Matériel nécessaire

  • Papier, p. ex. vieux prospectus, journaux ou feuilles imprimées
  • Règle
  • Deux crayons ou feutres de couleur
  • Ciseaux
  • Trombone
  • Facultatif: disamares (fruits de l’érable)

Voilà comment faire

1. Avec un crayon et une règle, reproduis le patron de la photo sur une feuille de papier, en respectant les dimensions indiquées en centimètres.

Read More

2. Découpe la feuille en suivant les lignes vertes.

Read More

3. Maintenant, plie-la en suivant les lignes rouges. Commence par rabattre les deux volets du bas vers l’intérieur pour obtenir une seule bande plus étroite.

Read More

4. Plie maintenant les deux volets du haut en suivant les lignes rouges: un volet vers le haut, l’autre vers le bas.

Read More

5. Mets un trombone sur la partie inférieure du volet étroit. Voilà, ton hélicoptère est paré au décollage.

Read More

6. Mets-toi debout sur un petit tabouret ou bien sur ton lit, tends le bras le plus haut possible et laisse tomber l’hélicoptère avec le volet étroit et le trombone vers le bas. Qu’est-ce que tu vois? Que se passe-t-il quand tu laisses tomber l’hélicoptère dans l’autre sens? Et quand tu lui coupes une aile?

Read More

7. Tu peux aussi essayer de fabriquer plusieurs hélicoptères de tailles différentes, à partir de différents types de papier, pour voir lequel vole le mieux.

Read More

Bien vu!

Au début, l’hélicoptère chute vers le sol. Puis soudain, il commence à tourner sur lui-même et poursuit lentement sa descente avant d’atterrir. La disamare fait la même chose en tombant de l’érable, comme tu peux le voir si tu en as une.

Pourquoi?

Un vrai hélicoptère vole parce qu’il possède un moteur qui fait tourner son rotor. En raison de la forme et du mouvement des pales du rotor, la pression de l’air est moins forte au-dessus des pales qu’en dessous. Le rotor tourne, créant une poussée verticale qui fait voler l’hélicoptère.

Le tien n’a pas de moteur pour faire tourner le «rotor» en papier et fonctionne selon le principe inverse. Il est attiré par la gravité et tombe. L’air exerce alors une pression contre les pales du rotor. Comme elles sont décalées l’une par rapport à l’autre, l’hélicoptère tourne sur son axe longitudinal. Au lieu de vol, on pourrait plus justement parler de chute libre au ralenti.

Le «vol» de la disamare* quand elle tombe de l’érable fonctionne selon le même principe. D’abord, elle est entraînée vers le bas par le poids de la graine. Puis soudain, elle s’aplatit dans l’air et tourne sur son axe. Quelle en est l’utilité pour l’érable? La forme ingénieuse de la disamare lui permet de rester plus longtemps en suspension dans l’air et de tomber plus lentement au sol, ce qui augmente ses chances d’être portée plus loin par le vent. Plus grande est la surface couverte par les graines, plus il est probable que certaines d’entre elles germent et donnent naissance à de nouveaux arbres.