Zurich, 25. août 2021 – L’Indicateur de compétitivité des cantons (ICC) 2021, publié par le Chief Investment Office GWM d’UBS, analyse le potentiel de croissance à long terme des différents cantons suisses. Dans ce cadre, le canton de Zoug se révèle être le canton le plus compétitif. Les cantons de Bâle-Ville et de Zurich suivent à la deuxième et à la troisième place, comme pour l’ICC 2019. Les trois premiers classés relèguent les autres cantons à bonne distance derrière eux.

Les cantons d’Argovie, de Schwytz et de Vaud affichent une compétitivité élevée. Dix cantons constituent le milieu de terrain plutôt dense avec de solides perspectives de croissance à long terme. Un potentiel modéré de croissance est décelé dans les deux demi-cantons d’Appenzell, à Glaris, à Uri, ainsi qu’à Berne, au Tessin et à Neuchâtel. Les cantons alpins des Grisons et du Valais, ainsi que le Jura affichent un potentiel de compétitivité plus faible en comparaison des autres cantons.

La crise du coronavirus n’a pas changé la donne

«Dans l’ensemble, la crise du coronavirus ne devrait avoir modifié que légèrement la compétitivité relative à long terme des cantons », explique Katharina Hofer, économiste chez UBS. Une détérioration des finances de l’Etat serait l’élément le plus susceptible d’influencer les perspectives de croissance, mais des éventuels manques à gagner sur le plan fiscal ne pèseront sur le compte financier qu’à partir de cette année. Cependant, les cantons se disent optimistes. Les budgets pour 2021 ne font état d’aucun grand déficit chez la plupart d’entre eux. Le canton de Genève constitue une exception, ainsi que le Tessin dans une certaine mesure, où un déficit conséquent, entre 5 et 10% des recettes, est attendu.

Toutefois, il y a eu certains changements dans le classement de la compétitivité relative des cantons. C’est ainsi qu’Argovie et Schwytz font désormais partie de la catégorie des cantons ayant une compétitivité élevée. L’amélioration la plus forte a été enregistrée par le canton de Soleure en raison d’un rattrapage sur la réduction de l’impôt sur les sociétés. Dans le très dense milieu de terrain, les cantons de Nidwald et de Fribourg ont perdu quelques places.

Les centres régionaux renforcent le potentiel de croissance  

«La compétitivité mesurée au niveau cantonal dissimule des disparités parfois marquées au sein des différents cantons», précise Katharina Hofer. La carte en page 3 montre une approche régionale de l’ICC 2021, basée sur les 106 régions économiques définies par l’Office fédéral de la statistique.

Les différences régionales dans les cantons de Berne et de Vaud sont particulièrement marquées. D’une part les agglomérations urbaines de Berne et de Lausanne sont clairement plus compétitives que la moyenne car elles disposent d’une structure économique solide et d’une bonne accessibilité. D’autre part, les régions les plus faibles des deux cantons que sont Saanen-Obersimmental (BE) et le Pays d’Enhaut (VD) finissent en queue de classement.

En outre, dans les cantons avec un potentiel de croissance relativement faible ou modéré, le centre régional correspondant se démarque du reste du canton. C’est le cas des Grisons avec la région de Coire, du Tessin avec la région de Lugano, et de Neuchâtel avec son chef-lieu. Ces trois centres régionaux affichent une structure économique nettement meilleure que les autres régions de leur canton.

 Indicatore di competitività dei Cantoni 2021

Méthodologie

L’ICC se base sur l’analyse comparative de huit critères thématiques englobant 56 variables au total. Ces dernières sont pondérées et agrégées, de sorte que chaque canton reçoit pour chaque critère un score entre 0 et 100. L’ICC de chaque canton est la moyenne des points obtenus dans les huit critères, normalisée de telle manière que la valeur moyenne cantonale maximale s’élève à 100. Ainsi, plus l’ICC d’un canton est élevé, plus ce dernier est compétitif par rapport aux autres.

Interprétation

L’ICC mesure le potentiel de croissance d’un canton sur le long terme. Il décrit le potentiel d’augmentation durable de sa croissance économique. Les cantons qui affichent une compétitivité relative élevée devraient enregistrer sur le long terme une croissance plus forte que l’économie suisse dans son ensemble. En revanche, les cantons qui affichent une faible compétitivité relative doivent s’attendre à une croissance inférieure à la moyenne. (Plus de détails dans l’étude).

UBS Switzerland AG

Contacts

Katharina Hofer
Responsable Swiss Regional Research, CIO GWM
Tél. +41 44 234 48 03
katharina.hofer@ubs.com

Matthias Holzhey
Responsable Swiss Real Estate, CIO GWM
Tél. +41 44 234 71 25
matthias.holzhey@ubs.com

Claudio Saputelli
Responsable Swiss & Global Real Estate, CIO GWM
Tél. +41 44 234 39 08
claudio.saputelli@ubs.com