UBS ETF Veuillez confirmer que vous êtes un investisseur qualifié ou institutionnel domicilié en Suisse pour poursuivre.

Les informations suivantes s’adressent exclusivement aux investisseurs qualifiées au sens de l’art. 10, al. 3 LPCC lit. a et b.

Les informations suivantes ne constituent pas une offre de distribution.

Veuillez noter que cette page web permet aux investisseurs professionnels d’accéder à la gamme complète de produits ETF UBS. Par conséquent, certains des produits présentés sur cette page peuvent NE PAS être autorisés, reconnus ou enregistrés pour la distribution, ni dans votre pays ni, selon les cas, dans aucun autre pays. De ce fait, aucune activité de marketing n’est autorisée à leur égard. Aucun matériel marketing ne doit être remis aux clients, quelle que soit l’occasion. La présentation de matériel marketing dans les halls clientèle est strictement interdite. Les lettres adressées aux clients ne doivent pas faire référence à ce produit. Si vous ne souhaitez pas voir la gamme complète d’ETF ou n’y êtes pas autorisé, veuillez ne pas continuer. Accéder au site en tant qu’investisseur privé.

  • Avant d’investir dans ce produit, veuillez lire le dernier prospectus en date avec la plus grande attention. La distribution des présentes informations n’est autorisée qu’aux conditions stipulées par le droit applicable.
  • Les informations ont été rédigées indépendamment d’objectifs d’investissement spécifiques ou futurs, d’une situation financière ou fiscale particulière ou de besoins propres à un destinataire particulier.
  • Ces informations sont diffusées à titre d’information uniquement et ne constituent pas une invitation à soumettre une offre, à conclure un contrat, ni à acheter ou à vendre des titres ou des instruments financiers apparentés.
  • Il se peut que les produits ou titres décrits dans le présent document soient inadaptés ou interdits à la vente dans diverses juridictions ou pour certains groupes d’investisseurs.
  • Les informations collectées et les avis émis dans le présent document reposent sur des données dignes de confiance issues de sources fiables, sans prétendre toutefois à l’exactitude ni à l’exhaustivité des indications relatives aux titres, marchés et évolutions dont il est question.
  • Les informations et opinions exprimées dans le présent document sont fournies sans aucune garantie; elles sont destinées à l’usage personnel et uniquement à des fins d’information.
  • UBS SA ainsi que les autres membres du Groupe UBS sont autorisés à prendre des positions d’achat et de vente sur les titres et les autres instruments financiers indiqués dans le document.
  • Toute reproduction, distribution ou réédition des informations figurant dans le présent document, à quelques fins que ce soit, est interdite sans l’autorisation expresse d’UBS SA.

Glossaire des ETF Termes et expressions

Davantage d’informations sur la terminologie des ETF dans notre glossaire.

Name

Explanation

Actif/taux sans risque

Placement ne comportant pas de risque de défaut et assorti d’un taux de rendement défini ou connu.

Action

Titre de participation dans une société conférant à son détenteur des droits patrimoniaux. .

Actions

Titres attestant un droit de participation dans une société anonyme. En tant que copropriétaire, l’actionnaire possède des droits de participation (droit de vote, droit d’information) et des droits patrimoniaux (droits à une part du bénéfice, droit de souscription).

Actions de croissance

Actions qui, grâce à leur forte capacité de gain, sont promises à une expansion rapide.

Actions de croissance (actions à haut rendement)

Valeurs affichant des rendements sur dividendes supérieurs à la moyenne et un faible ratio cours/valeur comptable. 

Agio

L’agio est la différence exprimée en pourcentage entre le cours boursier actuel et la valeur nette d’inventaire corrigée des distributions, majorée de la dernière distribution (en fonction du nombre de parts).

Allocation d’actifs

Répartition stratégique de la fortune disponible entre différentes classes d’actifs telles qu’instruments monétaires, obligations, actions, immobilier, associée à une répartition par secteurs industriels et en fonction de critères géographiques et monétaires. 

Allocation tactique d’actifs

Allocation d’actifs indicielle à long terme, conçue pour répondre aux objectifs de risque et de rendement du fonds de placement.

Alpha

L’alpha d’un fonds représente la surperformance de celui-ci par rapport à un indice de référence. Le terme est souvent utilisé au sens large pour décrire l’excédent de rendement dû au talent de gestion du gérant. Si un fonds affiche invariablement un alpha élevé, cela peut être l’indication d’une gestion compétente.  Par exemple, si le rendement de l’indice de référence est de 12% et celui du portefeuille de 14%, la surperformance (alpha) est égale à 14% - 12% = 2%. Comparer avec Bêta.

Arbitrage

Opération visant à exploiter les différences de cours des mêmes titres ou d’actifs connexes en les achetant sur un marché au cours le plus bas et en les revendant à un cours plus élevé sur un autre marché, en Suisse ou à l’étranger. 

Autorité de surveillance

Organisme public chargé de la surveillance des activités des sociétés de gestion de fonds de placement. Au Luxembourg, ce rôle incombe à la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF). 

Autres fonds 

Fonds de placement qui ne sont ni des fonds en valeurs mobilières ni des fonds immobiliers. Ils peuvent englober des placements à négociabilité limitée qui sont sujets à de fortes variations de cours, qui impliquent une répartition limitée des risques ou qui sont difficiles à évaluer (p.ex. investissements en métaux précieux, matières premières, options, contrats à terme de gré à gré, parts d’autres fonds de placements et autres droits).

Banque dépositaire

La banque dépositaire conserve la totalité de la fortune du fonds de placement et se charge de l’émission et du rachat des parts du fonds.

Benchmark

Indice par rapport auquel on mesure la performance d’un fonds de placement. Egalement appelé «indice de référence».

Bons de souscription

Certificat conférant à son détenteur le droit d’acheter, à un prix défini, des parts ou des actions durant une période déterminée ou non.

Bénéfice par action (BPA)

Indicateur des bénéfices d’une entreprise, calculé en divisant les bénéfices nets par le nombre d’actions en circulation. Le bénéfice par action est la base du calcul du PER (rapport cours/bénéfice).

Bénéfice/perte comptable

Bénéfice ou perte théorique d’un placement du fait de sa plus ou moins-value tant que le placement n’est pas vendu.

Bénéficiaire effectif

La (les) personne(s) détenant les droits ultimes sur la valeur d’un investissement ou d’une propriété, par opposition au bénéficiaire enregistré qui peut être une nominée.

Bêta

Mesure du risque qui indique la sensibilité d’un investissement, par exemple un fonds de placement, aux fluctuations du marché représentées par l’indice de référence correspondant. Ainsi, un bêta de 1,2 signifie que la valeur d’un fonds de placement est susceptible de varier de 12% pour une fluctuation prévue du marché de 10%. Cette relation repose sur des statistiques historiques et est seulement approximative. Cependant, plus la corrélation entre l’indice de référence et le fonds de placement sera forte et plus cette approximation sera réduite. Comparer avec Alpha.

Capacité de risque

Capacité d’un investisseur à immobiliser son argent (capital) durant une certaine période sans rencontrer de difficultés financières.

Capitalisation boursière

Valeur boursière d’une entreprise cotée calculée en multipliant le cours de son action à un jour de référence par le nombre de titres en circulation.

Certificat

Document attestant la propriété d’actions, de parts ou d’«unit trusts» et les détails de l’enregistrement. Voir également Crest.

Classe d’actifs

Terme collectif désignant les placements de même type ayant une combinaison unique de caractéristiques de placement. Les principales classes d’actifs sont les actions, les obligations, les liquidités et l’immobilier.

Commission

Somme versée aux courtiers en rémunération de leurs services de transaction.

Commission de gestion

Frais imputés par la société de gestion pour le service de gestion d’un fonds de placement. Le montant de la commission est exprimé en pourcentage ou en dixième de pourcentage de la fortune du fonds ou en points de base. L

Commission de performance

Dans le cas des fonds de placement non classiques, tels que les hedge funds, l’investisseur doit souvent acquitter une commission de performance, calculée en pourcentage de la valorisation annuelle du fonds (p.ex. 20%), en sus des frais de gestion usuels. Le seuil minimum de valorisation à partir duquel est appliquée une commission de performance est généralement défini («high watermark»).

Commission de rachat

Commission imputée par l’unité de vente à l’investisseur lors du rachat de ses parts.

Commission de Surveillance du Secteur Financier

La Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) est l’autorité de surveillance publique des fonds de placement au Luxembourg.

Commission d’émission

Commission imputée à l’investisseur par l’unité de vente lors de la souscription de parts.

Contrat de placement collectif

Le contrat de placement collectif constitue la base juridique de l’activité des fonds de placement en Suisse. Conclu entre la direction du fonds, la banque dépositaire et l’investisseur, ce contrat est la base juridique pour la gestion du fonds de placement par sa direction d’une part, et pour la participation de l’investisseur à la fortune du fonds, de l’autre. Le contrat de placement collectif est concrétisé par le règlement du fonds.

Contrat à terme de gré à gré

Contrat portant sur l’achat ou la vente de marchandises ou de titres dont le transfert ou la livraison a lieu à une date ultérieure et à un prix fixé à l’avance.

Contrats de futures

Obligation d’acheter ou de vendre une quantité déterminée d’un sous-jacent à une certaine échéance et à un prix négocié le jour où l’engagement a été pris. Les contrats de futures négociés en Bourse sont standardisés et sont soumis à un margining quotidien.

Contrepartie

La partie avec laquelle une transaction est opérée.

