Fiscalité

"Une concurrence saine"

La Suisse est un cas unique dans son approche de la fiscalité et pourrait servir d’exemple à des pays assez courageux pour créer une concurrence fiscale saine entre différentes juridictions. Chaque canton / municipalité fixe son propre taux, ce qui entraîne de grandes différences pour les ménages privés et les entreprises.

Malgré les disparités, cette concurrence donne à la société suisse une base de choix progressive. Des cantons financièrement puissants comme Zoug, Bâle, Genève et Zurich soutiennent les cantons les plus faibles comme Argovie, Jura, Valais et Berne. Les mécanismes de péréquation fiscale, y compris la péréquation des ressources, le fonds de cohésion de 280 millions de CHF et la compensation fédérale des coûts de 724 millions de CHF contribuent à gommer les disparités.

Le saviez-vous?

  • 12% de la totalité des recettes fiscales au niveau fédéral, cantonal et communal, soit plus de 17 milliards de CHF d'impôts directs et indirects, ont été encaissés en 2018 grâce aux services financiers.
  • 1,4 milliards de CHF, c'est le montant d’impôts qu'UBS et ses collaborateurs paient chaque année en Suisse. En tant que société, UBS verse environ 700 millions de CHF d'impôts.

Autres articles