Authors
Adam Gustafsson Ellis Eckland

Faits marquants

  • Les efforts des fournisseurs de solutions climatiques, tels que les sociétés d’énergie renouvelable, sont essentiels pour atteindre les objectifs climatiques.
  • Pour atteindre le zéro net, les secteurs traditionnellement hautement polluants doivent se décarboner ou effectuer une transition.
  • L’approche de l’investissement dans ce domaine est intrinsèquement axée sur la valeur, compte tenu des ventes motivées par des préoccupations climatiques depuis de nombreuses années.

Existe-t-il une intersection entre l’investissement climatique et l’investissement axé sur la valeur?

La réponse se situe quelque part entre «oui» et «ça dépend». Cela dépend parce que même si les investisseurs s’accordent largement sur la façon de définir la valeur, il existe plusieurs approches de l’investissement climatique, chacune ayant ses propres mérites. Dans l’investissement systématique, les baisses permettent de combiner l’approche populaire à faible émission de carbone à la valeur pour autant que l’on soit prêt à surpondérer le secteur financier. Dans l’investissement actif, l’objectif de baisse des émissions de carbone seul n’est plus considéré comme suffisant pour définir une stratégie climatique pleine de sens. Au lieu de cela, de nombreux investisseurs actifs se tournent vers les leaders du climat et les fournisseurs de solutions dites «pure play». Ces entreprises sont souvent qualifiées de «green darling»: bien qu’il s’agisse d’investissements populaires, ils génèrent rarement de la valeur.

Le tableau 1 montre le lien positif existant entre la valeur et l’intensité des émissions. Dans l’ensemble, une exposition à une valeur plus élevée se fait au prix d’une intensité d’émission plus élevée. Ce n’est guère surprenant, les secteurs les plus polluants revêtant tous une valeur élevée, en partie sous l’impulsion de ventes motivées par des préoccupations climatiques depuis de nombreuses années.

Tableau 1: Intensité des émissions/valeur fondamentale

Source: UBS Asset Management 2022, Credit Suisse HOLT 2022, S&P Trucost Limited© Trucost 2022.

Ce tableau représente l’intensité moyenne des émissions par rapport à l’intensité des émissions et reflète le lien positif entre ces deux éléments. Les données portent sur plus de 10 000 sociétés dans le monde dans tous les secteurs, à l’exception de la finance. La note d’évaluation de Credit Suisse HOLT tient compte de plusieurs facteurs communs de valeur. Les émissions de gaz à effet de serre sont classées en trois «scopes» par l’outil comptable international le plus utilisé, le Greenhouse Gas (GHG) Protocol. Le scope 1 couvre les émissions directes provenant de sources détenues ou contrôlées. Le scope 2 traite des émissions indirectes provenant de la production d’électricité achetée, de vapeur, de chauffage et de refroidissement consommée par la société déclarante. Le scope 3 comprend toutes les autres émissions indirectes qui surviennent dans la chaîne de valeur d’une entreprise.

L’essor de l’investissement dans la transition climatique

Les efforts des fournisseurs de solutions climatiques, tels que les sociétés d’énergie renouvelable, sont essentiels pour atteindre les objectifs climatiques. Mais ils ne constituent qu’une pièce du puzzle. Pour atteindre le zéro net, les secteurs traditionnellement hautement polluants doivent se décarboner ou effectuer une transition. Aujourd’hui, si l’investissement de transition est loin d’être fréquent, il prend rapidement de l’ampleur. Ici, l’accent est mis sur le taux de variation des émissions plutôt que sur le niveau actuel. Étant donné que les transitions ne sont pertinentes que pour les sociétés ayant des émissions importantes, l’investissement de transition est par nature un investissement intrinsèquement axé sur la valeur.

Une autre approche liée consiste à rechercher des «actifs cachés» dans les activités traditionnelles. De nombreuses sociétés ont des activités importantes dans des domaines essentiels en termes de lutte contre le changement climatique, mais ne sont généralement pas perçues comme des fournisseurs de solutions climatiques. Ces entreprises proposant des «solutions cachées» peuvent souvent être achetées à des prix implicites bien inférieurs à ce qui peut être le cas pour la solution «pure play» et les activités à faible émission de carbone qui sont au cœur de nombreuses stratégies d’investissement durable. Ces sociétés développent souvent leur activité de solutions climatiques et utilisent les flux de trésorerie de leur entreprise comme une vache à lait pour financer cette transition.