Convention de double imposition (CDI)

Accords internationaux conclus par la Suisse avec d’autres pays pour atténuer ou éviter la double imposition. Il y a double imposition lorsqu’un contribuable est imposé par deux Etats différents pour le même objet fiscal ou la même opération fiscale. Un tel accord peut avoir pour effet la prise en compte partielle ou totale par l’Etat étranger (domicile fiscal de l’investisseur) de l’impôt anticipé perçu en Suisse dans le cadre de la déclaration d’impôt.

Corrélation

Mesure du degré de similitude des fluctuations des cours de divers types de placement ou d’instruments. Elle exprime en chiffres (entre 1 et +1) l’étroitesse de cette relation. Plus le résultat est proche de 1 et plus la corrélation est forte. Si le coefficient est de -1, cela signifie que l’investissement et l’indice de référence évoluent dans des directions opposées. Si la valeur est 0, il n’y a aucune corrélation.

Cotation

Admission d’un titre à la cote officielle d’une Bourse, généralement assortie de certaines conditions. 

Coupon

Paiement régulier des intérêts d’une obligation. Exprimé en pourcentage de la valeur nominale du titre.

Courbe des taux

La courbe des taux représente la relation entre les échéances des obligations négociées sur le marché et leur rendement à l’échéance. La courbe des taux est divisée en trois segments: un segment à court terme, un segment à long terme, et un segment intermédiaire (ce qui correspond, pour les fonds UBS, aux échéances de 1 à 3 ans pour les Short Term Bond Funds, de plus de 5 ans pour les Bond Funds et de 3 à 5 ans pour les Medium-Term Bond Funds). La forme de cette courbe livre des indications sur la situation actuelle du marché obligataire. Normalement, la courbe se pentifie pour les échéances longues: l’investisseur bénéficie de rendements plus élevés en contrepartie de son horizon d’investissement de long terme. Si les rendements du segment à court terme sont plus élevés que ceux du segment à long terme, on est alors en présence d’une inversion de la courbe de taux. Le gérant de fonds contrôle le risque de taux du fonds en fonction du positionnement de son portefeuille sur la courbe des taux. Cf. Duration.

Cours boursier

Le cours des parts d’un ETF coté à la Bourse ou négocié de gré à gré. Le cours est régi par l’offre et la demande sur le marché.

Courtier

Société offrant des services d’analyse financière et d’exécution.

Couverture du risque de change

Le risque de change peut être atténué en recourant aux dérivés comme instruments de couverture.

Crest

Service permettant à ses adhérents de détenir et de transférer des valeurs mobilières d’entreprises enregistrées au Royaume-Uni sans certificat ni formulaire de transfert écrit.

CSSF

Cf. Commission de Surveillance du Secteur Financier.

Cum-dividende

Cum est un préfixe latin signifiant ’avec’.

Une action cotée cum-dividende donne le

droit de recevoir un dividende qui a été

déclaré récemment.

Cum-dividende

Cum est un préfixe latin signifiant ’avec’. Une action cotée cum-dividende donne le droit de recevoir un dividende qui a été déclaré récemment.

Date d’expiration

La dernière date à laquelle le détenteur de l’option peut exercer celle-ci. Egalement appelé «date d’échéance».

Devoir de loyauté

Obligation légale de la direction du fonds et de la banque dépositaire ainsi que de ceux qui agissent pour leur compte, de veiller exclusivement aux intérêts des investisseurs.

Différentiel de prix

Cf. Agio.

Direction du fonds

La direction du fonds gère les fonds de placement pour le compte des investisseurs. Elle peut déléguer les décisions de placement et d’autres fonctions, mais demeure responsable des actes de ses mandataires tout comme des siens.

Distributeur

Partenaire d’un promoteur de fonds qui vend ses produits à des clients et qui les leur rachète. 

Distribution

Versement des produits générés par le fonds aux porteurs de parts. 

Distribution de dividendes

Distribution des dividendes aux porteurs de parts de fonds collectifs en proportion strictement égale au nombre de parts détenues à la date ex-dividende.

Diversification

Répartition ou ventilation des placements entre de nombreux titres, secteurs, pays et monnaies. Dans la théorie moderne du portefeuille, la diversification du risque, caractéristique commune à tous les fonds de placement, est considérée comme le facteur clé de la réduction du risque. La répartition systématique des placements entre une multitude de titres permet de disperser les risques. Le risque global d’un portefeuille est alors nettement moindre que celui des titres pris individuellement. Si la diversification est appliquée au niveau des instruments de placement (actions, obligations, titres monétaires), le risque diminue encore par rapport à celui d’un portefeuille composé uniquement d’actions. Enfin, la diversification au niveau géographique contribue à réduire le risque encore plus. Il est intéressant de noter que le potentiel de rendement d’un portefeuille augmente avec sa diversification géographique (exemple: ajout d’actions étrangères à un portefeuille d’actions suisses). Tout investissement privilégiant la sécurité devra donc appliquer une diversification internationale systématique. Une large diversification portant sur des dizaines ou des centaines de titres individuels ne peut être mise en place qu’avec un capital important ou au moyen des fonds de placement.

Dividendes

Part du bénéfice net d’une société répartie entre les actions, les bons de participation, les parts sociales ou les bons de jouissance.

Domicile de paiement

Organisme ou banque expressément mandaté(e) par l’émetteur en vue d’effectuer toutes les opérations courantes pour les détenteurs des titres concernés, telles que le paiement des dividendes et des intérêts échus.

Domicile du fonds

Le fonds est domicilié dans le pays dans lequel il est constitué ou auprès de l’autorité de surveillance duquel il a été enregistré.

Droit de négociation

Cf. Droit de timbre.

Droit de timbre

Les souscriptions à des fonds de placement domiciliés à l’étranger sont soumises au droit de timbre en Suisse Les rachats sont exonérés du droit de timbre. L’émission et le rachat de parts de fonds de placement domiciliés en Suisse ne sont pas soumis au droit de timbre.

Duration

La duration indique en années la durée d’immobilisation du capital d’une obligation. Contrairement à la durée de vie résiduelle, le concept de duration tient également compte de la structure temporelle des retours de capitaux (par ex. paiement de coupons). La duration moyenne du portefeuille résulte de la moyenne pondérée de la duration des divers titres. La «duration modifiée», dérivée de la duration, permet de mesurer le risque des obligations et des portefeuilles obligataires et leur sensibilité aux variations de taux. Ainsi, une modification du niveau des taux d’intérêt de 1 point à la hausse (baisse) entraîne une baisse (hausse) en pourcentage correspondant approximativement à la duration modifiée. La duration modifiée d’un fonds obligataire est de 4,5 ans et le rendement théorique à l’échéance de 5,3%. Si le rendement baisse de 1 point, à 4,3%, le cours du fonds progressera d’environ 4,5%.

Duration ajustée des options

Mesure de la sensibilité du cours d’un titre à revenu fixe assorti d’une option call ou put. L’option intégrée modifie le profil de gain du titre et réduit généralement sa duration par rapport à un titre à revenu fixe sans option.

Duration modifiée

Variation moyenne pondérée de la valeur d’un portefeuille obligataire en réponse à une modification de 1% du taux d’intérêt de référence.  Les obligations ayant une plus longue duration sont plus sensibles aux modifications des taux d’intérêt. 

Durée de vie

Intervalle entre l’émission et l’échéance ou le remboursement anticipé d’une obligation. A ne pas confondre avec la duration.

Durée de vie moyenne

Durée de vie pondérée en années pendant laquelle chaque part du principal non remboursé d’un placement demeure en circulation. Plus le capital du placement initial est détenu longtemps (durée de vie longue), plus il est exposé à des risques, tels que risques d’inflation, de taux ou de solvabilité. 

Durée résiduelle

Durée de vie restante d’une obligation de la date actuelle à la date de l’échéance finale ou du remboursement anticipé. A ne pas confondre avec la duration.

Durée résiduelle moyenne

La durée résiduelle correspond à la période qui reste à courir jusqu’à l’échéance d’une obligation.  Dans un fonds, la durée résiduelle moyenne s’obtient à partir des durées résiduelles pondérées (en fonction du capital investi) de toutes les obligations contenues dans le fonds.

Décote

On applique une décote pour garantir la préservation du capital à la vente de l’actif.

Dénonciation

Dans le contexte des fonds de placement, sortie d’un investisseur d’un contrat de placement collectif. Le prix de rachat doit en principe être versé immédiatement. Des règles spéciales s’appliquent aux fonds immobiliers; cf. Rachat de parts/négoce en Bourse.

Développement durable

Développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. (Rapport Brundland 1987).

Ecart

Différence de rendement entre les différents types d’obligations, par exemple entre les obligations d’Etat et les obligations d’entreprises. Egalement appelé «écart de rendement».

Ecart achat-vente

Différence entre le prix auquel peuvent être vendus des titres financiers et des parts de fonds d’un fonds collectif (prix acheteur) et celui auquel ils peuvent être achetés (prix vendeur). Comparer avec Cours unique.

Ecart ajusté en fonction des clauses optionnelles

Surplus de rendement moyen pondéré par rapport à la même duration «sans risque» des obligations souveraines, mesuré en points de base. Mesure la prime qui compense l’investisseur pour le risque de solvabilité associé au portefeuille obligataire. Ce ratio prend en compte la probabilité de vente (si l’obligation est remboursable) ou de remboursement avant l’échéance de l’obligation sous-jacente.  

