2018 a déjà apporté son lot de nouveaux défis pour les investisseurs. Les conditions de marché depuis le début de l’année sont différentes, voire contrastent largement avec celles qui ont prévalu pendant la majeure partie du temps depuis la crise financière, à savoir une volatilité faible et un scénario de taux «plus bas plus longtemps». Pour la première fois depuis dix ans, le spectre de l’inflation a ressurgi aux Etats-Unis. Par ailleurs, les risques géopolitiques se sont accentués, le populisme gagnant du terrain un peu partout et le discours protectionniste du président Trump (avec le slogan «America First») remettant en cause le statu quo qui régnait jusqu’à présent au niveau du commerce mondial.