Partager son appartement, sa voiture, son travail – tout cela fait désormais partie du quotidien. Alors, pourquoi ne pas partager son poste de travail? Ou sa salle de réunion? C’est ce que s’est dit Manuele Fumagalli quand il a mis en ligne workspace2go.ch en 2015. Cette plateforme met en relation l’offre et la demande: les entreprises qui souhaitent mieux utiliser leurs surfaces de bureau y trouvent d’autres entreprises ou des indépendants à la recherche d’espaces de coworking, de postes de travail, de salles de réunion ou de locaux pour séminaires. Ces espaces de travail se réservent à l’heure ou à la journée.

Gagnant-gagnant pour toutes les parties

Fumagalli mise sur deux mégatendances. La première est l’économie du partage qui consiste à mutualiser les biens, l’accent étant mis sur l’usage et non sur la possession. La deuxième tendance est la flexibilité du poste de travail: de plus en plus souvent, le travail n’est plus relié à un seul lieu et devient mobile. Le partage des postes de travail ou des salles de réunion entraîne une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties: les offrants peuvent améliorer le taux de remplissage de leurs locaux et générer des revenus supplémentaires, tandis que les utilisateurs bénéficient de coûts variables et non pas fixes en ne payant que ce qu’ils utilisent réellement.

Une offre d’avenir

L’offre et la demande en faveur des services de partage montent en flèche. D’après Claudio Fumagalli, le marché présenterait un potentiel allant jusqu’à quatre milliards de francs par an. On comprend pourquoi la concurrence croissante ne l’empêche pas de dormir: il y a de la place pour tout le monde – y compris chez (et pour) workspace2go.

L’interview a été menée par Stephan Kloess, propriétaire de KRE KloessRealEstate, Altendorf.

Autres articles portant sur le sujet «croissance et innovation»