Ecart de crédit

Surplus de rendement par rapport aux obligations d’Etat sans risque de l’indice de référence. 

Ecart de rendement

Différence de rendement entre différents types d’obligations, par exemple entre obligations d’Etat et obligations d’entreprise.

Ecart de suivi

Différence entre la performance du fonds et celle de l’indice.

Ecart de suivi

Mesure de l’écart de performance d’un fonds par rapport à la performance d’un indice de référence sur une certaine période. Ce paramètre est exprimé en pourcentage. L’écart de suivi est d’autant plus faible que la gestion du fonds est passive. Il est calculé à partir de l’écart standard annualisé de l’excédent de rendement d’un portefeuille par rapport au rendement de l’indice correspondant. L’écart de suivi d’une période déterminée exprimée en mois est calculé comme suit: = ECART STANDARD (excédent de rendement mensuel calculé chaque mois sur une période exprimée en mois) * RACINE CARREE (12 DIVISE PAR la période exprimée en mois).

Ecart-type

L’écart-type est une mesure statistique dans laquelle la valeur individuelle d’une distribution des probabilités a tendance à varier par rapport à la moyenne des distributions. Plus la dispersion est grande, plus le risque est grand.

Echéances longues et courtes

Nombre d’années durant lesquelles un instrument financier demeure en circulation. A l’échéance d’un placement à revenu fixe, l’émetteur de l’obligation doit rembourser au détenteur de l’obligation la totalité du principal dû, majorée des éventuels intérêts. Une échéance courte est généralement inférieure à 3-5 ans, alors qu’une échéance longue est supérieure à 7-10 ans. 

Effet de levier

Moyennant une mise de fonds relativement faible, un placement dans des instruments dérivés permet de réaliser un rendement plus élevé qu’un investissement de base dans le sous-jacent. On parle alors d’un «effet de levier».

Efficacité des ressources

Production éco-efficace grâce à la diminution des ressources utilisées et/ou à l’utilisation de ressources plus écologiques. Cette approche contribue à protéger l’environnement et à faire des économies de coûts.

Emetteur

Personne morale ou collectivité de droit public qui émet des titres en vue de lever des fonds de tiers.

Emission

Emission de nouveaux titres.

Emission de droits de souscription

Droit accordé aux actionnaires existants d’acheter de nouvelles actions au prorata du nombre d’actions qu’ils détiennent. Comparer avec Emission d’actions gratuites.

Emission d’actions gratuites

Quand une société émet des actions

supplémentaires qu’elle attribue aux

actionnaires existants au prorata de

leur participation au capital. Comparer avec émission de droits.

Emission d’actions gratuites

Quand une société émet des actions supplémentaires qu’elle attribue aux actionnaires existants au prorata de leur participation au capital. Comparer avec émission de droits.

ETF

«Exchange traded fund» ou fonds indiciel coté - technique relativement récente dérivée de l’investissement passif. Au lieu d’acheter une part dans un fonds indiciel, les investisseurs peuvent «acheter» un indice sous forme de parts négociées en Bourse. Le prix de ces parts dépend du cours boursier actuel.

Euro-obligations

Obligations émises sur l’euromarché non soumises à l’impôt à la source. Le négoce des euro-obligations est centralisé à Londres pour des raisons fiscales. Cf. aussi Obligations étrangères.

Euromarché

Terme désignant les marchés monétaires et les marchés des capitaux sur lesquels sont négociés des devises et des titres en dehors de leurs pays d’origine respectifs. 

Evénement de stress

Situation inattendue qui a généralement un énorme impact sur les marchés financiers.

Ex-ante

Expression signifiant littéralement «avant l’événement». Une mesure ou une estimation prospective. Comparer avec Ex-post.

Ex-dividende

La date ex-dividende représente la date butoir jusqu’à laquelle un détenteur d’action sera éligible au versement du dividende prochainement versé.  Tout investisseur achetant l’action après cette date n’est plus éligible au prochain dividende. Normalement, le cours de l’action baisse d’un montant équivalent au dividende le jour où elle est cotée ex-dividende. Comparer avec Cum dividende.

Ex-post

Expression signifiant littéralement «après l’événement». Mesure rétrospective basée sur des données historiques. Comparer avec Ex-ante.

Execution-only

Courtier qui s’occupe simplement de gérer les ordres de ses clients sans fournir le moindre conseil. C’est la méthode la moins chère et la plus courante de passer des ordres à un courtier, souvent par téléphone.

Exercice

Voir Exercice comptable.

Exercice financier

Période allant de la clôture annuelle d’un exercice à la suivante. L’exercice financier d’un fonds ne correspond pas nécessairement à l’année calendaire. Appelé aussi «exercice».

Exonération de la double imposition

Les sociétés ou les particuliers ayant réalisé des bénéfices ou des revenus à l’étranger peuvent être soumis à l’impôt à la source sur des montants versés au Royaume-Uni. Ces bénéfices et revenus peuvent également être imposables au Royaume-Uni. Une convention de double imposition vise à éviter la double imposition ou exonère de la double imposition. En conséquence, le revenu n’est imposé que dans un seul pays ou, s’il l’est dans deux pays, l’un d’entre eux octroiera un crédit d’impôt égal au montant de l’impôt payé dans l’autre.

Exposition

Titres sous-jacents. Lorsqu’un investisseur expose des actifs à l’influence de variables incertaines (facteurs de risque), ces actifs sont exposés aux facteurs en question.

Exécution

Le fait d’acheter ou de vendre un placement.

Exécution au mieux

L’obligation qu’a une société de placement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir le meilleur résultat lorsqu’elle exécute des ordres au nom de ses clients ou prend des décisions de négoce: ceci implique la prise en compte de facteurs tels que le cours, les coûts, la rapidité, la probabilité que l’ordre soit exécuté et réglé, le volume, la nature et toute autre considération pertinente pour l’exécution de l’ordre.

FCP

Fonds commun de placement.

Financement par capitaux extérieurs

Correspond aux engagements du fonds avant l’impôt dû lors de la liquidation, en pourcentage de la fortune totale du fonds.

Financial conduct authority (FCA)

La FCA réglemente l’industrie des services financiers au Royaume-Uni en mettant l’accent sur la protection des consommateurs et sur la promotion d’une concurrence effective. Les deux autorités de surveillance FCA et PRA ont remplacé la FSA (Financial Services Authority) le 1er avril 2013. Cf. PRA.

Floating Rate Notes

Titres à taux variable.

Flux de trésorerie

Le flux de trésorerie correspond au résultat net réalisé durant un exercice financier avant amortissements et provisions.

Fonds de capitalisation

Fonds de placement qui réinvestit continuellement son revenu dans le fonds plutôt que de le distribuer aux porteurs de parts comme le fait un fonds de distribution. Cf. également «tranche».

Fonds de distribution

Fonds de placement qui distribue les produits réalisés aux porteurs de parts. Comparer avec Fonds de capitalisation.

Fonds de marchés émergents

Fonds de placement dont la fortune est investie dans des pays nouvellement industrialisés d’Asie ou d’Amérique latine par exemple. Cf. aussi Marchés émergents.

Fonds de matières premières

Fonds de placement qui investit l’essentiel de sa fortune dans des matières premières négociables ou des contrats de futures, par l’intermédiaire d’un swap.

Fonds de pays

Fonds de placement qui investit l’essentiel de sa fortune en actions d’un pays donné.

Fonds de placement

Un fonds de placement est constitué de la fortune réunie par un grand nombre d’investisseurs indépendants, à la suite d’une annonce publique, en vue de procéder à des placements collectifs. Il est géré par la direction du fonds pour le compte des investisseurs conformément au principe de la répartition des risques.

Fonds de placement luxembourgeois

Fonds de placement de droit luxembourgeois géré par une société de fonds de placement domiciliée au Luxembourg.

Fonds de placement ouvert

Fonds de placement à capital variable, pouvant constamment émettre de nouvelles parts mais également tenu de racheter, sur demande, les parts à leur valeur nette d’inventaire. 

Fonds de placement sectoriel 

Fonds de placement dont la fortune est investie uniquement en titres de sociétés d’un secteur économique donné.

Fonds de spécialités

Fonds qui se distingue des fonds de placement traditionnels par une approche particulière ou par une orientation spécifique sur certains pays, secteurs ou instruments de placement.

Fonds en actions

Fonds de placement qui investit l’essentiel de sa fortune en actions. Catégories principales: fonds de pays, fonds régionaux, fonds de marchés émergents, fonds en valeurs secondaires, fonds sectoriels et thématiques, fonds indiciels.

Fonds en valeurs mobilières

Fonds de placement dont la fortune est investie en titres et droits-valeurs négociés en Bourse ou sur un autre marché réglementé ouvert au public. 

Fonds en valeurs secondaires

Fonds de placement qui investit dans des actions d’entreprises dont la capitalisation boursière est relativement faible. Cf. également Small cap et Mid cap.

Fonds fermé

Fonds de placement organisé en société (généralement en société anonyme) doté d’un capital fixe et n’étant pas tenu de racheter les parts à la demande des porteurs. Cette forme de fonds de placement n’est pas autorisée à la distribution publique en Suisse, contrairement au fonds ouverts.

Fonds immobilier

Fonds de placement qui investit dans des biens immobiliers à usage résidentiel et commercial. Les fonds immobiliers UBS investissent uniquement en Suisse. Ces fonds permettent aux investisseurs de s’engager dans le secteur immobilier moyennant une mise de fonds faible, tout en évitant les frais administratifs liés aux investissements directs.

