Responsabilité individuelle Les achats en ligne, un piège à dettes?

En magasin, on réfléchit deux fois à ce qu’on achète. Sur internet, il suffit d’un clic. Accompagnez-y votre enfant pour ses achats.

La valeur de l’argent invisible

Les achats en ligne renferment de plus en plus d’enfants dans le piège de l’endettement et, en tant que parent, on préférerait peut-être parfois interdire à ses enfants d’acheter en ligne. Car quand les enfants déposent leur propre argent sur le comptoir de caisse pour régler des achats, ils développent un tout autre rapport au prix des choses et réfléchissent peut-être deux fois avant d’acheter. Le shopping en ligne peut altérer ce rapport à l’argent. Or, celui-ci devient de plus en plus répandu et est tout à fait naturel pour les jeunes d’aujourd’hui. Accompagnez donc votre enfant pour les premiers pas. Parce qu’un accompagnement a souvent des effets plus durables que des interdictions.

Discutez avec votre enfant de ce qu’il faut faire pour commander et pour payer sur facture. Toutes les implications d’un retour sont aussi un point important: expliquez aussi à votre enfant qu’envoyer et renvoyer les colis nuit à l’environnement. Vérifiez ensemble la situation du compte ou le montant disponible dans la tirelire avant la commande. Et demandez à votre enfant s’il a bien assez d’argent pour payer les articles.

Payez les factures à temps

Veillez, en particulier, à expliquer à votre enfant qu’il est important de payer ses factures à temps. Effectuez le paiement du premier achat en ligne avec votre enfant. Expliquez à votre enfant qu’en règle générale, il devra payer des frais de rappel s’il n’a pas payé une facture à temps et que ces rappels peuvent lui couter cher. Il est important que vous soyez là «uniquement» pour accompagner votre enfant et non pour payer ses factures, à moins que cela ait été convenu avant l’achat. Si la marchandise achetée ne peut pas être payée, votre enfant doit la renvoyer.

Carte prépayée plutôt que commande sur facture

Voyez avec votre enfant s’il ne serait pas plus simple et plus adapté d’utiliser une carte prépayée, donc une sorte de carte de crédit qu’on peut recharger pour un montant déterminé, que de payer sur facture. La solution pourrait être, par exemple, de virer une ou deux fois par an un montant convenu, qui peut être utilisé pour les achats en ligne. S’il n’y a plus rien sur la carte, il n’est plus possible d’acheter et il faut renoncer au plaisir des achats. De cette façon, il est possible d’éviter les rappels et les frais annexes. Et s’il faut renvoyer une marchandise, le montant qui a déjà été payé sera à nouveau crédité sur la carte.

Cela permet à votre enfant d’apprendre à se débrouiller avec un budget défini. Et il va de soi que ce ne sont pas les parents qui doivent payer ce montant, mais qu’il peut aussi faire partie de l’argent de poche régulier ou du salaire d’un petit boulot.

Les mineurs sont-ils même autorisés à acheter en ligne?

D’un point de vue juridique, les jeunes de moins de 18 ans ne peuvent signer aucun contrat sans l’accord des parents, mais il n’est que très rarement possible de le contrôler. Il y a toutefois une exception: dans les limites de leur rémunération ou de leur argent de poche, des adolescents réputés capables de discernement peuvent conclure un contrat en toute autonomie. L’accord des parents n’est pas nécessaire.

L’essentiel en bref

  • Accompagnez votre enfant lors de ses premières expériences d’achat sur internet.
  • Expliquez-lui comment payer des factures et attirez son attention sur d’éventuels frais de rappel. Mais ne payez pas ses factures.
  • Il faut renvoyer toute marchandise qui ne peut pas être payée.
  • Le salaire du petit boulot peut définir le cadre budgétaire pour le shopping en boutique et en ligne.
  • Une carte prépayée aide au moins à garder une vue d’ensemble et est plus indiquée que de commander sur facture.
  • Les mineurs peuvent conclure des contrats d’achat, tant en boutique que sur internet, dans les limites de leur argent de poche.
  • Entretenez le dialogue avec vos enfants. Les interdictions ont généralement pour effet que les enfants font en cachette ce qui leur est interdit.

Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

Susceptible de vous intéresser

L’argent de poche sans stress