Et pour vous? Location ou achat?

Un vrai chez soi! L'achat est souvent la solution idéale pour se loger. Mais dans certains cas, il vaut mieux rester locataire.


Vous rêvez d'acheter une villa pour votre famille? Vous envisagez une propriété par étage pour votre retraite? Ou vous souhaitez tout simplement investir dans un bien immobilier plutôt que de continuer à payer un loyer?

Acheter son logement? Le pour et le contre.

Vous ne voulez plus de locataire bruyant au-dessus. Vous ne voulez plus partager une buanderie avec tout un immeuble. Vous voulez peindre les murs comme il vous plaît mais aussi choisir vos sols et abattre des cloisons pour modeler l'espace selon vos envies. Les arguments en faveur de l'accès à la propriété sont nombreux.
Un achat immobilier peut être un très bon investissement. Selon la situation du marché, acheter peut même revenir moins cher que louer. Et à la revente, vous pourrez même éventuellement faire une plus-value.
Mais être propriétaire a aussi des contraintes. Si vous voulez changer de commune, votre maison et votre hypothèque peuvent être un frein. Il vous faudra résilier votre contrat, ce qui entraîne des frais généralement. Ou devrez convaincre l'acheteur ou la banque de reprendre le financement.

Maison ou appartement?

Une maison, ce sont beaucoup de responsabilités et une forte pression financière. Pour une propriété par étage (PPE), c'est souvent plus simple – la gestion de l'immeuble est déléguée à un administrateur. Vous n'avez généralement pas à vous occuper de réparations communes comme une porte de garage cassée ou une façade à ravaler.

Vous faites des économies car le prix de terrain est réparti entre les copropriétaires. Les charges et les dépenses courantes aussi. Evidemment, l'administrateur exige aussi des honoraires. Mais dans la plupart des cas, un appartement revient moins cher qu'une maison.

Envie d'une nouvelle salle-de-bains ou d'un îlot central dans la cuisine: dans votre appartement, c'est vous qui décidez. L'assemblée générale annuelle de la copropriété prendra les décisions qui concernent tous les copropriétaires. Et vous devrez vous plier aux décisions de la majorité. Si l'immeuble doit être peint en rose parce que la majorité est d'accord, vous devrez payer votre quote-part des travaux… et entrer tous les jours dans un immeuble rose.

Que vous permet votre budget?

Avant de chercher un bien immobilier, faites vos comptes et déterminez votre budget. Vous ne serez ainsi pas déçus si le bien convoité dépasse vos moyens.

Votre budget pour un achat immobilier dépend de votre apport, vos fonds propres, et de vos revenus bruts.

Vous devez financer au moins 20% du prix d'achat par vos fonds propres – les avoirs de votre prévoyance professionnelle n'en représentant pas plus de la moitié. Si vous pouvez assurer un apport de 80 000 francs par exemple, le bien convoité ne pourra pas être plus cher que 400 000 francs.

Vous devez aussi calculer le poids des mensualités à votre charge – intérêts hypothécaires, amortissement, charges et frais d'entretien. Ces dépenses mensuelles liées à votre logement ne doivent pas représenter plus d'un tiers de vos revenus bruts. Pour une meilleure estimation, utilisez ce calculateur hypothécaire.

Louer ou acheter? Prenez la bonne décision.

L'achat immobilier (maison ou appartement) est idéal quand

  • vous comptez rester 10 à 20 ans au même endroit
  • vos fonds propres sont suffisants pour le type de bien convoité
  • l'achat entre dans le cadre de votre prévoyance retraite
  • vous pouvez assurer sans souci les mensualités du prêt hypothécaire

La location est préférable quand

  • vous privilégiez votre mobilité (lieu de vie)
  • vous ne souhaitez pas contracter un prêt hypothécaire
  • vous n'avez pas assez de fonds propres
  • les mensualités hypothécaires pèsent trop sur votre budget
  • vous aurez l'opportunité d'hériter de la maison de vos parents