La clé de la réussite entrepreneuriale réside dans une planification des liquidités minutieuse et régulièrement actualisée. Une gestion active des liquidités permet non seulement d’identifier à temps les éventuelles pénuries, mais contribue également à la gestion optimale des ressources financières de l’entreprise.

La planification des liquidités se fonde sur les objectifs et la vision de l’entreprise, qui font tous deux office de boussole: ils assurent le soutien nécessaire quand il s’agit de prendre les bonnes décisions dans des situations cruciales, de reconnaître des lacunes de liquidités à court terme ou de planifier des investissements. Les 5 conseils suivants vous aideront à garder le contrôle.

Newsletter Impulse pour entreprises

Recevez des analyses pertinentes de l’économie et des marchés ainsi que des conseils business directement dans votre messagerie.

1. Assurez une planification précise et actualisée

La planification précise et actualisée constitue l’une des tâches centrales dans les opérations quotidiennes, car elle joue un rôle clé pour garantir la solvabilité d’une entreprise. À ce titre, elle requiert une discipline stricte de l’entrepreneur ou du CFO responsable.

La gestion des liquidités doit tenir compte aussi bien des encaissements et des versements liés aux opérations courantes que des fonds nécessaires aux investissements ou aux remboursements de capitaux. En fonction de la taille et de la complexité de l’établissement, des calculs Excel simples ou des solutions logicielles spécialisées sont envisageables pour assurer la pertinence et la transparence de la planification. Le modèle pour les liquidités UBS constitue un outil Excel approprié. Que vous utilisiez ce modèle ou que vous optiez pour un autre outil, n’hésitez pas à faire appel à des experts externes pour obtenir un retour différencié concernant votre planification.

2. Utilisez E-Banking pour une vue d’ensemble et des perspectives optimisées

E-Banking constitue un instrument important en matière de planification des liquidités et notamment en ce qui concerne la surveillance des liquidités. Il vous offre un aperçu actuel des mouvements de compte passés ainsi que de l’état de vos comptes. Par ailleurs, bon nombre de solutions d’E-Banking illustrent les transactions à venir sous la forme d’une prévision du solde ainsi que les limites de crédit avec le montant encore disponible.

Avec bexio, UBS a en outre connecté un premier logiciel de gestion externe à E-Banking et affiche de surcroît les données comptables actuelles dans le «Liquidity Cockpit», grâce à la synchronisation automatique des données. Chez UBS, nous allons toutefois encore plus loin: si vous disposez de plusieurs relations bancaires, la solution Multibanking vous permet de garder l’œil sur vos comptes UBS, mais également sur ceux détenus auprès de banques tierces.

3. Optimisez votre gestion débiteurs

Un autre facteur de la gestion des liquidités réside dans l’optimisation de l’encaissement et des créances débiteurs. Il existe trois leviers que vous pouvez actionner:

  • Facturation rapide. Les prestations fournies devraient être facturées rapidement et les entrées en suspens observées de près. Les solutions BVRB (bulletin de versement orange avec numéro de référence) synchronisées avec la comptabilité débiteurs s’y prêtent notamment.
  • Facture électronique et recouvrement direct. Destinées aux entreprises présentant une large base de clients en Suisse et un grand nombre de factures envoyées, ces solutions allègent les charges administratives et opérationnelles, tout en améliorant la planification des liquidités par des entrées de paiements ponctuelles.
  • Contrôle de solvabilité et accords sur les acomptes ou les paiements anticipés. Ces options sont pertinentes pour les PME disposant de quelques gros clients dont elles sont fortement dépendantes. À ce titre, le contrôle de solvabilité assure la sécurité des paiements.

Planifier ses liquidités: avec le modèle de planification UBS

Une planification minutieuse des liquidités vous aidera – qui plus est en période d’incertitude – à prendre les décisions optimales pour votre entreprise.

4. Contrôlez la gestion créditeurs

Comparée à la gestion débiteurs, le contrôle des créditeurs dans le cadre de la planification des liquidités s’avère plus simple, étant donné que l’entreprise décide elle-même quand elle souhaite effectuer des paiements. Vous pouvez mettre à profit les trois options suivantes pour contrôler les liquidités avec vos créditeurs.

  • Payer les factures au bon moment. Efforcez-vous de régler vos factures en temps voulu, ni trop tôt, ni trop tard. D’une part, il s’agit d’éviter les éventuels intérêts débiteurs ou des commissions de crédit inutilement élevées. D’autre part, il faut veiller à conserver sa crédibilité auprès des fournisseurs, des bailleurs de fonds et des analystes de solvabilité. Cette démarche profite également à la bonne réputation et renforce le lien avec les fournisseurs stratégiques.
  • Conclure des accords. En cas de paiements conséquents, il est recommandé de les coordonner, si possible, avec des versements en attente ou de convenir des délais ou des reports de paiement avec le fournisseur.
  • Profiter des options de leasing. Si des moyens financiers sont requis pour des investissements prévus, une solution de leasing peut être envisagée comme alternative ménageant les liquidités – outre le financement à crédit classique. Avec «Sale & Lease Back», par exemple, une entreprise vend des installations à une société de leasing pour les relouer ensuite à un taux d’intérêt fixe. Ce procédé permettant de limiter les dépenses offre ainsi à l’entreprise un surcroît de liquidités à court terme.

5. Identifiez les liquidités excédentaires

Le contexte des taux d’intérêt constitue un facteur clé dans la planification des liquidités: les moyens liquides s’amenuisent immanquablement en cas de taux d’intérêt négatifs. Voilà pourquoi les liquidités excédentaires sont perçues comme un problème par bon nombre d’entrepreneurs. Cependant, elles offrent également l’opportunité de procéder à des investissements de remplacement ou d’infrastructure pour l’entreprise, de distribuer des dividendes ou – dans la mesure où des actifs privés de l’entrepreneur ont été injectés dans la société – de planifier la gestion de la fortune personnelle en conséquence.

Il s’agit alors de savoir combien de liquidités doivent être maintenues dans la société afin de maintenir la marge de manœuvre et la sécurité entrepreneuriales, et combien doivent être écumées. La réponse se fonde en grande partie sur la planification des liquidités. Ainsi, il convient de garder dans l’entreprise les liquidités nécessaires à son fonctionnement opérationnel et stratégique. Tout surplus constitue des liquidités excédentaires et doit être distribué ou investi dans l’optique de réduire les charges de responsabilité et fiscales de l’entreprise.

Gabriele Amadò

Gabriele Amadò

Responsable zone de marché Tessin 2

Gabriele Amadò dispose d’une expérience de longue date dans la gestion de clients privés dans le secteur Personal Banking. Dans l’intervalle, il encadre également les clients professionnels et trouve toujours la solution adaptée à leurs requêtes – en collaboration avec une équipe engagée constituée d’experts qualifiés issus de plusieurs secteurs.

Découvrir d’autres contenus