Fonds indiciel 

Fonds de placement qui, dans le choix des titres et dans leur pondération, reproduit au plus près un certain indice boursier.

Fonds monétaires

Fonds de placement qui investit en instruments monétaires à revenu fixe et à court terme (durée de vie inférieure à 1 an) dans des monnaies spécifiques.

Fonds obligataires

Fonds de placement qui investissent dans des obligations ou d’autres titres à taux d’intérêt fixe ou variable. Les fonds obligataires ont généralement une monnaie de référence et une monnaie de placement données.

Fonds régional

Fonds de placement qui effectue ses investissements dans une certaine zone géographique (p.ex. Scandinavie) ou économique (p.ex. zone euro).

Fonds thématique

Fonds de placement investi en titres répondant à un critère spécifique (respect de l’environnement, engagement éthique, etc.) ou ayant tous la même caractéristique (p.ex. sociétés faisant l’objet d’une restructuration).

Fonds à compartiments multiples

Fonds de placement composé de plusieurs sous-fonds ou compartiments. L’ensemble des compartiments formant une entité légale unique, seul le fonds à compartiments multiples doit faire l’objet d’une demande d’admission. Les compartiments sont régis par le même règlement et le même prospectus. Après l’obtention de l’agrément, de nouveaux compartiments peuvent être créés. 

Fonds écologique

Fonds de placement qui tient compte de critères écologiques dans ses décisions de placement.

Fortune du fonds

On entend par «fortune du fonds» (également appelée «fortune nette du fonds») la fortune du fonds calculée à sa valeur boursière, après déduction des dettes. Dans le cas des fonds immobiliers, il faut également déduire les prêts hypothécaires et autres dettes ainsi que l’impôt à prévoir lors de la liquidation.

Fortune nette

La fortune nette (d’un fonds) correspond à la somme des valeurs boursières, après déduction des dettes et des impôts à prévoir lors de la liquidation (impôt sur les gains immobiliers).

Fortune nette du fonds

Fortune du fonds calculée à la valeur boursière après déduction des dettes.

Forward pricing

Avec cette méthode, la fortune du fonds est évaluée sur la base des cours de clôture de la Bourse du jour précédent, par opposition à l’«historic pricing».

Fraction

Dans le contexte des fonds de placement, il s’agit de la fraction d’une part de fonds.

Frais d’achat de titres

En raison des particularités de leur structure, certains fonds prélèvent également des frais d’achat de titres en sus de la commission d’émission. Cette commission qui revient au fonds lui sert à couvrir les frais occasionnés lors de l’achat de titres. Ces frais sont prélevés par les fonds de couverture UBS.

Frais d’arbitrage

Les frais occasionnés par l’achat et la vente de placements en vue de mettre en œuvre un changement dans la stratégie de placement.

Futures

Les futures obligent les parties contractuelles à acheter ou à vendre une quantité standardisée d’un sous-jacent à un prix convenu et à une date stipulée. 

Garde en dépôt/dépositaire

La garde en dépôt est l’administration des valeurs mobilières par une institution financière, appelée «dépositaire». Le dépositaire est le principal responsable de l’enregistrement des placements d’un client, il collecte les revenus, traite les demandes de remboursements d’impôts et fournit d’autres services en fonction des instructions des clients.

Gestion active

Style de gestion de fortune consistant à battre un indice de référence en optimisant l’allocation d’actifs, le market timing ou la sélection de titres (ou une combinaison de ces éléments). Comparer avec Gestion passive.

Gestion des risques

Activité consistant à identifier et à quantifier les risques avant de prendre des mesures à même de les maintenir à un niveau acceptable. La mesure et la gestion des risques nécessitent des systèmes sophistiqués et des modèles statistiques, dont les résultats ne peuvent être interprétés et exploités que par une expertise appropriée. Une gestion des risques de qualité permet d’établir un équilibre efficient entre risque et rendement.

Gestion passive

Style de gestion qui tente d’obtenir une performance égale à celle du marché ou de l’indice de référence.  Comparer avec Gestion active.

Gilts

Les «gilts», abréviation de «gilt-edged securities», est le nom usuel donné aux obligations d’État émises par le Royaume-Uni.

GIPS

Les Global Investment Performance Standards (GIPS) sont des normes non contraignantes ayant pour objectif la présentation loyale et la publication intégrale des performances. Ce code livre un certain nombre de principes éthiques clés en matière de production de chiffres.

Gouvernement d’entreprise

Selon une étude de l’OCDE, le gouvernement d’entreprise renvoie au système dans lequel est organisée la répartition des responsabilités mutuelles entre la direction d’une entreprise et ses actionnaires.

Grandes capitalisations

Sociétés dont la capitalisation boursière est très importante par rapport au marché sur lequel elles sont cotées.

Grexit

Néologisme désignant l’éventuelle sortie de la Grèce de l’union monétaire de la zone euro essentiellement dans le but de résoudre le problème de sa dette publique de plus en plus ingérable. 

Gérant de fortune

Voir Gérant de portefeuille.

Gérant du fonds

Cf. Gérant de portefeuille

Gérants de portefeuille

Spécialistes des placements qui gèrent la fortune d’un fonds de placement. Ils décident de l’achat et de la vente des titres dans le cadre des principes de placement définis. Egalement appelés «gérants d’actifs».

Hedge funds

Contrairement à leur nom, les hedge funds ne sont pas destinés en priorité aux opérations de couverture. Poursuivant un objectif de rendement absolu, ces fonds effectuent des placements interdits aux fonds traditionnels (spéculation à la baisse, ventes à découvert, recours aux instruments dérivés, financement des placements par l’emprunt). De ce fait, les hedge funds sont en mesure de dégager des rendements positifs quelle que soit la situation du marché.

Hedging

Couverture des placements contre les pertes. Les ETF UBS couverts sont spécifiquement conçus pour servir de couverture contre les risques de change.

Horizon de placement

Durée pendant laquelle un investisseur souhaite placer une partie de sa fortune.

Immeuble de rapport

Bien immobilier qui n’est pas construit ou acheté par le propriétaire pour son propre usage mais à des fins de placement.

Impact de marché

L’impact de marché est une mesure du prix d’exécution moyen de chaque transaction par rapport au cours moyen, pondéré des volumes, du titre pour ce jour de Bourse. Il s’agit donc d’un indicateur permettant d’évaluer l’incidence de la taille de l’ordre sur le prix auquel il est exécuté.

Impôt à la source

Impôt prélevé directement à la source, comme l’impôt anticipé en Suisse.

Impôt à la source

Dans le cas de la Suisse, taxe fédérale de 35% sur le revenu du capital prélevée sur les distributions faites par les fonds de placement suisses.  Ces déductions peuvent être réclamées en tout ou partie en fonction de la source du revenu et du domicile de l’investisseur.

 iNAV («indicative net asset value»)

L’iNAV («indicative net asset value») est l’indication du cours intraday d’un ETF. Elle est obtenue en additionnant le dernier cours disponible des titres sur lesquels repose la performance de l’ETF, en ajoutant, le cas échéant, la composante de liquidité et en retranchant les passifs. Ce montant représente la «valeur totale» de l’ETF; il est ensuite converti en une valeur «par action» en divisant la «valeur totale» par le nombre de parts d’ETF en circulation. Il est important de noter que l’iNAV ne représente pas le cours d’achat de l’ETF. Mais elle fournit un point de référence auquel on peut comparer le cours de Bourse de l’ETF.

Indexation

Stratégie de gestion constituant à construire un portefeuille en vue de dégager le même rendement que celui d’un indice de marché donné. Cet objectif peut être atteint par la méthode de la réplication intégrale, de l’échantillonnage ou de la réplication synthétique. La réplication intégrale consiste à acheter tous les titres compris dans l’indice et dans les mêmes proportions. L’échantillonnage utilise des méthodes statistiques pour sélectionner le portefeuille le mieux à même de répliquer la performance de l’indice. L’indexation est aussi appelée «gestion passive». 

Indice

Indicateur de performance d’un ou de plusieurs marchés. Le Dow Jones est à la fois l’indice boursier le plus ancien et le plus connu. Les indices permettent de comparer la performance d’un fonds investi sur un marché donné avec l’évolution de ce marché. Cf. également Indice de référence.

Indice de rendement total

Mesure la performance d’un indice donné et présuppose le réinvestissement de tous les dividendes et distributions durant une certaine période.

Indice de référence

Cf. Benchmark.

Indice de référence sur mesure

Indice construit spécialement par un client pour être utilisé à la place des indices standards usuels. 

Indices de dividendes

Les indices de dividendes suivent des règles rigoureuses pour garantir l’exposition à des actions distribuant des dividendes supérieurs à la moyenne. 

Inflation

Mesure de la hausse des prix des marchandises et des services dans le temps. L’inflation diminue la valeur réelle du rendement d’un placement. 

Instruments de placement

Les différentes catégories d’instruments de placement telles que les actions, les obligations et les titres monétaires.

Instruments du marché monétaire

Titres négociés sur le marché monétaire dont la durée de vie n’excède pas 1 an. En Suisse, les instruments classiques du marché monétaire sont les effets de change domestiques, les rescriptions et les bons du Trésor.  Les principaux placements étrangers incluent les billets de trésorerie et les certificats de dépôt.

Instruments dérivés

Instruments financiers, tels qu’options ou futures, dérivés de sous-jacents, souvent des actions ou des devises. Dans la gestion de portefeuille, les instruments dérivés peuvent notamment être utilisés pour réduire le risque de perte de capital.

