Vous aimeriez que votre enfant ne renonce à rien. Vous lui donnez la possibilité de suivre la formation qu'il souhaite, lui offrez le vélo de ses rêves ou les cours de danse tant réclamés.

Mais que ferait votre enfant, ou vos enfants, sans vous? Rares sont ceux qui aiment y réfléchir. Avoir une réponse à cette question est pourtant très rassurant.

Orphelin, votre enfant percevra une pension 

A la mort d'un de ses parents, un enfant a droit à une rente d'orphelin des 1e et 2e piliers. Et bien sûr à 2 pensions si ses 2 parents sont morts. Et ce, jusqu'à sa majorité ou la fin de sa formation, mais pas au-delà de ses 25 ans. Toutefois à 2 conditions:

  • La personne décédée doit avoir cotisé au moins une année entière à l'AVS à taux plein.
  • La personne décédée doit être affiliée à une caisse de pension.

La rente AVS pour l'orphelin va de 470 à 940 francs par mois. Si ce sont 2 rentes, elles sont plafonnées ensemble à 1410 francs par mois (situation en 2016). Le montant de la rente dépend du nombre d'années de cotisation des parents. Les bonifications pour tâches éducatives sont prises aussi en compte dans le calcul de la rente d'orphelin. Le montant de la rente de la caisse de pension dépend du règlement propre à la caisse. 

En cas de lacune de revenus, il existe des prestations complémentaires

La prévoyance existante, la rente d'orphelin et le revenu du parent toujours en activité ne suffisent parfois pas à couvrir les besoins de base. Votre enfant pourra alors peut-être obtenir des prestations complémentaires de l'AVS et de l'AI. Elles aideront votre famille à subvenir aux dépenses indispensables.

La prévoyance privée est une protection supplémentaire pour votre enfant

Avoir épargné pour assurer la survie financière même dans le pire des cas facilite bien les choses. Auriez-vous des soucis financiers si vous perdiez soudainement votre emploi? Si oui, il est recommandé de prévoir une assurance supplémentaire pour votre enfant. Pourquoi pas une assurance-vie/assurance-risques qui versera un capital prédéfini en cas du décès de l'assuré?

Votre patrimoine est suffisant et vous n'avez pas besoin d'assurance? Il faudrait peut-être néanmois désigner le gérant de votre patrimoine. Bien sûr, à votre mort, votre enfant recevrait, même sans testament, au moins sa part réservataire de la succession. Mais c'est à vous de dire qui gère cet argent jusqu'à la majorité de votre enfant.

S'il arrive quelque chose à l'un des parents, la responsabilité de l'éducation de l'enfant et la gestion de son patrimoine incombe, dans le meilleur des cas, au parent survivant. C'est évidemment plus compliqué si les deux parents meurent. Consignez vos dispositions testamentaires par écrit, c'est plus prudent. Vos proches s'y retrouveront plus facilement en cas de coup dur.

News Prévoyance

Abonnez-vous à notre newsletter Prévoyance pour rester informés.