Expliqué simplement Comment amortir une hypothèque?

Dans la rubrique «Expliqué simplement», nous faisons le point pour vous sur les termes techniques. En ce moment, il s’agit d’«amortir une hypothèque».

par UBS Focus 03 août 2018

Toute personne qui acquiert un logement souscrit généralement une hypothèque et contracte ainsi des dettes. Le remboursement est souvent échelonné. En jargon spécialisé, cela s’appelle un amortissement. L’obligation d’amortissement n’existe que pour la 2e hypothèque. Elle doit être remboursée par tranches régulières sur une période de 15 ans. La 1e hypothèque, avec laquelle jusqu’à deux tiers de la valeur de marché établie est couverte par la banque, ne doit pas obligatoirement être remboursée.

Une hypothèque peut être amortie de deux façons: directement ou indirectement. En cas d’amortissement direct, la dette est régulièrement réduite d’un montant fixe, en général trimestriellement. Le montant de la dette et la charge d’intérêts sont ainsi réduits. En raison d’une dette hypothécaire plus faible, les impôts augmentent.

Amortir indirectement une hypothèque grâce à une solution de prévoyance

En cas d’amortissement indirect, les dettes subsistent. Le propriétaire du logement verse le montant de l’amortissement, par exemple, dans une solution de prévoyance du pilier 3a que la banque met en gage. On constitue ainsi un avoir de prévoyance tout en économisant des impôts. Plus tard à la retraite, le capital est versé et l’hypothèque doit être remboursée. Chacun doit décider au cas par cas quelle option convient le mieux. Ce qui est sûr, c’est qu’une stratégie d’amortissement intelligente est nécessaire lors d’un achat immobilier.