Investissement socialement responsable (ISR)

L’investissement socialement responsable (ISR) prend en compte les aspects sociaux d’un placement. De manière générale, les investisseurs socialement responsables encouragent les pratiques qui privilégient explicitement les critères dits «ESG»: Environnementaux, Sociaux et Gouvernance. L’approche d’investissement ISR peut s’attacher à intégrer certaines sociétés qui promeuvent les règles ESG ou à exclure d’un large portefeuille de placement un certain nombre d’autres sociétés qui opèrent dans des secteurs non compatibles avec les critères ESG, comme le tabac, le nucléaire ou les OGM. Si la première approche est généralement celle d’un gérant de fonds SRI susceptible de fournir un portefeuille personnalisé, la seconde peut être mise en place en choisissant un portefeuille dont les titres ont été filtrés dans un vaste univers de placement à l’aide de filtres de conformité ESG prédéfinis.

Investisseur

Détenteur de parts de fonds de placement. En achetant des parts, l’investisseur acquiert le droit de participer à la fortune et aux revenus du fonds proportionnellement au nombre de parts qu’il détient.

Investment grade

Terme désignant les obligations notées entre BBB et AAA et indiquant que leur qualité de crédit est satisfaisante ou bonne.

Investment grade corporate

Un émetteur d’obligations est considéré «investment grade» si Standard & Poor’s lui confère une notation jusqu’à BBB- ou Moody’s jusqu’à Baa3. Les agences de notation considèrent ces émetteurs comme suffisamment susceptibles de remplir leurs obligations de paiement en temps voulu. 

Junk bond fund

Cf. High-yield funds.

Leader

Entreprise de pointe qui affiche les meilleures performances écologiques et sociales de son secteur.

LIBOR

London Interbank Offered Rate. Taux d’intérêt pratiqué par les banques sur le marché interbancaire de Londres. 

Liquidité

Les parts de fonds de placement assurent à leurs détenteurs une liquidité permanente, ce qui signifie qu’ils peuvent les revendre à tout moment. La direction du fonds est tenue de racheter les parts à leur prix de rachat actuel, sans avis de dénonciation.

London stock exchange (LSE)

Principale Bourse du Royaume-Uni pour le négoce des actions et des ETF.

Long-term funds

Fond de placement investi en obligations d’une durée de vie (résiduelle) d’au moins 5 ans.

Macroéconomie

La macroéconomie étudie l’évolution de l’économie dans son ensemble. Elle s’intéresse aux secteurs et systèmes économiques régionaux plutôt qu’aux entités économiques individuelles.

Mandat de gestion de fortune 

Document exposant le contrat de gestion de fortune entre le gérant du fonds et le client. Il contient des informations légales ainsi que des détails sur les objectifs de placement et les indices de références convenus.

Marché baissier

Marché caractérisé par un recul des cours sur fond de pessimisme généralisé. Comparer avec Marché haussier.

Marché haussier

Marché caractérisé par une hausse des cours sur fond d’optimisme généralisé. Comparer avec Marché baissier.

Marché monétaire

Terme général désignant les banques et les autres établissements qui acceptent les dépôts de liquidités.

Marché primaire

Marché de l’émission et de la mise en circulation de nouveaux titres. 

Marchés émergents

Marchés émergents ou marchés en voie de développement, principalement en Asie, en Europe de l’Est et en Amérique latine, qui connaissent une croissance rapide mais dont les économies et les marchés financiers n’ont pas encore atteint les standards occidentaux. 

Marge de sécurité de la sûreté

La marge ou la différence entre la valeur boursière de la sûreté et le crédit consenti ou les titres prêtés. Cette marge est exigée par la banque ou le fonds en vue de se prémunir contre toute dépréciation éventuelle de la sûreté. Voir également Décote.

Mark-to-market

Valorisation d’actions ou d’autres instruments financiers en portefeuille en vue de déterminer le gain ou la perte théorique par rapport à leur prix actuel sur le marché. 

Matières premières

Produit négociable pouvant être transformé et vendu. Les matières premières industrielles (métaux), agricoles (laine, blé, sucre) et les marchandises en vrac (charbon, minerai de fer) en constituent des exemples. On peut investir dans des matières premières physiques ou dans des dérivés basés sur les cours des matières premières.

Medium-term fund

Chez UBS, fonds de placement qui investit en obligations d’une durée de vie (résiduelle) comprise entre 3 et 5 ans.

Mid cap

Société dont la capitalisation boursière est de taille moyenne. Egalement appelée «valeur secondaire».

MiFID

Abréviation de «Markets in Financial Instruments Directive», Directive sur les marchés d’instruments financiers. La MiFID est une directive européenne entrée en vigueur le 1er novembre 2007 dans tout l’Espace économique européen (EEE). Elle a pour objectif d’harmoniser les marchés financiers au sein de l’UE afin d’instaurer une approche cohérente de la réglementation des marchés financiers. La MiFID entraîne des changements au niveau de la portée, des détails et des exigences en matière de preuve. Certains des principaux changements apportés par la MiFID touchent aux domaines de la classification des clients, de l’obligation d’exécution au mieux, de l’adéquation, de l’inducement et des conflits d’intérêt.

Monnaie de compte

Monnaie dans laquelle un fonds de placement tient ses comptes et dans laquelle sont calculés la valeur nette d’inventaire ainsi que les prix d’émission et de rachat. A ne pas confondre avec la monnaie de placement ou la monnaie de référence.

Monnaie de placement

Monnaie dans laquelle un fonds de placement effectue ses investissements. A ne pas confondre avec la monnaie de référence ou la monnaie de compte.

NAV

Abréviation de «Net Asset Value», valeur nette d’inventaire Désigne la valeur des actifs d’une entreprise après déduction de ses dettes.

No-load fund

Fonds de placement qui ne prélève aucune commission, lors de l’émission ou du rachat de parts.

Nombre de positions

Nombre de titres sous-jacents.

Non liquide

Les actifs sont dits «non liquides» lorsqu’il est difficile de les acheter, de les vendre ou de les convertir en liquidités. Il peut être impossible de convertir l’actif en liquidités jusqu’à sa date d’expiration. Les fonds non liquides sont ceux dont le négoce est chronophage pour les investisseurs.

Notation

Evaluation de la solvabilité d’un emprunteur par des agences spécialisées telles que Standard & Poor’s ou Moody’s. En général, les fonds obligataires UBS investissent essentiellement dans des titres émis par des emprunteurs de première qualité.

Notation de crédit

Evaluation de la qualité d’un emprunteur, notamment de sa solvabilité et de sa capacité de paiement. La notation de crédit est une indication de la qualité des obligations qui permet d’évaluer la probabilité d’obtenir le versement régulier des intérêts et le remboursement du principal à l’échéance.

Notes

Titres placés à titre privé.

Numéro de valeur

Identifiant attribué aux titres en Suisse afin d’en faciliter le négoce et le transfert. L’équivalent international est le numéro ISIN.

Numéro ISIN

Abréviation de «International Securities Identification Number». Système permettant d’identifier internationalement les valeurs mobilières. Le code ISIN est un code unique donné à un titre et utilisé internationalement.

Obligation

Titres d’emprunt assortis d’un coupon à taux fixe et parfois variable, ayant généralement une date d’échéance et de remboursement fixe. Les émetteurs d’obligations les plus courants sont les grandes sociétés, les organes gouvernementaux tels que la Confédération et les cantons, les organismes de droit public et les organisations internationales comme la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international.

Obligation Investment grade

Titre présentant une catégorie de solvabilité jugée de bonne, voire de très bonne qualité, par exemple emprunt d’Etat ou obligation émise par une entreprise bénéficiant d’une notation de premier plan (jusqu’à BBB). Comparer avec Obligation à haut rendement.

Obligation ordinaire

Obligation à coupon fixe assortie d’une date de remboursement fixe.

Obligations convertibles

Obligations assorties d’un droit de conversion qui autorise le porteur à les convertir en actions de l’entreprise correspondante, à une date et à un taux de conversion fixés à l’avance. L’obligation expire une fois convertie.

Obligations domestiques

Obligations émises par des débiteurs nationaux dans leur propre monnaie, sur leur marché domestique.

Obligations d’entreprise

Au sens strict, les obligations d’entreprise sont des titres d’emprunt émis par des entreprises. Mais au sens large, le terme désigne toutes les obligations autres que celles émises par les gouvernements dans leur propre monnaie. Le secteur du «crédit», comme on l’appelle fréquemment, inclut donc les émissions d’entreprises, d’organisations internationales et d’organes gouvernementaux. La principale caractéristique qui distingue les obligations d’entreprise des obligations d’Etat est le risque de défaut - voir Risque de solvabilité.

Obligations d’Etat

Obligations émises par les Etats afin de financer leurs dépenses.

Obligations en souffrance

Obligations dont le paiement des intérêts ou le remboursement n’intervient pas dans les délais.

Obligations à bons de souscription

Obligations assortie d’un bon de souscription. Le bon de souscription permet à son détenteur d’acheter, à un prix fixé à l’avance, un nombre déterminé d’actions de la société en question durant l’exercice. Une fois que le bon a été exercé, l’obligation continue à courir jusqu’à la date d’échéance.

Obligations à coupon zéro

Obligations ne versant aucun intérêt. Au lieu de percevoir des intérêts, l’acheteur d’une obligation à coupon zéro achète le titre à une décote. Le remboursement est effectué à 100% de la valeur nominale.

