De manière générale, la couverture de change est aussi individuelle que la création de valeur et les besoins spécifiques de l’entreprise. En revanche, la recommandation est la même pour toutes les sociétés souhaitant couvrir les transactions en devises dans leur comptabilité: la stratégie doit être appliquée de façon systématique et cohérente. À cet égard, elle doit être définie de façon flexible, afin de ne pas devoir être remise en question et adaptée en permanence.

Simuler le résultat d’exploitation

Une stratégie fixe constitue non seulement un gage de sécurité pour l’entrepreneur, mais simplifie également la couverture de change en soi. D’ordinaire, l’horizon de couverture se situe entre un et douze mois. Le volume minimal de couverture doit atteindre l’équivalent de 100 000 francs suisses.

Quels cash-flows en devises sont-ils censés être couverts? Outre les flux de trésorerie opérationnels, il faut également tenir compte des divers projets sous forme de coûts d’investissement ou des projets d’envergure côté client. Les positions nettes peuvent bénéficier d’une couverture répartie sur toute l’année. Il en va autrement des postes du bilan, qui ne peuvent être couverts que de manière partielle s’ils sont maintenus à long terme.

Couvrir le change avec UBS

Couvrez vos rendements contre les pertes de change.

Reconnaître les risques de couverture

Avant qu’un entrepreneur puisse couvrir les risques de change, il doit d’abord les reconnaître. Voilà pourquoi il convient d’identifier préalablement les risques de change respectifs avec l’aide d’un conseiller UBS. Dans un premier temps, l’UBS FX Simulator permet de déterminer les positions nettes pour les parités pertinentes, de même que le taux budget. Dans un deuxième temps, ces paramètres sont transposés sur l’axe temporel. Dans une troisième étape, l’entrepreneur définit le type de couverture avec le conseiller UBS. Finalement, ils procèdent à la simulation des répercussions concrètes des fluctuations monétaires sur le résultat d’exploitation et sont ainsi en mesure d’optimiser et de finaliser les mesures de couverture.

Atteindre les objectifs de couverture avec 3plus

Développé par UBS, le concept 3plus aide les clients à atteindre concrètement les objectifs de couverture ainsi définis. Cette démarche permet de réduire la volatilité et, par conséquent, le risque qui plane sur le bénéfice de l’entreprise, mais également de minimiser les écarts par rapport au taux budget. En fonction des besoins, des intérêts et de l’expérience, cet outil permet aussi de saisir les opportunités de participation aux développements positifs des cours.

Le concept 3plus se fonde sur trois étapes communes du client et du conseiller. Dans un premier temps, les montants nominaux et les taux de couverture sont définis sur plusieurs périodes (layering). Ensuite, il s’agit d’élaborer la combinaison appropriée de différentes opérations de couverture (mix de produits), avant de finalement planifier et choisir un moment adapté pour mettre en œuvre la stratégie de couverture (timing).

Glossaire couverture de change

Il s’agit du taux de change calculé par l’entrepreneur pour une opération spécifique dans un autre espace monétaire et à une période donnée. Si le cours réel varie trop fortement du taux budget, cela peut considérablement impacter le bénéfice de l’entreprise.

Une opération au comptant permet de convertir immédiatement une devise en une autre. Les devises sont fournies deux jours ouvrables après la conclusion du contrat. La conclusion d’une transaction au comptant présuppose des coordonnées bancaires, les comptes en devises correspondants ainsi que les avoirs nécessaires.

Les opérations de change à terme constituent des accords portant sur l’échange d’une devise contre une autre, et ce à une échéance ultérieure et à un cours fixe définis lors de la conclusion du contrat. Cette transaction permet de couvrir les risques de change.

Une option de change protège des conséquences néfastes des fluctuations de change, tout en assurant les bénéfices en cas d’évolution favorable du cours. Moyennant une prime, l’acheteur d’une option acquiert le droit d’acheter (ou de vendre) un montant en devises à un prix défini et à l’échéance spécifiée. Il peut exercer ou non ce droit d’option.

Une douzaine de devises dans le monde ne peuvent pas être converties ou librement négociées. Cela signifie qu’elles ne peuvent pas être échangées contre d’autres devises de façon illimitée par les résidents et les étrangers.

Les non-deliverable forwards constituent des opérations de change à terme destinées à couvrir les devises non convertibles. À ce titre, une devise n’étant pas librement convertible est spécifiée contre une devise librement convertible, sans paiement ni mouvement de compte dans la devise non convertible.

Stephan Hässig est Responsable de la zone de marché clients professionnels Zurich Nord et spécialiste en devises des clients professionnels chez UBS Suisse.

Risques de change: s’assurer ou non?

De nombreuses PME reçoivent le bon conseil de s’assurer contre les variations de change. Les règles d’or suivantes servent d’orientation.

Autres articles portant sur le sujet «international»