risque et à votre horizon de placement – la plupart des investisseurs se font ici conseiller. Les fonds de placement sont gérés activement par un gestionnaire de portefeuille d’UBS, qui veille à ce que le fonds soit régulièrement optimisé. Dans l’idéal, un compte de fonds de placement est combiné à un ordre permanent, car cela vous permet de bénéficier à la fois de l’effet du coût moyen mentionné ci-dessus et de frais d’administration réduits pour un montant de placement mensuel de 50 francs ou plus.

Placements: astuces, outils, opportunités et conseils

Découvrez comment vous pouvez faire fructifier votre patrimoine de manière durable grâce à nos solutions de placement.

Saisir les opportunités du marché en 2021

Pour les investisseurs qui investissent une part importante de leur patrimoine dans des actions et qui ont un horizon de placement à long terme, la nouvelle année apporte de nouvelles opportunités de marché. Il existe un grand potentiel de gains d’efficacité et des solutions innovantes dans les secteurs de la Fintech, de la technologie de santé, de la 5G et des placements durables. Les actions des entreprises opérant dans ces secteurs offrent également de meilleures perspectives de performances supérieures à la moyenne que les «mega caps» américaines, c’est-à-dire les sociétés anonymes à forte capitalisation boursière, comme celles du secteur technologique. Les thèmes de placement susmentionnés sont donc recommandés en complément du portefeuille – bien entendu toujours dans l’optique d’un horizon temporel suffisamment long et d’une diversification large.

La durabilité est également un sujet qui va de nouveau gagner en importance dans le monde entier à la suite du changement de gouvernement aux États-Unis: il faut s’attendre à ce que les États-Unis accordent à nouveau plus de poids à leur politique environnementale et rejoignent les Européens, les Japonais et les Chinois, qui se sont engagés à mettre en place une économie neutre en CO2 d’ici le milieu de ce siècle. Pour les investisseurs, ce sujet est donc encore plus passionnant qu’auparavant et offre de bonnes perspectives de rendement.