Obligations à moyen terme

Instruments de placement à revenu fixe émis par des banques, dont la durée de vie est comprise entre 2 et 8 ans. Les fonds obligataires ne peuvent pas investir dans des obligations à moyen terme car celles-ci ne sont pas admises à la cote officielle de la Bourse.

Obligations à taux variable

Obligations dont le coupon change tous les trimestres ou tous les six mois en fonction de l’évolution des taux d’intérêt de référence respectifs. Le Libor (London Interbank Offered Rate) est un taux de référence habituellement utilisé.

Obligations étrangères

Obligations émises hors du pays de domicile du débiteur et libellées dans la monnaie du marché où a lieu l’émission. Cf. également Euro-obligations.

OPCVM

Organisme de placement collectif en valeurs mobilières. Un fonds OPCVM est un fonds autorisé pouvant être distribué dans tous les pays de l’UE. 

Option call

Option conférant à l’acheteur le droit (mais non l’obligation) d’acheter une quantité convenue d’un sous-jacent à un prix fixé, à une date déterminée ou à tout moment avant celle-ci.  Comparer avec Option put.

Option put

Option conférant à l’acheteur le droit (mais non l’obligation) de vendre une quantité convenue d’un sous-jacent à un prix fixé, à une date déterminée ou à tout moment avant celle-ci.  L’émetteur (vendeur) de l’option a l’obligation de prendre livraison du sous-jacent si l’acheteur exerce son option. Comparer avec Option call.

Options

L’acheteur d’une option acquiert le droit, mais non l’obligation, d’acheter (option call) ou de vendre (option put) une quantité déterminée d’un actif sous-jacent, à un prix initialement fixé, à une date déterminée ou à tout moment avant celle-ci. En contrepartie de ce droit, l’acheteur verse une prime (prix d’option) au vendeur.

Or

L’or peut être un investissement attrayant en raison de sa grande liquidité, de son statut spécial en tant qu’actif détenu par les banques centrales et du fait qu’il constitue une bonne source de diversification dans les fonds ainsi qu’une couverture contre l’inflation.

Organe de révision 

Instance indépendante de la direction du fonds et de la banque dépositaire qui contrôle régulièrement le respect des règles légales. L’organe de révision doit être reconnu par les autorités de surveillance, soit, en Suisse, la Commission fédérale des banques.

Organisme de placement collectif

Fonds dans lequel plusieurs investisseurs détiennent des parts. La fortune n’est pas détenue directement par chaque client mais en tant que participation à un fonds collectif. Les «unit trusts» et OEIC sont des types de fonds collectifs.

OTC

Un contrat financier de gré à gré (OTC) est un contrat qui n’est pas négocié en Bourse mais qui est établi «sur mesure» pour un client par un établissement financier. 

Part de fonds

La part est un titre qui justifie le droit de l’investisseur à participer à la fortune et au produit du fonds en proportion du nombre de titres acquis.

Performance

Rendement total d’un placement en pourcentage de sa valeur boursière au début de la période de référence. La performance se compose des fluctuations de cours majorée des produits réinvestis (p.ex. distributions de dividendes des actions et paiement du coupon des obligations). La performance est toujours publiée dans la monnaie du fonds. Dans le cas des fonds de distribution, le calcul de la performance présuppose le réinvestissement des distributions. 

Plainte collective

On parle de «plainte collective» lorsqu’un groupe d’investisseurs engagent une procédure judiciaire contre une entreprise ou sa direction pour prétendue négligence ou comportement illicite.  La plupart des plaintes collectives sont intentées aux Etats-Unis. Elles impliquent généralement une demande d’indemnisation au sujet de la perte de valeur des actions sur une période donnée.

Plan d’épargne

Forme d’épargne consistant à verser régulièrement un certain montant afin de constituer un capital sous forme de fonds. 

Point de base

Un centième de 1% (c.-à-d. 0,01%). L’abréviation est «pb».

Politique de placement

La politique de placement décrit l’approche retenue pour réaliser l’objectif de placement (sélection des titres, timing, part des liquidités, etc.).

Portefeuille

Dans le contexte des fonds de placement, composition de la fortune d’un fonds de placement.

Pouvoir de représentation

Autorisation écrite remise par un actionnaire à un tiers, mandatant celui-ci de voter à sa place à l’assemblée générale ordinaire (AGO) ou à l’assemblée générale extraordinaire (AGE).

Principe du «best in class»

En plus de l’analyse financière classique, l’analyse ISR recherche les entreprises qui remplissent le mieux (principe du «best in class») des critères environnementaux et sociaux au sein des secteurs sélectionnés.

Principes de placement

Les principes de placement caractérisent et définissent le fonds. L’investisseur reçoit des informations sur les titres détenus en portefeuille, la monnaie de placement, le mix géographique des placements, ainsi que la répartition des risques du fonds.

Private equity

Les start-up ou les jeunes entreprises déjà en activité se procurent les capitaux dont elles ont besoin auprès d’investisseurs et de fonds de private equity. Ces entreprises n’étant généralement pas encore cotées en Bourse, on parle de «marchés privés» où s’effectuent les investissements.

Prix de rachat

Prix auquel la direction du fonds de placement est tenue de racheter les parts, en respectant le délai de dénonciation légal (valeur nette d’inventaire après déduction des éventuelles commissions prévues par le règlement du fonds).

Prix d’exercice

Prix auquel le détenteur d’une option a le droit d’acheter ou de vendre la valeur sous-jacente. Egalement appelé «prix de base».

Prix d’émission

Prix auquel les investisseurs peuvent souscrire des parts de fonds. Il correspond à la valeur nette d’inventaire d’une part majorée de la commission d’émission.

Prix vendeur

Cf. écart achat-vente

Propension au risque

Niveau de fluctuations de cours éventuelles qu’un investisseur est prêt à accepter pour atteindre un certain objectif de placement. La propension au risque et le besoin de sécurité d’un investisseur sont des facteurs importants lors de la sélection d’un fonds de placement. Plus la propension au risque est forte, plus la composante «actions» et «monnaies étrangères» est importante. 

Prospectus/règlement du fonds

Le prospectus et le règlement du fonds définissent les droits et les devoirs des cocontractants. Ces documents contiennent en particulier les directives concernant la politique de placement, l’affectation des revenus et les coûts à la charge du fonds et/ou de l’investisseur.

Prêt de titres

Prêt de titres contre rémunération et apport d’une sûreté. Prêt d’un titre par le propriétaire enregistré à une tierce partie autorisée, pour une période déterminée ou non, moyennant une rémunération convenue, couverte par une sûreté. La demande de prêt de titres émane principalement des teneurs de marché et des hedge funds qui souhaitent couvrir des positions courtes ou saisir des opportunités d’arbitrage. .

Rachat de parts/négoce en Bourse

Les parts de fonds immobiliers peuvent être négociées en Bourse quotidiennement ou présentées pour rachat à la direction du fonds à la fin de l’exercice financier, moyennant un délai de dénonciation de 12 mois. Le remboursement est effectué 2 mois après l’expiration du délai de dénonciation.

Rapport annuel/semestriel

Pour chacun des fonds dont elle assure la gestion, la direction du fonds publie un rapport annuel audité dans les quatre mois suivant la clôture de l’exercice financier et un rapport semestriel non audité dans les deux mois suivant l’expiration de la première moitié de l’exercice financier. Le rapport annuel contient notamment des indications sur les états financiers annuels, l’état de variation de la fortune nette du fonds, la structure du portefeuille et le rapport de l’organe de révision. Le rapport semestriel présente les principaux résultats du semestre.

Rapport cours/bénéfice

PER Ratio utilisé pour évaluer les actions d’une entreprise. Ce ratio est calculé en divisant le cours de marché de l’action par le bénéfice par action. 

Rapport semestriel

Cf. Rapport annuel.

Ratio cours/valeur comptable

Le ratio cours/valeur comptable s’obtient en divisant la valeur boursière d’une action par la valeur comptable des fonds propres de la société (capitaux propres). 

Ratio de distribution

Rapport entre le cash-flow et le produit distribué, exprimant le pourcentage des bénéfices de l’exercice effectivement distribué.

Ratio de Sharpe

Le ratio de Sharpe indique l’écart (positif ou négatif) de performance par rapport au taux d’intérêt sans risque (le taux d’intérêt servi sur les comptes d’épargne) auquel un investisseur peut s’attendre par unité de risque (volatilité). Le taux d’intérêt sans risque varie d’une monnaie à l’autre.

Ratio des coûts totaux

Représente l’ensemble des frais supportés par un fonds rapporté au volume moyen de celui-ci au cours d’un exercice annuel. Les frais en question recouvrent tous ceux figurant dans le compte de résultat y compris les frais juridiques, professionnels ainsi que de gestion, d’administration, de conservation et d’audit. Le ratio des coûts totaux est calculé conformément à la version actuelle des «Directives pour le calcul et la publication du TER et du PTR» de la Swiss Funds & Asset Management Association (SFAMA) et correspond à la somme de tous les frais et commissions imputables aux actifs nets sur une base continue (charges d’exploitation), exprimée rétroactivement sous forme d’un pourcentage des actifs nets. Lorsque la mention n.d. apparaît à la place du TER, cela signifie que le fonds a été lancé récemment et qu’il présentera le TER à la publication du rapport concernant la première période de référence du fonds.

