UBS news

L'indice UBS de bulle immobilière a nettement baissé

Zurich Media Releases Switzerland

Au 1er trimestre 2018, l'indice UBS de bulle immobilière a fortement reculé pour s'établir désormais à 1,10 point. Lors de ce trimestre, les revenus des ménages ont nettement augmenté, tandis que les prix des logements ont légèrement diminué. Les régions de Lucerne et de l’Oberland zurichois ne comptent plus parmi les régions à risques.

Zurich, 8 mai 2018 – Au 1er trimestre 2018, l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index a nettement baissé, à 1,10 point, à la limite inférieure de la zone à risques. Il s'agit de sa troisième baisse consécutive. Les premiers mois de cette année ont vu le marché du logement et le marché hypothécaire continuer de se refroidir.

En parallèle, la Suisse a connu, en glissement trimestriel, une croissance économique réelle supérieure à la moyenne (+0,6%) et les prix à la consommation ont considérablement augmenté. En revanche, en ce qui concerne les investissements en vue d’une location («buy-to-let»), la demande est toujours aussi forte. Le rapport entre les loyers et les prix d'achat indique une dépendance importante et persistante du marché de l'immobilier aux taux d'intérêt, ce qui n’est pas très sain.

Diminution des prix des logements en propriété malgré le boom économique

La conjoncture attrayante a certes encouragé la demande de logements en propriété, mais les taux hypothécaires en légère hausse, les tensions sur la capacité à tenir les charges financières et la concurrence accrue des logements locatifs vacants ont empêché les prix d'augmenter.

Par rapport au trimestre précédent, le prix des maisons individuelles a très légèrement crû (+0,1%), contrairement au prix des logements en propriété qui a diminué de 0,9%. En comparaison avec l'année dernière, les logements en propriété affichent la diminution la plus forte (-2%) depuis 1998. De plus, la croissance de l'endettement hypothécaire des foyers dans le secteur bancaire a diminué et se situe, avec une hausse de 2,5% par rapport à l'année précédente, en-deçà de la croissance économique nominale de 3% attendue pour toute l'année.

Presque aucune évolution de la capacité financière depuis 2016

Cependant, les déséquilibres sur le marché du logement n'ont pas diminué qu’en glissement trimestriel. Rétrospectivement, les données révisées de l'Office fédéral de la statistique révèlent que l'évolution des revenus des ménages, après la suppression début 2015 du cours plancher du franc, est nettement plus positive que ce qui était admis jusqu'à présent. Tout compte fait, depuis mi-2016, le rapport entre les prix et les revenus ne s'est plus dégradé.


L’UBS Swiss Real Estate Bubble Index – 1er trimestre 2018
 

Les prix à Bâle-Ville sont en plein boom

Le recul de l'indice UBS de bulle immobilière se répercute sur la carte des risques. Ainsi, Lucerne et l'Oberland zurichois ne comptent-ils plus parmi les régions à risques. Actuellement, dans ce groupe, c'est à Bâle-Ville que la flambée des prix est la plus marquée. Le niveau des prix y est 15% plus élevé qu'en 2015.

Carte des régions à risques – 1er trimestre 2018

Risques régionaux pour le marché de l'immobilier résidentiel suisse et régions ayant enregistré une correction des prix supérieure à 5% depuis 2014

L’étude consacrée à l’UBS Swiss Real Estate Bubble Index est disponible sur Internet sous le lien suivant: www.ubs.com/swissrealestatebubbleindex-en.

L’indice est publié sur une base trimestrielle. Prochaine date de publication de l'étude UBS Swiss Real Estate Bubble Index: 7 août 2018.


UBS Switzerland AG


Contacts

Claudio Saputelli, responsable du Swiss & Global Real Estate, Chief Investment Office WM +41-79-513 50 45, Tél. claudio.saputelli@ubs.com

Dr. Matthias Holzhey, responsable du Swiss Real Estate Investments, Chief Investment Office WM  +41-44-234 71 25, Tél. matthias.holzhey@ubs.com


www.ubs.com