En visitant les locaux de production de Victorinox, on découvre de nombreuses ponceuses – et d’impressionnantes quantités d’eau, nécessaires à refroidir l’acier. La chaleur dégagée lors du processus sert à chauffer le bâtiment de l’usine à Ibach (SZ) ainsi que 120 appartements – et ce, depuis 40 ans déjà.

«En 1980, le sujet des économies d’énergie n’était pas encore ancré dans les mœurs», se souvient le directeur Carl Elsener, qui dirige l’entreprise depuis 2007, comme représentant de la quatrième génération. Victorinox compte parmi les premières entreprises suisses à avoir misé sur l’efficacité énergétique, notamment grâce à l’isolation thermique des bâtiments. Cet investissement a non seulement contribué à ménager l’environnement, mais également à réduire les coûts énergétiques courants sur le long terme.

Un engagement primé

Dès les années 2000, sous le label «Green Shield», Victorinox a mis en œuvre une série de projets ESG (environnement, social et gouvernance) dans l’entreprise, ce qui lui a valu le Prix Suisse Environnement en 2008. Certaines matières premières, comme l’acier, sont recyclées. Les résidus de ponçage poudreux sont filtrés, pressés en briquettes et restitués à l’aciérie pour être refondus. L’acier utilisé pour les couteaux de poche ainsi que les couteaux de ménage et professionnels est recyclé à 95%. À l’avenir, la société va miser encore davantage sur le rail pour le transport de sa production. Par ailleurs, le nouveau centre de distribution est entièrement équipé d’installations photovoltaïques, ce qui permet de compenser 500 tonnes de CO2 chaque année.

Les résidus de ponçage sont filtrés, pressés en briquettes et refondus, ce qui engendre un volume de recyclage de 600 tonnes d’acier par an.

Read More

Grâce aux systèmes de refroidissement en circuit fermé, la chaleur dégagée lors de la production est réutilisée via des pompes à chaleur pour assurer le chauffage et la production d’eau chaude et d’eau potable de 150 appartements.

Read More

Victorinox assume sa responsabilité sociale en créant et en préservant des emplois.

Read More

Cet esprit durable se reflète dans la gouvernance d’entreprise de Victorinox. «Moyennant une gestion d’entreprise durable, nous aspirons à tout mettre en œuvre pour transmettre une entreprise saine à la génération future», poursuit-il. C’est uniquement en cherchant l’équilibre entre les objectifs écologiques, sociaux et économiques qu’il est possible d’assurer à long terme des revenus et des emplois.

Investir de manière durable

La réflexion durable s’exprime également dans la stratégie d’investissement de la caisse de pension interne. «Ici aussi, la durabilité est synonyme d’investissements responsables, diversifiés et à long terme, notamment par le biais d’investissements écologiques, éthiques et alternatifs», souligne Carl Elsener.

Leur sélection s’effectue toujours selon des critères ESG. Le CEO et la direction tiennent en outre à ce que les partenaires d’investissement partagent ces mêmes valeurs. L’entreprise détient ainsi d’importantes positions dans des fonds alternatifs d’UBS misant sur les énergies renouvelables ou servant à financer de jeunes entreprises qui se concentrent sur l’innovation, la recherche et le développement durable.

Conseil en prévoyance professionnelle

Trouvez la solution de prévoyance qui répond aux besoins de votre entreprise

Réfléchir en termes de générations

«L’action durable et l’utilisation respectueuse des ressources sont particulièrement importantes pour les PME, puisque les entreprises familiales réfléchissent souvent en termes de générations», relève Carl Elsener, qui a lui-même dix frères et sœurs. Cela vaut également pour la structure de sa propre entreprise. Depuis que Victorinox a pris le statut de société anonyme, en 1980, les propriétaires – soit la famille – n’ont pas touché de dividendes. Ils réinvestissent tout dans l’entreprise et créent des réserves pouvant s’avérer utiles en temps de crise.

Afin que les réserves demeurent dans la société, la famille a décidé, en l’an 2000, de créer une fondation d’entreprise dédiée au développement durable. Elle détient 90% du capital social de l’entreprise, tandis que 10% sont assignés à une fondation caritative qui soutient des projets en Suisse et à l’étranger – notamment la construction de puits dans des pays africains.

La société

Victorinox – nommée d’après Victoria, la mère du fondateur, et «inox», abréviation d’«acier inoxydable» – est une entreprise active à l’échelle mondiale. Sise à Ibach (SZ), elle emploie 950 collaborateurs qui produisent chaque jour 167 000 couteaux et outils de poche. En 2017, Victorinox a reçu l’illustre visite de l’astronaute et écrivain canadien Chris Hadfield. Dans son livre «Guide d’un astronaute pour la vie sur Terre», il décrit comment il a ouvert le hublot coincé de la station spatiale russe Mir à l’aide d’un couteau de poche suisse. Sa conclusion au sujet de ce précieux outil: «Ne quittez jamais la planète sans en avoir un».

Autres articles portant sur le sujet «management»