Ratio d’information

Le ratio d’information est un indicateur permettant de calculer la valeur d’un fonds de placement en évaluant son excédent de rendement par rapport à l’écart de suivi.  Il est calculé en divisant le rendement du fonds (alpha) par le risque du fonds (écart de suivi). L’alpha mesure la surperformance du fonds par rapport à son indice de référence. L’écart de suivi indique la volatilité dans les écarts entre le rendement du fonds et celui de l’indice de référence et mesure donc le risque du fonds. Plus le ratio d’information est élevé, plus une stratégie s’écartant de l’indice de référence est payante pour les investisseurs.

Recherche

Processus consistant à réunir des informations sur l’économie, les marchés et les placements individuels pour supporter les décisions de placement. 

REIT

Abréviation de «Real Estate Investment Trust», société civile de placement immobilier. Véhicule de placement immobilier efficient, entièrement négociable, fiscalement transparent. Créé aux Etats-Unis, cet instrument est maintenant utilisé dans d’autres pays.

Relative Value

Stratégie de placement qui vise à exploiter les inefficiences du marché. A cette fin, des positions longues et courtes sont généralement ouvertes simultanément dans des portefeuilles fortement corrélés.

Rendement

Cf. Performance.

Rendement

Mesure du revenu réalisé sur un placement. S’il s’agit d’actions, le rendement correspond au dividende annuel en pourcentage de la valeur boursière de l’action. S’il s’agit d’immobilier, le rendement correspond au revenu locatif annuel en pourcentage de la valeur en capital de l’actif. S’il s’agit d’obligations, le rendement courant (ou tel quel ou rendement actuel), correspond au taux d’intérêt payable en pourcentage de la valeur boursière actuelle. Le rendement actuariel (ou rendement à l’échéance) prend en compte tout gain ou perte en capital qui sera réalisé à la date d’échéance.

Rendement du coupon

Intérêt annuel versé sur un coupon.

Rendement sur distribution

Le rendement sur distribution est le ratio entre le revenu distribué et la valeur boursière courante.

Rendement sur dividendes

Rapport entre le dividende versé annuellement par action et le cours actuel de l’action.  Il est calculé en divisant le dividende annuel par action par le cours boursier de celle-ci.

Rendement total

Combinaison du rendement du capital et du rendement obligataire. Plus précisément, la hausse (ou la baisse) cumulée de la valeur du portefeuille résultant d’une nette appréciation (ou dépréciation) du principal du fonds, majorée du produit net durant la période. Ce chiffre est exprimé en pourcentage de la valeur du fonds au début de la période.

Rendement à l’échéance

Taux d’intérêt pondéré obtenu par un investisseur qui achète aujourd’hui le portefeuille obligataire à la valeur de marché et le garde jusqu’à la date d’échéance, sur la base de l’hypothèse que les paiements du coupon et du principal seront effectués aux dates prévues. 

Rentabilité des fonds propres (RoE)

Méthode d’évaluation des comptes de l’entreprise permettant de déterminer la nature de ses dépenses. La rentabilité des fonds propres se calcule en divisant le résultat net de l’entreprise par ses capitaux propres.

Représentant

Personne physique ou morale domiciliée en Suisse qui représente les fonds de placement de droit étranger autorisés à la vente publique en Suisse vis-vis des investisseurs et de l’autorité de surveillance en Suisse. 

Responsabilité sociale des entreprises

Politique de conduite transparente adoptée par les entreprises, reposant sur des valeurs éthiques et prenant en compte les intérêts des employés, de la société et de l’environnement. Cette démarche vise à créer une valeur durable pour l’entreprise et ses actionnaires (définition: Prince of Wales Business Leader Forum).

Retour sur investissement

Variation de la valeur nette d’inventaire des parts, sur la base de l’hypothèse que les distributions sont réinvesties à la valeur nette d’inventaire.

Revenu

Intérêts et dividendes.

Revenu fixe

Titres d’emprunt, tels qu’obligations, débentures et hypothèques. Dans le cas des instruments à revenu fixe, le créancier prête des fonds à un emprunteur en contrepartie du versement régulier d’un intérêt et de son engagement de rembourser le nominal à une date future (ou date d’échéance).

Risque

Dans le contexte financier, la possibilité de perte financière ou de rendement inférieur aux attentes. De telles pertes peuvent résulter des fluctuations du marché (risque de marché), du défaut de la contrepartie ou de l’émetteur obligataire (risque de solvabilité), d’erreurs, de problèmes légaux ou de fraude (risque opérationnel). En règle générale, les investisseurs acceptent délibérément le risque de marché en optant pour des actifs à risque, comme les actions et les obligations. En contrepartie du risque, ils attendent des rendements plus élevés que ceux que leur rapporteraient des placements sans risque comme les rescriptions libellées dans leur monnaie nationale.

Risque de change

Risque auquel sont exposés les investisseurs en raison des fluctuations de change susceptibles d’impacter la valeur de leurs investissements. Ce risque existe lorsque l’on investit à l’étranger, c’est-à-dire lorsque l’on achète des actions ou des obligations libellées dans une monnaie étrangère.  Cf. Risque monétaire.

Risque de débiteur

Cf. Risque de solvabilité.

Risque de marché

Risque qui dépend de facteurs impactant l’ensemble du marché, que la diversification du portefeuille ne permet ni de réduire, ni d’exclure.

Risque de perte extrême

Terme utilisé pour souligner l’éventualité de perte sur le placement sous-jacent, qui pourrait s’avérer plus importante que dans le cas d’une distribution normale. 

Risque de solvabilité

Risque de défaut ou de déclassement (de la notation de crédit) de l’émetteur.

Risque global

Cf. Risque.

Risque inhérent au titre

Risque de fluctuation du cours d’un titre.

Règlement

Finalisation de l’achat ou de la vente d’obligations ou d’actions. Moment où les fonds sont transférés au vendeur et où le titre est livré à l’acheteur. 

Règlement de cotation

Règlement pour les entreprises cotées.

Règlement du fonds

Cf. Prospectus

Réinvestissement continu

Réinvestissement continu du revenu généré par un fonds dans le même fonds.

Réplication intégrale

En règle générale, la fortune d’un sous-fonds est investie au minimum à 95% dans des titres appartenant à son indice et/ou exposée à son indice par l’intermédiaire d’instruments dérivés répliquant son indice et/ou les titres qui le composent.

Réplication physique

La méthode de la réplication physique, consiste, pour l’ETF, à investir directement dans les titres composant l’indice de référence. A cette fin, l’ETF peut acheter tous les titres composant l’indice qu’il reproduit: il s’agit alors d’une réplication intégrale qui se prête bien aux indices liquides. Une autre possibilité consiste à n’acheter que certains des sous-jacents correspondants. Appelée «échantillonnage», cette méthode peut être utile si un indice est composé d’un grand nombre de titres difficilement négociables ou non liquides. La réplication synthétique diffère de la réplication physique.

Réplication physique intégrale

L’ETF investit dans les titres représentés dans l’indice en reproduisant leur pondération.

Réplication physique optimisée

ETF investissant uniquement dans les titres figurant dans l’indice qui sont nécessaires pour réaliser une performance très proche de celle de l’indice.

Réplication synthétique

Les ETF à réplication synthétique souscrivent des contrats de swap avec une ou plusieurs contreparties. Les dispositions contractuelles dudit contrat contraignent la contrepartie à payer le rendement de l’indice que l’ETF reproduit. Le risque de contrepartie est généralement atténué par le dépôt d’une sûreté ou par le paiement des montants dus à l’ETF par la contrepartie.

Segment

Cf. Sous-fonds.

SFAMA

Swiss Funds & Asset Management Association

Short-term fund

Fonds de placement investi en obligations ayant une durée de vie (résiduelle) de 1 à 3 ans.

Sicav

Société d’investissement à capital variable. Fonds de placement créé sous la forme d’une société anonyme à capital variable. Les parts de fonds sont émises sous forme d’actions. Cf. Type de société.

Small caps

Sociétés dont la capitalisation boursière est généralement inférieure à 500 millions de CHF. Egalement appelée «valeur secondaire».

Solvabilité

Capacité d’une organisation à couvrir son passif. La solvabilité peut être déterminée grâce au ratio courant, qui se calcule en divisant le total des passifs courants par le total des actifs courants. 

Sous-fonds

Partie d’un fonds à compartiments multiples. Dans le cas des fonds comportant différents sous-fonds, l’investisseur n’est autorisé à participer qu’à la fortune et au produit du compartiment dans lequel il détient des parts. Les sous-fonds sont également appelés «compartiments» ou «segments».

Sous-jacent 

Instrument financier (titre, monnaie, indice, matière première, etc.) constituant la base d’une option ou d’un future.

Souscription

Dans le contexte des fonds de placement, la souscription désigne l’achat de parts de fonds, par opposition au rachat.

Spread duration

Pour les titres de crédit non émis par le Trésor, le rendement est égal au rendement du Trésor plus un écart par rapport à la courbe de rendement du Trésor pour compenser le risque de crédit supplémentaire. Même si les rendements du Trésor restent inchangés, le cours d’une obligation assortie d’un risque de crédit peut varier si l’écart exigé par le marché varie. La mesure dans laquelle le cours d’un titre non émis par le Trésor évolue si l’écart exigé par le marché varie est appelée «spread duration». Elle mesure la sensibilité du cours d’un titre non émis par le Trésor à une variation de 100 points de base (élargissement/resserrement) de l’écart par rapport aux titres du Trésor. Pour un portefeuille d’obligations du Trésor, la spread duration est de 0. Pour les obligations à taux fixe, la spread duration est égale à la duration normale.

