Toujours prêt : les touristes préfèrent souvent payer par carte plutôt qu’en liquide. Quand ils effectuent un vol en parapente chez Hansjörg Walliser, ce dernier a son terminal de paiement mobile SumUp PIN+ à portée de main. Photo: Thomas Stöckli

Ciel bleu, léger vent de face et vue de carte postale sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau. Le temps est idéal pour s’envoler des sommets qui surplombent Grindelwald. Les parapentes s’élancent l’un après l’autre de la pente de décollage près de la station de télécabines. Le parapente tandem de Hansjörg Walliser est encore étalé dans l’herbe.

Les instructions qu’il donne à son élève sont concises : « A 3, on court jusqu’à ce qu’on soit en l’air. » Le passager est attaché, reçoit un dernier conseil – « Tu peux faire des photos, mais n’oublie pas de profiter du vol » – et c’est parti.

A peine le jeune Californien a-t-il le temps de se retourner que le parapente décolle et s’élève dans les airs. Le pilote pique à droite vers la cascade de Bachläger avant de dessiner des cercles majestueux au-dessus du Waldspitz. Vingt minutes plus tard, le rêve s’achève par un atterrissage en douceur sur la prairie fraîchement fauchée qui jouxte l’hôtel Bodmi à l’orée du village de Grindelwald.

Le principe en est simple : le prestataire connecte le SumUp PIN+ avec son smartphone ou sa tablette, le client confirme le paiement avec son NIP et c’est tout. Photo: Thomas Stöckli

« Une chose formidable ! »

Depuis quelque temps, l’ancien pilote de chasse a glissé un nouvel appareil dans la poche de sa veste. En plus du variomètre, du smartphone et de l’appareil photo fixé à une barre pour les photos souvenirs, le Valaisan emporte également un terminal de cartes mobiles. Il est conquis par cet appareil compact au nom de SumUp PIN+ : « C’est formidable, sensationnel ! » Aujourd’hui, la plupart des touristes demandent de payer sans numéraire, explique-t-il. « A l’écoute de nos clients, nous souhaitons répondre à cette attente. »

Effectivement. Après l’atterrissage, notre Californien, enchanté, raconte comment son amie et lui se sont enquis des options de paiement lors de la réservation. « Dans la mesure du possible, nous payons par carte, car les touristes aux poches remplies de liquide sont une proie facile. »

Propriétaire de la société Air-Sport à Niederbipp (BE), Hansjörg Walliser a opté il y a quelques années pour les terminaux mobiles, avec des résultats mitigés. Pour les lecteurs de cartes de crédit, il devait demander par téléphone si les cartes étaient couvertes. Et les appareils mobiles pour cartes de débit lui semblaient trop chers, même s’il finit par s’en acheter un. Cela coûtait plusieurs milliers de francs et entraînait des coûts récurrents pour la carte SIM.

Aussi a-t-il été séduit d’emblée par les avantages du paiement mobile qu’UBS a été la première banque à lancer en Suisse, en partenariat avec SumUp, le spécialiste des systèmes de paiement par carte. On ne peut pas faire plus simple. Il suffit de connecter le lecteur compact à son smartphone ou à sa tablette et le client n’a plus qu’à payer. Il confirme la transaction avec son NIP ou sa signature et peut obtenir un reçu par e-mail ou SMS. De plus, Hansjörg Walliser n’a pas à déduire de frais mensuels ni à exiger un montant minimum par transaction pour utiliser SumUp. Seule une commission est facturée (voir encadré).

Il n’y a pas que les méthodes de transactions financières qui ont changé depuis que Hansjörg Walliser, ferblantier de formation, a commencé à travailler dans le secteur du parapente. Quand il a créé son entreprise de formation, équipement et excursions en parapente, en 1989, il occupait une niche relativement confortable. « Mais un beau jour, je me suis retrouvé sur un marché d’éviction », confie-t-il. « Il existe aujourd’hui 115 écoles de pilotage en Suisse, alors que 50 suffiraient pour tous celles et ceux qui souhaitent apprendre à voler. »

Nouveaux domaines d’activité

L’entrepreneur bernois, qui emploie plusieurs pilotes free-lance, a donc exploré de nouvelles voies avec les vols en tandem, qui représentent aujourd’hui un tiers du chiffre d’affaires estival d’Air-Sport. Les sorties en groupes sont de plus en plus importantes, comme les vols en tandem pour les sorties d’entreprise. « Vivre une expérience commune suscite des émotions fortes et soude une équipe. »

Les bons pour un vol se vendent également de plus en plus. S’ils incluent parfois toute une journée dans les airs, les suppléments tels que les remontées mécaniques doivent être payés par le bénéficiaire du cadeau. Et là encore, ajoute Hansjörg Walliser avec un sourire en coin, son terminal de paiement mobile tombe à point nommé. Car ses clients peuvent tout payer à l’aide de leur carte.

SumUp PIN+

SumUp PIN+ a reçu le Master Award lors des Best of Swiss App 2014 ! Le terminal de paiement mobile SumUp PIN+ a de nombreux avantages :

  • Facile à installer. En trois étapes, ce terminal est prêt : s’enregistrer sur www.sumup.com/ch. Télécharger l’App SumUp sur son smartphone ou sa tablette et l’installer.
  • Presque comme du numéraire. L’autorisation et les paiements sont traités en temps réel. Le versement sur le compte bancaire UBS a lieu sous trois à six jours.
  • Transparence. A sa demande, le client reçoit les justificatifs d’achat et de transaction par e-mail ou SMS.
  • Conditions avantageuses. Les commissions s’élèvent à 2,5 % de la facture pour les cartes de crédit et à 1,5 % pour les cartes de débit.
  • Le terminal de paiement mobile SumUp PIN+ est disponible au prix de 99 francs.