Matériel nécessaire:

  • papier journal ou d’une brochure p. ex.
  • paille en papier ou brochette en bois
  • ruban adhésif
  • ciseaux
  • règle

Déroulement de l’expérience

1. Découpe le papier en deux bandelettes de largeur égale. Une des bandelettes doit être deux fois plus longue que l’autre. Par exemple: 13 × 3 cm et 26 × 3 cm.

Read More

2. Colle les bandelettes entre elles pour former un anneau. Les extrémités doivent se chevaucher légèrement.

Read More

3. Applique du ruban adhésif sur l’embout de la paille.

Read More

4. Fixe la paille fermement à la partie intérieure de l’anneau. Assure-toi que la tige ne dépasse pas la bandelette de papier.

Read More

5. Colle le deuxième anneau sur l’autre partie de la paille. Oriente l’anneau de façon à être dirigé dans la même direction que le premier.

Read More

6. C’est prêt! Tiens la paille en son centre, de manière à ce que les deux anneaux pointent vers le haut et que le plus petit pointe vers l’avant. Lance le glisseur de la même manière qu’un avion en papier, c’est à dire légèrement incliné vers le haut et vers l’avant. Que se passe-t-il? Reproduis l’expérience sans les anneaux et compare.

Read More

Bien vu!

Lorsqu’on lance la paille, elle tourne sur son axe et tombe rapidement au sol. Les anneaux lui permettent au contraire d’être stable et de glisser un moment.

Pourquoi?

Quatre phénomènes physiques entre en jeu avec le glisseur à anneaux:

  1. La pesanteur: elle attire la paille vers le sol.
  2. La portance: les différences de pression entre les parties supérieures et inférieures des anneaux maintiennent l’objet plus longtemps en l’air et lui permettent de fendre l’air comme une aile d’avion.
  3. La propulsion: en lançant le glisseur à anneaux, tu imprimes un mouvement dans une direction précise, à la manière d’un moteur d’avion.
  4. La résistance de l’air: lorsque tu lances le glisseur en l’air, il déplace l’air environnant. Ce genre de friction fait perdre de l’énergie cinétique au glisseur et le fait tomber.

Pour prendre en altitude, un objet volant doit avoir une propulsion et une portance supérieures à la gravité et à la résistance de l’air. Quand ces forces s’équilibrent, on obtient un vol stable et quand le rapport s’inverse, l’objet perd en altitude.