Sociétés hybrides: s’agit-il d’une entreprise fictive ou d’un producteur d’énergie renouvelable?

De nombreuses entreprises de pâtes et papiers produisent de l’énergie depuis la biomasse au moyen de résidus et/ou les sous-produits de leur exploitation de la pâte. Certaines de ces sociétés ont même ajouté la production d’énergie éolienne et solaire à leur offre pour tirer parti de la nature stable et distribuable de l’énergie de la biomasse afin de créer une offre d’énergie renouvelable intégrée. Ces entreprises donnent généralement la priorité à leurs nouvelles opérations énergétiques au détriment de l’activité de pâte à papier traditionnelle qui connaît une croissance faible, voire nulle. Investir dans ces sociétés procure une exposition à des actifs durables assortis d’une forte décote.

En outre, ce type d’investissement est susceptible d’offrir un meilleur rendement financier que l’achat d’une société d’énergies renouvelables établie. Les sociétés hybrides sont susceptibles de:

  • développer leur activité d’énergies renouvelables au point où elles seront perçues comme des sociétés principalement «d’énergies renouvelables», ce qui peut potentiellement conduire à une valorisation plus élevée
  • céder son ancienne activité de papier, ce qui se traduira par une valorisation plus élevée
  • procéder à une sorte de fusion et acquisition créative pour arbitrer le différentiel de valorisation.

Dans tous ces cas, l’investisseur peut bénéficier d’un rendement financier supérieur. Nous observons des opportunités similaires d’«actifs cachés» dans d’autres secteurs.

L’engagement est la clé d’une stratégie de transition significative

Les transitions peuvent être divisées en deux catégories:

  • La décarbonation du modèle d’affaires existant
  • Le changement dans la composition des activités, d’une activité traditionnelle polluante à un développement durable

Dans les deux cas, un engagement efficace des investisseurs peut entraîner une accélération des efforts climatiques des entreprises. Pour les sociétés polluantes, lorsque nous estimons qu’il existe un état final net zéro potentiel, nous considérons l’entreprise comme une cible de la transition. Cependant, l’engagement devrait désormais se concentrer sur la mise en œuvre d’actions tangibles. Les véritables décisions commerciales pourraient inclure l’allocation de ressources aux technologies de réduction et aux sociétés durables.

Lorsque nous pensons à l’investissement climatique, cessons de négliger les industries polluantes traditionnelles qui sont essentielles pour atteindre nos objectifs climatiques communs. Nous pensons qu’un engagement efficace peut transformer l’investissement de transition en une stratégie d’impact climatique profondément verte.

Regarder au-delà de ce qui est déjà vert

L’investissement de transition est, par nature, un investissement intrinsèquement axé sur la valeur. En outre, les investisseurs durables qui regardent au-delà de ce qui est déjà vert peuvent acquérir une exposition à des actifs cachés de solutions climatiques à prix réduit. Au fur et à mesure que ces sociétés évoluent, nous pensons qu’elles seront reclassées comme vertes et acquérons une valeur plus élevée.

Une stratégie de transition crédible doit inclure un engagement efficace. C’est ce qui en fait non seulement une stratégie de valorisation, mais également une approche d’investissement qui lutte contre le changement climatique de manière cohérente. Nous nous attendons à ce que la course au net zéro s’accélère et devienne le principal différenciateur de performance dans les secteurs à forte intensité d’émissions. L’engagement à accélérer la décarbonation est bénéfique pour le climat, mais pourrait également générer des retours sur investissement. Une approche gagnante luttant sur deux fronts.

PDF

Perspectives de milieu d’année 2022

Alors que l’inflation atteint des sommets depuis plusieurs décennies dans de nombreuses régions du monde, comment les investisseurs peuvent-ils positionner leurs portefeuilles dans cet environnement d’investissement en mutation?

