Développements récents sur les marches

Andreas Toscan

Head Instutional
Client Coverage Switzerland

Prévisions de croissance et attentes du marché

Partant de l'hypothèse que le Coronavirus ne va pas freiner la croissance économique encore très longtemps, nous attendons une reprise soutenue par une politique accommodante des banques centrales, mais aussi par la confiance croissante des entreprises quant au recul des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. La reprise modérée de la demande reposera notamment sur l’impact décalé de l’assouplissement marqué des conditions financières mondiales sur l’activité économique. Il convient de noter que le passage à une politique plus souple, loin de se limiter aux Etats-Unis, s’est étendu à l’ensemble des marchés développés et émergents. En l’absence de tout choc de demande exogène, cette évolution devrait soutenir les actions tout au long de la première partie de l’année 2020, le coup de pouce donné par la baisse des taux se faisant sentir et les actions s'appréciant dans un contexte de politique monétaire favorable. Si la croissance s’essouffle, nous pensons que les appels en faveur d’une relance budgétaire jouant un rôle accru dans le policy mix deviendront plus insistants dans un certain nombre de grandes économies.

Le dollar US

Le repli de la demande en faveur des bons du Trésor américain suite à la récente baisse des rendements réels et la probabilité du maintien d'une politique monétaire accommodante dans un avenir prévisible sont autant de facteurs susceptibles de limiter la hausse du dollar. Les préoccupations liées aux élections présidentielles prévues cette année et la possibilité d'un changement marqué dans la politique américaine pourraient bien nuire au dollar et aux actifs à risque américains en termes relatifs au fil de l'année 2020. Si l'on en juge par les sanctions explicites en cas de dévaluation par rapport au dollar prévues dans les récents accords commerciaux conclus avec la Chine, le Canada et le Mexique, les Etats-Unis semblent également vouloir appliquer un régime de taux de change quasi fixe. Soyons clairs, nous ne pensons pas que le dollar fera l'objet d'une forte dépréciation. Mais un certain nombre de facteurs importants qui soutenaient le dollar ont perdu de leur vigueur et, à mesure que la relance budgétaire commence à s'estomper aux Etats-Unis et que la croissance mondiale hors Etats-Unis se stabilise, les risques d'une hausse sensible du dollar diminuent.

Potentiel des marchés émergents

Selon nous, de solides arguments plaident également en faveur des actions émergentes au sens large d'un point de vue tactique. Les marchés émergents devraient en effet être les principaux bénéficiaires d’un rebond de la demande mondiale, de l'amélioration du commerce mondial dans le sillage de la trêve des droits de douane entre les Etats-Unis et la Chine et de la réduction des coûts d’emprunt en dollar. Suite aux baisses de taux d'intérêt dans l'ensemble des pays émergents, les conditions monétaires se sont considérablement assouplies. La stabilisation de la croissance en Chine, que nous anticipons, devrait également être favorable aux marchés émergents dans leur ensemble.

Evolution de la courbe de taux

Un léger rebond de la demande mondiale laisse présager une certaine pression à la hausse sur les rendements des obligations d’Etat à long terme, compte tenu des hypothèses de croissance et d’inflation très faibles que reflètent les cours des obligations d’Etat à 10 ans dans des pays développés comme le Japon, l’Allemagne et la Suisse. Dans la mesure où la politique monétaire restera vraisemblablement accommodante même si les données s’améliorent, nous anticipons une pentification des courbes de taux nominaux dans les pays développés.

«Nous anticipons un rebond modéré de la croissance mondiale .»

 

Coup de projecteur sur les stratégies

Selection des fonds de placement sur la base de notre évaluation actuellle:

Aperçu des performances

La performance des solutions de placements mentionnées au-dessus: