Notre mission Comment concilier carrière, famille, et projets?

Sandra Huber-Schütz discute avec deux collègues d’UBS

De gauche à droite: Andrea Eichenberger-Rigg, Sandra Huber-Schütz et Domenica Hermann

Sandra: Chez Women’s Wealth, on parle souvent du parcours de vie, ce qui permet de présenter les thèmes les plus pertinents en fonction du moment. En ce qui me concerne, la banque et les finances m’ont toujours intéressée. C’est ce qui m’a motivé à faire carrière dans une banque après mes études. J’occupe aussi un poste à responsabilité depuis longtemps, et je m’y épanouis. Vous vous situez où?

Domenica: Une fois entrée sur le marché du travail, je voulais en apprendre plus sur la gestion de fortune, et en fin de compte, la banque et la relation avec les clients m’ont beaucoup plu. Mon mari et moi-même avons décidé de quitter l’Allemagne pour la Suisse. Mon poste actuel dans la banque me plait beaucoup, je ne fais jamais la même chose et je profite de l’expérience de mes collègues qui travaillent depuis longtemps que moi dans la gestion de fortune.

Andrea: Je travaille depuis quelques années à 60% et grâce à cette flexibilité horaire, je peux aider ma famille en assurant à la fois la garderie, l’école et le soutien à la carrière de mon mari. Le temps partiel complique la carrière et limite certaines opportunités comme la direction d’une équipe ou les déplacements professionnels. J’en étais pleinement consciente et d’autres formes de travail comme le job sharing ne se sont pas présentées.

Sandra: Chaque phase de la vie pose des questions financières précises. Quelle est votre approche?

Andrea: Nos enfants sont encore en formation, et partirons peut-être en séjour à l’étranger un jour. Ils font leurs premières armes avec leur argent de poche et leur compte jeunesse. On leur montre ce qu’ils doivent faire pour s’acheter ce dont ils ont envie par exemple. Pour éviter les mauvaises surprises, dès que les enfants auront quitté le nid, mon mari et moi nous occuperons de nos finances et gérerons ensemble nos placements. Il est important que notre stratégie nous corresponde à tous les deux. C’est moi qui gère les finances quotidiennes comme les paiements et, si possible, nous faisons à chaque début d’année un plan comptable avec tous les gros achats. Nous vérifions aussi régulièrement notre situation au niveau de la prévoyance. Nous discutons au moins une fois par an du certificat de prévoyance et des éventuels changements à effectuer sur la variante de cotisation. Mais aussi de sujets qu’on préfère ne pas aborder. Nous avons par exemple décidé de la marche à suivre en cas d’imprévu, comme une de perte de revenus.

Domenica: Une fois que je me suis installée en Suisse et que j’ai débuté la vie active, nous avons dû réfléchir aux prestations financières dont nous avions besoin. Comme nous voulons pouvoir accéder à nos finances en permanence, nous avons l’E-Banking. Avec les salaires, la question s’est d’autant plus posée de savoir comment chacun de nous allait investir son argent. Nous discutons beaucoup d’investissement, mais nous avons chacun une stratégie différente qui couvre nos besoins personnels. Par exemple, l’investissement durable est important pour moi. Et toi, comment tu fais, Sandra?

Sandra: Cela fait un moment que, mon mari et moi, nous renseignons sur les questions de prévoyance, d’investissement et d’immobilier. Nous nous occupons ensemble de nos finances et vérifions une fois par an tout en détail avec notre conseiller bancaire. Nous en profitons pour vérifier l’orientation stratégique de nos investissements en tenant également compte des prestations de prévoyance. J’estime que c’est très important afin de garantir que nous pourrons conserver notre niveau de vie même une fois retraités.

Sandra: On me demande souvent quel conseil je pourrais donner à la jeune fille que j’étais. D’un point de vue financier, je conseillerais la même chose à toutes les femmes, peu importe leur âge: prenez vos finances en main et faites vous une image précise de votre situation financière. La transparence, c’est le premier pas pour prendre les bonnes mesures de planification financière à long terme et pour répondre au mieux à ses besoins. Cela permet de parer aux imprévus financiers tout au long de la vie. Que conseillerez-vous à la jeune fille que vous étiez?

Andrea: Si je peux donner un conseil aux jeunes femmes sur leur carrière, c’est de rester en temps plein si elles le peuvent, malgré les enfants en bas âge et d’ainsi prendre ses responsabilités quant à la prévoyance. Qui plus est, le réseautage est un élément essentiel de la vie professionnelle qui nous permet de rencontrer sans cesse des personnalités inspirantes. Et pour finir, il faut tâcher de rester curieuse, c’est le seul moyen de faire de nouvelles expériences professionnelles.

Domenica: Le départ à l’étranger a été pour moi une expérience très positive jusqu’à présent et je le referais volontiers. Nous ne savons pas encore si nous retournerons un jour ou non en Allemagne. J’ai pour le moment d’autres choses en vue au niveau de ma carrière. Je recommande d’ailleurs à toutes les femmes de tenter leur chance dans ce genre de situations. Il faut rester curieuses et oser de nouvelles expériences. Cela a été très enrichissant pour moi.

Women’s Wealth Academy

En participant activement aux décisions financières, les femmes s’assurent une meilleure stabilité financière et un avenir plus serein.