About the authors
  • Adam Gustafsson

    投資數據科學家

    Adam Gustafsson是從事量化實證和數據科學的投資數據科學團隊。作為瑞銀資產管理數據科學團隊QED的成員,Adam專注於數據驅動的基本面和永續投資研究。2021年,他發表了白皮書《綠色轉型的價值》。這篇論文導致了新的氣候行動戰略。 Adam也是瑞銀永續發展與影響研究所的研究員。該研究所的任務是為瑞銀集團和更廣泛的金融業提供永續發展方面的思想領導力。

  • Adam Gustafsson

    Investment Data Scientist

    Adam è membro del team di data science di UBS AM, specializzato nella ricerca data-driven sugli investimenti sostenibili. È membro del Sustainability and Impact Institute di UBS, dove contribuisce alla leadership di pensiero sulla sostenibilità. Adam è entrato in UBS nel 2020, lavorando prima in Credit Suisse nella ricerca azionaria (HOLT) e come quantitative analyst a Londra e New York, sviluppando modelli di pricing e rischio.

  • Adam Gustafsson

    Investment Data Scientist

    Adam is a member of UBS-AM's data science team, specializing in data-driven fundamental and sustainable investment research. Publisher of "The Value of a Green Transition" whitepaper in 2021, leading to the new Climate Action strategy as deputy PM. Fellow at UBS's Sustainability and Impact Institute, providing thought leadership on sustainability. Adam joined UBS in 2020, previously working at Credit Suisse in equity research (HOLT) and as a quantitative analyst in London and New York, developing pricing and risk models.

  • Ellis Eckland

    氣候行動投資組合經理人

    Ellis Eckland是倫敦Intrinsic Value股票團隊的資深投資分析師。他主要負責能源行業內歐洲和全球股票的分析和評價。

  • Ellis Eckland

    Portfolio Manager Climate Action

    Ellis Eckland è lead portfolio manager per le strategie UBS Climate Action e UBS Future Energy Leaders. È inoltre Senior Investment Analyst nel team Global Equity di UBS AM, specializzato nei settori delle energie rinnovabili, dei materiali e dell'energia convenzionale. Ellis è entrato a far parte di UBS AM nel 2010. In precedenza, è stato ex Presidente e CIO di Eckland Capital Management e ha rivestito ruoli precedenti presso Frontpoint Partners e Putnam Investments come analista di energia e materiali.

  • Ellis Eckland

    Portfolio Manager Climate Action

    Ellis Eckland, lead portfolio manager for UBS Climate Action and UBS Future Energy Leaders strategies. Also a Senior Investment Analyst on UBS AM's Global Equity team, focusing on renewable energy, materials, and conventional energy sectors. Ellis joined UBS AM in 2010. Former Chairman and CIO of Eckland Capital Management. Previous roles at Frontpoint Partners and Putnam Investments as energy and materials analyst. Former US Naval Intelligence Officer awarded Joint Service Commendation Medal.

  • Ellis Eckland

    Portfolio Manager Climate Action

    Ellis Eckland è Lead Portfolio Manager per le strategie UBS Climate Action e UBS Future Energy Leaders. Inoltre è Senior Investment Analyst presso il team Global Equity di UBS AM, con particolare focus ai settori delle energie rinnovabili, delle materie prime e delle energie convenzionali. Ellis è entrato a far parte di UBS AM nel 2010. Precedentemente è stato presidente e CIO di Eckland Capital Management. Ha inoltre ricoperto ruoli presso Frontpoint Partners e Putnam Investments come analista dell'energia e di materie prime. L'ex ufficiale dell'intelligence navale degli Stati Uniti è stato insignito della medaglia di encomio per il servizio congiunto.

  • Ellis Eckland

    Portfolio Manager Climate Action

    Ellis Eckland, leitender Portfolio-Manager der Strategien UBS Climate Action und UBS Future Energy Leaders. Daneben konzentriert er sich als Senior Investment Analyst im Global-Equity-Team von UBS AM auf die Sektoren erneuerbare Energie, Werkstoffe und konventionelle Energie. Ellis Eckland ist 2010 zu UBS AM gestoßen. Zuvor war er Vorsitzender und CIO von Eckland Capital Management. Zu seinen früheren Stationen zählen Frontpoint Partners und Putnam Investments, wo er als Energie- und Werkstoffanalyst tätig war. Der ehemalige Offizier des Nachrichtendienstes der US-Marine wurde mit der Gemeinschaftsdienst-Anerkennungsmedaille (Joint Service Commendation Medal) ausgezeichnet.

Informations liées

Read more

Contactez-nous

Présentation de notre équipe de direction

Faites connaissance avec les membres de l’équipe responsable de l’orientation stratégique d’UBS Asset Management.

Retrouvez nos agences

Nous sommes plus proches que vous ne le pensez, retrouvez-nous ici.