Patrimoine Marché baissier et haussier: l’essentiel

Le terme «marché baissier» est actuellement omniprésent. De quoi s’agit-il? Quelle est la différence avec le marché haussier?

On parle aussi de marché «bear» et «bull», l’ours et le taureau symbolisant la baisse et la hausse des cours à la Bourse.

En jetant un coup d’œil aux nouvelles économiques pendant la crise du coronavirus en mars, on a pu observer pendant plusieurs jours une seule et même tendance du cours des actions: vers le bas. En ces temps incertains, le terme de marché «bear» («bear market» en anglais, marché baissier en français) circule. Lorsqu’en revanche, la Bourse est florissante et les prix sont orientés à la hausse, on parle de marché «bull» («bull market» en anglais, marché haussier en français). La troisième situation de marché est le «marché latéral» dans lequel les cours n’évoluent pas clairement dans un sens ou dans l’autre.

Dans cet article, vous découvrirez quand exactement on parle de marché haussier et quand on parle de marché baissier, quels sont les exemples de marchés haussiers et baissiers dans l’histoire récente et ce à quoi vous devez veillez en tant qu’investisseuse pendant ces cycles de marché.

Le marché baissier et haussier en bref

Un cycle boursier comprend un marché «bull» et un marché «bear». Les taureaux («bulls») et les ours («bears») symbolisent le comportement des investisseuses et des investisseurs.

  • Le taureau est optimiste, il achète dans l’espoir d’une hausse des cours et des profits.
  • L’ours, en revanche, est pessimiste, il s’attend à une chute des cours et des pertes éventuelles, vend ses actions ou achète des options de vente.

Mais à partir de quel moment parle-t-on d’un marché baissier ou d’un marché haussier?

Le marché baissier – quand les cours baissent

Il n’existe pas de définition officielle. En règle générale, un marché baissier commence lorsque les cours des titres chutent sur une période longue de plus de 20% par rapport au dernier pic. Il peut s’agir des cours d’un indice ou des cours au sein d’un seul et même secteur. Souvent, les actions des plus grandes entreprises cotées en Bourse aux États-Unis, c’est-à-dire le S&P 500, sont utilisées comme indice de base. Si les cours sont orientés à la baisse, la Bourse est considérée comme en situation de marché «bear».

Il y a plusieurs explications à l’utilisation de la métaphore de l’ours en cas de baisse du cours des actions. On évoque souvent l’image de l’ours qui se bat, battant de sa patte vers le bas et symbolisant la forte chute des cours des actions.

Le marché haussier – quand les cours montent

Le marché haussier décrit exactement le contraire. On parle de «bull market» lorsque les cours des actions d’un indice ou d’un secteur sont supérieurs de plus de 20% par rapport au creux pendant une longue période. En français, le terme de marché haussier est plus fréquemment utilisé. Le marché «bull» reflète la confiance croissante des investisseuses et des investisseurs dans les marchés et leurs attentes de bénéfices futurs. Avec ses cornes qui pointent vers le ciel, le taureau symbolise la forte hausse des cours du marché.

Perspective historique: les principaux marchés haussiers et baissiers de ces dernières décennies

Le dernier marché baissier a débuté en mars 2020. Il marque la fin du plus long marché haussier de l’histoire. Ce dernier a débuté avec la reprise après la crise financière en 2009 et a duré environ 11 ans. Si l’on examine l’indice boursier du S&P 500 et la période allant de la fin de la Deuxième Guerre mondiale à aujourd’hui, on constate qu’il y a eu au total 7 marchés haussiers et 8 marchés baissiers pendant cette période – en comptant le marché actuel.

Marchés haussiers et baissiers depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale

L’histoire le montre: les marchés baissiers sont douloureux. Toutefois, ils durent généralement moins longtemps que les marchés haussiers. Dans le passé, les dépréciations de cours étaient également nettement inférieures aux hausses de cours prix lors de la hausse qui leur succèdent. Cela est également confirmé par le dernier marché baissier. Entre 2007 et 2009, le S&P 500 a chuté de 50%, tandis qu’au cours des neuf années suivantes, il a augmenté de plus de 300%. En moyenne, depuis 1945, les actions ont passé les deux tiers du temps à un niveau égal ou inférieur à 10% du niveau le plus élevé de tous les temps. Toutefois, l’histoire nous montre également la chose suivante: il n’y a pas deux marchés baissiers exactement identiques. Il est donc quasiment impossible d’estimer combien de temps durera le marché baissier actuel et quand commencera le prochain marché haussier.

Déclencheurs et raisons: pourquoi et comment surviennent la hausse et la baisse

Les marchés haussiers et baissiers reflètent le comportement des investisseuses et des investisseurs et leur optimisme ou leur pessimisme respectif. Ce comportement est influencé par une grande variété de facteurs, comme nous le confirment une fois encore les livres d’histoire. Ces facteurs vont du taux d’emploi à la confiance fondamentale des investisseuses et des investisseurs, en passant par le taux directeur des banques centrales. Les préoccupations relatives à l’inflation ainsi que le trading informatisé, entre autres, ont conduit au crash du Black Monday de 1987. Des événements mondiaux imprévisibles, comme le virus actuel, peuvent eux aussi entraîner un ralentissement de l’économie mondiale et donc un marché baissier.

Ce à quoi vous devez veiller en tant qu’investisseuse pendant les marchés baissiers et haussiers

Pour commencer, il est conseillé de garder la tête froide, surtout en période de marché baissier. Une baisse est certes douloureuse, mais historiquement, elle est généralement de plus courte durée qu’un marché haussier. Il est donc conseillé de s’en tenir à la stratégie de placement choisie si le profil de risque est toujours existant. Une stratégie de placement adaptée, le bon profil de risque ainsi qu’un portefeuille diversifié sont le meilleur moyen de maintenir les pertes éventuelles pendant les marchés baissiers dans les limites de ses propres possibilités financières et, en fonction de ses besoins financiers et de ses objectifs personnels, d’obtenir des rendements au cours d’un marché haussier.

Pendant une hausse, nous voulons tous acheter au point le plus bas et ainsi réaliser les gains les plus élevés possibles au fil du temps. Mais personne ne sait à quel moment les cours sont au plus bas ni combien de temps ils vont augmenter. Une façon de «lisser» le prix d’achat est de répartir l’achat de placements en tranches à différents moments. Les investisseuses et les investisseurs souhaitant se préparer à un éventuel marché baissier et à la baisse des cours peuvent prendre certaines mesures pour y parvenir. Cela peut, par exemple, consister à réduire la proportion de placements «risqués», comme les actions, dans votre propre portefeuille au profit de placements «peu risqués», comme les obligations, afin d’atténuer les fluctuations du portefeuille. Il est toutefois important de toujours évaluer cela dans le contexte de la stratégie de placement globale.

Les investisseuses et les investisseurs expérimentés achètent parfois aussi des options, qui leur permettent de vendre des placements dans le futur à un prix prédéterminé. C’est une sorte d’assurance sur la valeur du placement. Comme pour les autres assurances, cela permet de minimiser l’étendue d’une perte potentielle, mais on paie également une prime pour celle-ci, à savoir le prix d’achat de l’option. La couverture la plus importante dans le contexte d’un portefeuille reste toutefois une bonne diversification des catégories de placement et des régions. Vous trouverez plus d’informations sur le placement en période de marché baissier dans le Bear Market Guidebook d’UBS.

Women’s Wealth Academy

Les femmes qui s’impliquent activement dans les décisions financières augmentent leurs chances de sécurité financière et s’inquiètent moins pour leur avenir.