Matériel nécessaire:

  • pâte de 3 différentes couleurs
  • un grand récipient rempli d’eau
  • papier absorbant pour sécher la pâte

Déroulement de l’expérience

1. Avec la pâte, fais un boudin et une boule. Plonge-les dans l’eau. Que se passe-t-il?

Read More

2. Fais une coupelle. Plonge-la dans l’eau. Que se passe-t-il?

Read More

3. La coupelle flotte!

Read More

4. Place les boulettes dans la coupelle. Détermine quel poids elle peut supporter avant de couler. Réfléchis alors à une méthode pour améliorer la coupelle pour lui permettre cette fois-ci de supporter ce poids.

Read More

Bien vu!

Si tu fais un boudin ou une boule compacte avec la pâte, elle va forcément couler au fond du récipient, peu importe son poids. La pâte flotte quand tu l’étires ou que tu y fais un creux. Un peu comme une assiette creuse.

Ce qui fonctionne le mieux, c’est la péniche: une forme à la fois plate, fine et avec des bords surélevés. Il est possible d’y mettre plus de poids.

Pourquoi?

La pâte a une densité plus importante que l’eau, ce qui la fait couler quand tu lui donnes une forme compacte.

Les expérimentations t’ont fait découvrir le phénomène de flottabilité. C’est ainsi qu’on appelle la force qui s’applique sur tout corps immergé et qui le maintient à la surface. Comme par exemple avec une feuille. La flottabilité est d’autant plus forte que le corps déplace davantage d’eau lors de l’immersion. Les corps creux, larges et longs flottent mieux, étant donné qu’ils ont une surface de contact plus importante que les corps compacts (boule p. ex.)

En clair, non seulement la densité mais aussi la forme influent sur la flottabilité, car cela lui permet de profiter davantage de ce phénomène.