A partir de l'année fiscale 2021, il ne sera plus possible de déposer de demandes de correction de l'impôt à la source pour déductions supplémentaires (p. ex. rachats dans le 2e pilier, cotisations dans le pilier 3a ou intérêts sur la dette). Le dépôt de demande de correction de l'impôt à la source pour l'année fiscale 2020 sera le dernier réalisable. De ce fait, vous devriez vérifier avec votre conseiller fiscal s'il est intéressant d'effectuer un versement dans le pilier 3a à partir de 2021.

Désormais, la taxation ordinaire ultérieure est ouverte à tous les contribuables assujettis à l'impôt à la source résidant en Suisse. Une demande de nouveau calcul de l'impôt à la source n'est possible que dans quelques cas (p. ex. en cas d'application du mauvais barème), mais pas pour faire valoir des déductions supplémentaires. Dorénavant, il est possible de faire valoir des déductions supplémentaires comme des cotisations au pilier 3a uniquement dans le cadre d'une taxation ordinaire ultérieure.

  • Si votre revenu brut s'élève à au moins 120 000 CHF, vous restez en principe soumis comme auparavant à la taxation ordinaire ultérieure. La taxation ordinaire ultérieure est conservée jusqu'à la fin de l'obligation d'imposition à la source.
  • Si votre revenu du travail brut est inférieur à 120 000 CHF, vous pouvez déposer une demande écrite de taxation ordinaire ultérieure avant le 31 mars de l'année qui suit l'année fiscale. Une fois déposée, une demande ne peut plus être retirée et s'applique pour les années suivantes, jusqu'à la fin de l'obligation d'imposition à la source. Il n'est plus possible de demander une correction de l'impôt à la source.
  • Si vous receviez, outre votre revenu du travail, des entrées supplémentaires qui ne sont pas soumises à l'impôt à la source (p. ex. rendements du patrimoine mobilier ou immobilier), ou si vous avez un patrimoine imposable (p. ex. immeuble), vous étiez en principe soumis jusqu'à présent à la taxation ordinaire complémentaire. A partir de 2021, les personnes assujetties à l'impôt à la source seront obligatoirement soumises à la taxation ordinaire ultérieure.

Celle-ci peut entraîner une imposition plus faible ou plus élevée. De ce fait, il est bon d'étudier au cas par cas avec votre conseiller fiscal, si une demande de taxation ordinaire ultérieure est judicieuse, surtout en fonction de la commune de résidence.