Famille Jeunes adultes: la voie vers l’autonomie financière

Votre enfant grandit et vous souhaitez le soutenir le mieux possible dans son parcours? Voici comment vous y prendre.

Parlez ouvertement d’argent avec vos enfants, notamment au passage vers l’âge adulte.

Au fur à mesure des années, les questions que l’on se pose évoluent: faut-il participer à l’achat de la première voiture ou simplement prêter de l’argent à son enfant dans ce but? Votre enfant déménage dans une autre ville pour ses études et a besoin de son propre appartement? Vous souhaitez lui transmettre une partie de l’héritage en avance? Où fixer les limites? Quelle aide apporter à son premier placement?

L’éducation financière fait partie de l’apprentissage de la vie d’adulte. Pour les enfants les plus jeunes, la question du montant de l’argent de poche se pose, les questions financières deviennent toujours plus complexes à mesure que l’enfant grandit. Dans cet article, vous apprendrez ce qu’il ne faut pas négliger et comment transmettre vos connaissances à votre enfant.

Établir avec votre enfant un suivi de ses dépenses

Entre les repas, l’habillement et les loisirs, les jeunes accumulent les dépenses. Établissez donc un suivi de ses dépenses ensemble pour ne pas perdre pied. En fonction du montant, il est possible de déterminer si votre enfant est en mesure de payer ses dépenses lui-même, en tenant compte, par exemple, de tout éventuel apprentissage, petit boulot ou revenu régulier.

Quand ils sont encore dans le système scolaire, ce n’est généralement pas le cas, étant donné qu’ils n’ont qu’un revenu faible, si tant est qu’ils en aient un. Durant cette phase, ce sont souvent les parents qui se chargent de payer les dépenses de première nécessité tandis que les jeunes utilisent leurs fonds propres pour financer leurs loisirs ou réaliser leurs premières grosses dépenses.

Prendre en charge les dépenses de première nécessité ne signifie pas pour autant couvrir toutes les dépenses de l’enfant. Déterminez avec lui ce que vous prendrez en charge et ce qu’il doit financer de lui-même. Vous pourrez ainsi établir des limites: votre enfant disposera d’une pleine autonomie sur la gestion de son argent et cela le préparera à sa vie d’adulte.

Verser un «salaire» mensuel et s’y tenir.

Si les besoins financiers de l’enfant ont été clairement établis, le salaire sera versé en une ou en plusieurs fois. Nous recommandons de procéder à un versement mensuel. Cela permet à l’enfant de gérer son argent comme si c’était un salaire. Que faire si votre enfant a subitement besoin d’une rallonge? Ou qu’il souhaite recevoir l’argent plus tôt ce mois-ci? Sauf cas de force majeure, le mieux est de ne rien changer et de ne pas accepter de faire d’exceptions. Cela renforcera son sens des responsabilités.

Confier progressivement les dépenses

Les revenus des enfants progressent avec le temps quand ils empochent leurs premiers salaires, que ce soit pendant l’apprentissage, pour un petit boulot, ou après les études. À partir de quand faut-il les laisser payer leur facture de téléphone? Les primes de caisse-maladie? C’est à vous de déterminer le moment où votre enfant devra assumer seul ces dépenses. Il est recommandé de le faire de manière progressive afin de conserver le contrôle sur l’ensemble des dépenses. Lorsque votre enfant acquiert son propre logement et vit seul, c’est une bonne occasion de lui donner de l’autonomie.

Apprendre à gérer les grosses dépenses

Un nouvel ordinateur portable, des sneakers ou un voyage de plusieurs semaines: les jeunes adultes ne sont pas à court de tentations. Même pour ceux qui ont déjà leur propre salaire, le risque d’endettement existe. Ainsi, il est important que votre enfant apprenne à gérer judicieusement son argent.

Les achats importants comme celui de la première voiture sont une opportunité pour apprendre le fonctionnement des prêts, par exemple. Il est possible d’établir avec votre enfant des intérêts et une échéance de paiement concrète pour rembourser son prêt auprès de vous. Cela permet d’avoir une meilleure vision sur les intervalles de paiement et leur montant.

Prévoyance, impôts et placements financiers: transmettre son savoir

Les jeunes adultes disposent déjà de leur propre compte en banque et, en avançant, de leur propre carte de crédit. Mais les questions financières ne se limitent pas à cela. Il reste encore à vérifier les éventuelles lacunes financières et à répondre aux questions en suspens, telles que, par exemple, les frais d’assurance, les impôts ainsi que la prévoyance aussi bien professionnelle que privée. Et pour finir, les questions de placements financiers.

N’attendez pas avant de parler placements avec vos enfants.

Il faut aussi apprendre à un jeune âge comment gérer les placements financiers. Même pour vous, si vous souhaitez transférer certains biens à vos enfants très tôt, si votre enfant à reçu une donation ou un héritage, ou s’il a reçu des actions. Parlez activement de ces sujets avec votre enfant.

Définissez avec lui des objectifs financiers à atteindre à long terme et pour quoi il souhaite épargner. Si vous le souhaitez, vous pouvez en discuter avec nos spécialistes UBS qui répondront à vos questions en suspens ainsi qu’à celles de votre enfant. Pour l’éducation financière de votre enfant, il n’y a rien de plus motivant que de voir ses économies grandir et son pouvoir d’achat augmenter.

Women's Wealth Academy

En participant activement aux décisions financières, les femmes s’assurent une meilleure stabilité financière et un avenir plus serein pour elles et leurs enfants.