Stratégie axée sur le rendement

 Approche qui pondère les actions sélectionnées en fonction de leur rendement sur dividendes: plus celui-ci est élevé, plus l’allocation des titres correspondants est importante.

Stratégie cœur/satellite

L’approche cœur/satellite consiste à répartir le capital investi dans un noyau central (cœur) et dans des placements individuels de plus petite taille (satellites). Le cœur du portefeuille est constitué de placements largement diversifiés destinés à réaliser un rendement stable, moyennant un risque peu élevé et un écart aussi faible que possible par rapport à l’indice de référence. Ainsi, les indices standards ou composés de valeurs vedettes se prêtent particulièrement bien aux cœurs de placement. Les ETF UBS offrent une possibilité directe et avantageuse de mettre en place cette approche. La plus petite part du capital est investie dans de nombreux placements satellites, selon une approche flexible. Les placements les plus à même de compléter le cœur du portefeuille sont ceux qui ont le potentiel de réaliser des rendements supérieurs à la moyenne: ils englobent les investissements dans des régions (p.ex. marchés émergents), secteurs (p.ex. infrastructure), stratégies (p.ex. moyennes capitalisations) et classes d’actions (p.ex. matières premières) spécifiques. Négociables rapidement et à faible coût à la fois en Bourse et de gré à gré et disponibles dans une large gamme d’indices, les ETF UBS conviennent autant aux composantes cœur que satellite d’un portefeuille cœur/satellite.

Style de gestion

Manière dont les décisions d’investissement sont prises pour atteindre l’objectif de placement.

Surnantissement

Niveau de nantissement supérieur à 100%.

Swap

Un swap est un type d’instrument dérivé par lequel deux parties conviennent d’échanger des actifs ou des flux de trésorerie durant une période déterminée. Les swaps peuvent porter sur des indices d’actions, des obligations d’échéances variées, des paniers de titres, des titres individuels ou des taux d’intérêt. A l’instar des autres instruments dérivés, les swaps peuvent être utilisés pour obtenir une exposition recherchée sans négocier les actifs sous-jacents. Certaines banques d’investissement proposent des stratégies basées sur les swaps comme solutions susceptibles de réduire les risques des institutions de prévoyance qui sont liés à leurs passifs.

Swap de devises

(1) ou swap. Opération consistant à vendre une devise au comptant et à la racheter immédiatement à terme, ou l’inverse. Les swaps de devises sont utilisés pour couvrir le risque de change sur les crédits d’exportation. Voir également

Opération au comptant

(2) Appelé aussi «swap», «échange de devises». Instrument grâce auquel deux opérateurs procèdent à des échanges de capital et de taux d’intérêt dans deux devises différentes.

Sûreté

Actifs servant de garantie au défaut d’une contrepartie.

Taux de rotation

Mesure du pourcentage du fonds ayant été intégré à un secteur du marché ou exclu de celui-ci. Il est égal à la somme des achats et des ventes divisée par la valeur moyenne du secteur ou du marché.

Taux d’intérêt

Un taux d’intérêt est une commission payée sur le capital emprunté. Il indique le coût de l’emprunt. Ainsi, si l’emprunteur obtient un prêt bancaire, le taux d’intérêt est la somme qu’il doit verser à la banque. Le taux d’intérêt dépend souvent du montant du capital emprunté.

Teneur de marché

Intervenant qui propose de vendre et d’acheter des titres en son nom propre. L’activité de teneur de marché diffère de celle d’un courtier qui, lui, intervient en qualité d’agent pour un investisseur.

Théorie du portefeuille

Le couple risque-rendement est au cœur de la théorie moderne du portefeuille. En principe, on ne peut obtenir un rendement élevé qu’au prix d’un risque important. Toutefois, il est possible d’optimiser cette relation en procédant à une large répartition des placements (diversification). Cette méthode permet de générer un rendement supérieur moyennant le même niveau de risque et un rendement identique moyennant un niveau de risque moins élevé.

Titre

Terme générique désignant un actif financier tel qu’une obligation ou une action.

Titre de participation

Certificat physique représentant une part de fonds de placement. En général, les parts de fonds n’existent cependant que sous forme dématérialisée.

Titres à revenu fixe

Tout comme les instruments du marché monétaire, les obligations sont qualifiées de titres à revenu fixe parce qu’elles versent des intérêts à taux fixe réguliers et qu’elles remboursent l’intégralité du nominal à l’échéance.

Titrisation

Technique qui consiste à transformer un ensemble d’actifs sous-jacents en un nouveau titre.

Total cost of ownership (TCO)

Le «total cost of ownership», ou coût total de possession, se rapporte à l’ensemble des charges qui résultent de l’acquisition et de l’utilisation d’un produit. Il existe un indicateur comparable pour les fonds de placement, et les ETF en particulier, calculé en additionnant le ratio des coûts totaux et les coûts d’achat et de vente, en d’autres termes les commissions d’échange et les écarts cours offerts/demandés.

Tranche

Un fonds ou un sous-fonds peut être divisé en plusieurs tranches, c’est-à-dire en un certain nombre de titres distincts qui diffèrent les uns des autres par un ou plusieurs facteurs, tels que la pratique de distribution, les conditions ou la monnaie du fonds. Néanmoins, toutes les tranches d’un fonds/sous-fonds appartiennent toujours au même portefeuille.

Transfert en espèces

Transfert direct d’un lot de titres d’un gérant à un autre. Rend la vente et l’achat des titres inutile et économise donc des coûts de transaction.

Type contractuel

Fonds de placement n’ayant pas de personnalité juridique propre. En achetant des parts, l’investisseur conclut un contrat de placement collectif avec la direction du fonds et la banque dépositaire. Le détenteur de parts n’a aucun droit de propriété sur la fortune du fonds, mais a droit à une participation à la fortune et au produit du fonds. Comparer avec Type de société.

Type de société

Fonds de placement qui possède sa propre personnalité juridique, généralement celle d’une société anonyme. Les parts sont émises sous forme d’actions. Les investisseurs sont des actionnaires qui possèdent à la fois des droits patrimoniaux et des droits sociaux. 

UBS Fund Management (Switzerland) SA

Cette société fait fonction de société de gestion de tous les fonds de placement UBS et de tous les ETF UBS de droit suisse d’une part et de représentant en Suisse des fonds UBS et des ETF UBS de droit étranger vis-à-vis des investisseurs et de l’autorité de surveillance d’autre part. 

UEM

Union économique et monétaire. L’instauration de l’euro a constitué une étape de l’UEM.

Unit trust

Fonds collectif établi sous forme de trust qui permet aux investisseurs d’acheter et de vendre des parts sur une base continue. 

Unités de création

Le mécanisme de création et de remboursement permet d’émettre de nouvelles unités d’ETF et de dissoudre les unités existantes. Les intervenants agréés peuvent ainsi échanger des paniers de titres de même composition contre des ETF, ou l’inverse, avec la société de fonds. Ce mécanisme accroît la liquidité des unités d’ETF.

Valeur de marché

Valeur actuelle d’un bien-fonds estimée par des experts indépendants, c’est-à-dire au prix qui pourrait être obtenu si on le vendait avec discernement au moment de l’estimation. Les évaluations sont généralement réalisées une fois par an conformément à la méthode d’évaluation utilisée par la direction du fonds.

Valeur d’inventaire

Fortune nette d’un fonds divisée par le nombre de parts en circulation.

Valeur intrinsèque

Cf. également Valeur d’inventaire.

Valeur nette d’inventaire

La valeur nette d’inventaire d’une part correspond à la fortune nette du fonds divisée par le nombre de parts en circulation. Dans le cas des fonds de titres et des fonds monétaires, la valeur nette d’inventaire, calculée en règle générale quotidiennement, sert de base au calcul du prix d’émission et du prix de rachat. Appelée également «valeur intrinsèque».

Valeur nette d’inventaire par part

Valeur boursière des titres et actifs détenus par le fonds après déduction des dettes à court terme divisée par le nombre total de parts.

Valeur réelle

Calcul a posteriori de la valeur effective d’un bien immobilier, à savoir des coûts de reconstruction d’un immeuble de même standing, en tenant compte de la dépréciation intervenue entre temps et de la valeur du terrain.

Valeurs vedettes

Terme désignant les actions des entreprises de pointe possédant des notations de premier ordre, une grande capitalisation boursière, une forte capacité bénéficiaire et une structure financière saine.

Vente à découvert

Sur le marché à terme, opération par laquelle un vendeur vend des instruments financiers qu’il ne détient pas encore dans le but de les acheter à un cours inférieur avant la date de livraison. Le risque inhérent à la vente à découvert est la hausse du cours du sous-jacent.

Volatilité

Mesure statistique du risque d’un actif donné. Ce paramètre permet en particulier de quantifier la variation de cours d’un instrument financier dans le temps. 

Yield to worst

Taux moyen potentiel pondéré pouvant être servi sur un portefeuille obligataire sans que les émetteurs ne fassent défaut. Le «yield to worst» estime le rendement dans le cas le plus défavorable pour l’investisseur, si les provisions, paiement anticipé compris, sont utilisées par l’émetteur. Le «yield to worst» peut être égal mais jamais supérieur au rendement à l’échéance. 

Zone euro

Terme collectif désignant les pays participant à l’euro.


En savoir plus sur nous – Nous serons heureux de répondre à toutes vos questions