Durabilité Tout sur le logement durable

Votre bien immobilier est-il isolé de manière durable? Il faut en tenir compte, aussi bien pour du neuf que de la rénovation.

par Jürg Zulliger 20 nov. 2019

Le développement durable, c’est pouvoir répondre aux besoins actuels sans compromettre ceux des générations futures. Les ressources et les matières premières, en particulier l’énergie, l’air sain et l’eau potable, sont limitées. Agir de manière durable, c’est optimiser au mieux l’utilisation de ces ressources. Exemple concret d’un projet de construction: les bâtiments dits durables et exemplaires sont les moins gourmands en ressources sur l’ensemble de leur construction, de la création à la remise des clés.

Mobilité et transport

Quelles sont les caractéristiques d’un emplacement idéal? Les emplacements durables sont desservis de manière optimale et accessibles en transport public. Les pendulaires qui parcourent de longues distances avec les transports publics ou au volant alourdissent leur empreinte écologique.

Le deuxième point concerne l’habitat: le toit, la façade et les fenêtres sont des éléments de construction névralgiques. Sur les bâtiments anciens ou mal isolés, ils sont la cause principale de 80% des pertes totales d’énergie environ. Thomas Ammann, chef division technologie de l’énergie et du bâtiment chez HEV Suisse, déclare: «Pour la construction de tout nouvel immeuble, la qualité de l’isolation thermique et de la façade doit être une priorité.». Les investissements au niveau de l’isolation thermique sont rentables sur le long terme. Les revêtements et les fenêtres doivent ainsi être conçus de manière optimale.

Pompes à chaleur: durables et économiques

La durabilité ne concerne pas seulement les nouvelles constructions. En Suisse, on dénombre environ 1,5 million de bâtiments ayant besoin d’être assainis. L’amélioration de l’isolation thermique et l’adoption de sources d’énergie renouvelable nécessitent quelques investissements. L’installation d’une pompe à chaleur avec sonde géothermique coûte bien plus cher qu’un simple remplacement de chaudière. Pour une maison d’habitation ou familiale, il faut compter au minimum de 30 000 à 35 000 francs pour le prix de la pompe à chaleur, de son installation et de l’élimination du vieil appareil. Toutefois, dans ce domaine aussi, l’investissement est amorti sur le long terme. Le coût annuel d’une pompe à chaleur avec sonde géothermique (financement, exploitation et service inclus) est plus bas que celui de tous les autres systèmes sur la durée. En plus, cette variante est reconnue comme affichant le meilleur bilan carbone.

Quand la maison devient source d’énergie

Les bâtiments nouvelle génération sont devenus quasiment des producteurs d’énergie. D’un point de vue économique et technique, le photovoltaïque a fait ses preuves pour l’auto-production, l’électricité produite sur son toit revient souvent moins cher que celle distribuée par les fournisseurs d’énergie. De nos jours, l’«énergie grise» ayant servi à la fabrication est amortie en un temps réduit. Quand le soleil brille, la pompe à chaleur et d’autres appareils comme la machine à laver ou le lave-vaisselle peuvent fonctionner sur cette seule base. La technique a fait d’énormes avancées, si bien qu’il est possible de stocker l’énergie générée en journée avec des batteries ou des accumulateurs solaires et d’en profiter en soirée ou pendant la nuit. «Au vu des techniques actuelles, les accumulateurs solaires sont encore moins chers que les batteries», explique Thomas Ammann de HEV Suisse.

Avantages et inconvénients des labels

Parmi les différents labels et standards de construction, on compte le Réseau Construction durable Suisse (NNBS) et le label suisse Minergie. Le NNBS suit une approche complète permettant de classer les édifices. Le label Minergie est, quant à lui, bien établi pour les projets plus modestes et en particulier pour les maisons familiales ou les bâtiments destinés à la propriété par étages. Il comprend différents modules et normes comme Minergie-P et Minergie-ECO. En fonction du choix, l’accent est soit mis sur une réduction maximale de la consommation énergétique, soit sur les exigences de construction écologiques. Recevoir ce label en tant que propriétaire privé ne dépend que de vous. Cela vaut tout de même la peine d’y réfléchir. Thomas Amman prévient: «vous devez être vigilant si l’on vous promet le label Minergie mais que la maison n’est pas certifiée ensuite. En particulier sur les constructions neuves: cela signifie qu’un projet sera réalisé, mais n’ira pas au-delà des normes minimales imposées par la loi.»

Le b.a-ba des énergies renouvelables

Les pompes à chaleur extraient de l’énergie du sol, de la nappe phréatique ou de l’air extérieur et produisent ainsi de la chaleur pour le chauffage de la maison ou du ballon d’eau chaude. Il en existe trois types:

  • Les pompes à chaleur sol/eau: une sonde de 50 à 300 m de profondeur tire la chaleur du sous-sol.
  • Les pompes à chaleur eau/eau exploitent la chaleur des nappes phréatiques et de l’eau de surface.
  • Les pompes air/eau extraient la chaleur de l’air ambiant et ne nécessitent aucun forage pour leur installation.

Les pompes à chaleur modernes fonctionnent de manière optimale quand l’habitation dispose de bonnes fenêtres et d’une très bonne isolation thermique.

L’énergie solaire thermique se sert du soleil. De l’eau circule dans les collecteurs situés sur le toit et est réchauffée par les rayons du soleil. Elle sert pour la production d’eau chaude et pour le chauffage intérieur. Étant donné l’irrégularité des rayonnements solaires, il faut recourir à un chauffage d’appoint.

Photovoltaïque (production d’électricité): le prix des différents modules nécessaires ayant connu une forte baisse, la production d’énergie sur son propre toit est devenue une affaire rentable. Ce mode de production d’énergie est idéal pour le fonctionnement d’une pompe à chaleur. Le secteur public finance ces investissements sous la forme d’une rétribution unique.

Réseau de chaleur et groupement thermique: le réseau de chaleur (par ex.: issue de l’incinération des ordures ménagères) constitue une solution durable en particulier dans les agglomérations urbaines. Pour les groupements thermiques, une mutualisation d’un chauffage au bois ou d’un champ de sondes géothermique avec pompes à chaleur en commun est envisageable.

Bois: les granulés et les copeaux de bois font partie des énergies renouvelables. Ces variantes et les pompes à chaleur affichent un bien meilleur bilan carbone que les solutions conventionnelles au fioul ou au gaz. Contrairement aux pompes à chaleur, elles sont aussi installées dans les maisons anciennes pour la distribution thermique lorsque la température de flux est importante.

Financement et subventions

Les travaux d’assainissement de plus de 100 000 francs peuvent bénéficier d’un financement de construction UBS. Condition préalable: respect des directives en matière de taux d’avance et viabilité financière. Notre conseil: adressez-vous à votre conseiller à la clientèle. Il vous indiquera les possibilités de financement de construction ou d’augmentation d’hypothèque.

Presque tous les cantons et communes versent des subventions et investissent dans ce sens. L’amélioration de l’efficacité énergétique reste le point central: revêtements, passage à l’énergie renouvelable, conseils, etc.

#TOGETHERBAND: l’engagement durable d’UBS

#TOGETHERBAND, ce sont 17 bracelets de l’amitié, fabriqués de manière durable et éthique, aux couleurs des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Portez-en un et offrez le second. Les recettes financent des projets qui contribuent à les atteindre. Commandez maintenant le bracelet vous correspondant sur togetherband.ch (paiement possible avec des ePoints KeyClub).