Intérêts négatifs La fin de l’hypothèque fixe?

Nombreux sont ceux qui estiment qu’il vaut mieux financer son logement avec une hypothèque Libor. Ils pourraient bien se tromper.

par Stephan Lehmann-Maldonado 21 juil. 2016

Le financement d’un logement n’est une réussite que s’il est supportable à long terme. Photo: iStock

«Les taux pourraient bientôt repartir à la hausse», spéculaient les économistes, après la rapide diminution décidée par les banques centrales suite à la crise financière. C’est pourtant le contraire qui s’est produit. Aujourd’hui, grâce au faible niveau des taux, l’économie européenne est abonnée au crédit bon marché. Depuis quelques années, les taux hypothécaires sont du coup également très bas sur le long terme. Et plus personne ne se risque aujourd’hui au moindre pronostic quant à une possible normalisation des taux.

Quel est le «bon» moment?

Faut-il dès lors miser sur une hypothèque Libor à taux variable, très avantageuse, pour profiter du faible niveau des taux? Alfred Ledermann, Responsable product management hypothèques, nous rappelle quelques faits souvent oubliés: «Une rapide hausse des taux ne semble effectivement pas à l’ordre du jour pour l’instant. Mais dans un tel scénario, les taux des hypothèques fixes augmentent généralement avant ceux des hypothèques Libor.»

Il ne sera donc pas forcément évident de déterminer le moment le plus judicieux pour passer des hypothèques Libor aux hypothèques fixes. Et les marchés financiers ne sont jamais non plus à court de surprises. Historiquement, les taux ont toujours retrouvé leur niveau moyen. Alfred Ledermann: «Pour le financement de son logement, il faut bien sûr éviter de miser sur le plus beau des scénarios.»

Le mix hypothécaire idéal

Les taux des hypothèques fixes restent extrêmement attrayants. Il est donc possible de se prémunir à bas prix contre une hausse des taux. Un mix entre hypothèque Libor et hypothèque fixe pourrait donc constituer une bonne option. «Avec une hypothèque Libor, vous profitez de taux historiquement bas. Mais, en contrepartie, une composante hypothèque fixe vous protège contre une éventuelle hausse rapide des taux», conseille Alfred Ledermann.

Pour autant, le choix du mix hypothécaire n’est pas seulement le fruit d’un calcul financier, la personnalité entre aussi en jeu. Comment vont évoluer les taux? Quelle est la propension au risque? Pour tout miser sur une hypothèque Libor, il faut être prêt à mettre davantage la main au portefeuille si les taux venaient à grimper.

Les questions à vous poser

L’expérience montre qu’il est utile de discuter du mix de financement avec un spécialiste, un conseiller clientèle d’UBS par exemple. Vous pouvez néanmoins répondre vous-même aux questions principales.

  • Montant. Quel est le montant à financer?
  • Mode de vie. Quel budget souhaitez-vous consacrer à votre logement, dans les bons comme les mauvais moments?
  • Période. À quel horizon souhaitez-vous évaluer la viabilité de votre financement?
  • Revenu. Comment voyez-vous évoluer votre revenu?
  • Prévisions en matière de taux. Quand voyez-vous les taux repartir à la hausse?
  • Type de risque. Quelle est votre propension au risque?