Contexte Comment expliquer les disparités financières?

Les enfants perçoivent les disparités très concrètement et posent de nombreuses questions. Il faut y répondre avec tact.

Que ce soit à la crèche, dans les groupes de jeu ou au plus tard à la maternelle, les enfants finissent par être exposés à des familles très différentes. Elles illustrent la diversité du pays mais aussi toutes les couches de la société. Certains enfants sont trois dans leur fratrie, d’autres sont enfant unique. Certains encore vivent avec un seul parent, d’autres, dans des familles élargies aux grands-parents. Et certaines familles sont plus fortunées que d’autres: cela soulève beaucoup de questions chez les enfants.

«Je crois que Lucas est pauvre...»

Les enfants perçoivent très tôt les différences sociales et cherchent des réponses. Pour cela, ils comparent avec le statut social de leur propre famille, car c’est celui qu’ils connaissent le mieux. Ils se demandent pourquoi certains enfants ont constamment de nouveaux jouets ou partent en voyage dans des pays lointains. À cela s’ajoute que quand on est jeune, on s’exprime encore de manière décomplexée sur l’argent. Il est donc probable que votre enfant rentre à la maison en disant que, Lucas, son camarade de banc, est pauvre et qu’Anna, en revanche, est super riche. Demandez pourquoi il est de cet avis. Généralement, les enfants observent les situations et en tirent des conclusions. Il est donc essentiel d’en parler avec votre enfant.

«Maman, pourquoi cette dame demande de l’argent?»

La pauvreté en Suisse n’est pas toujours perceptible, voire elle est même souvent dissimulée. Et malgré tout, il peut arriver que votre enfant et vous y soyez directement exposés. Quelqu’un vous demande de l’argent ou vous croisez une personne qui vit dans la rue. Ces rencontres sont déconcertantes, car c’est une expérience nouvelle qui n’a rien à voir avec l’environnement social de départ. Cela donne naissance à de nombreuses questions auxquelles même les parents peinent à répondre. «Pourquoi cette dame demande-t-elle de l’argent? Pourquoi ce monsieur dort-il dehors?» Dans la plupart des cas, les parents ne le savent pas non plus mais manifestement, il est clair que les ressources financières sont limitées.

Voici comment en parler avec votre enfant

Si vous ne le savez pas exactement, dites-le à votre enfant. Suggérez que cette personne n’a probablement pas beaucoup d’argent à ce moment précis. Expliquez qu’il faut travailler pour avoir de l’argent mais que c’est compliqué de trouver du travail. Ce n’est donc pas évident de savoir pourquoi la personne en question n’a pas de revenus. De plus, tout le monde ne part pas avec les mêmes chances. Certains ont un héritage important, par exemple, et profitent toute la vie des relations familiales.

Incluez votre enfant dans la discussion et demandez-lui quelle est son idée de la richesse et de la pauvreté. Exemple de questions intéressantes:

  • «Comment devient-on riche?»
  • «Qu’est ce qui fait que quelqu’un est riche ou pauvre pour toi?»
  • «En Suisse, qui est-ce qui aide les personnes avec peu d’argent?»
  • «Serais-tu disposé-e à partager tes cadeaux d’anniversaire avec un ami ou une amie pauvre?»
  • «À quoi pourrais-tu renoncer si nous avions peu d’argent et à quoi nous, les parents, devrions-nous renoncer?»

Pour de nombreuses questions, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Mais il est important d’en parler. Les questions sur les disparités financières ne s’arrêteront pas là et c’est une bonne chose, car cela signifie que votre enfant a une meilleure conscience du monde et des gens qui l’entourent.

L’essentiel en bref

  • Les enfants sont confrontés au statut social de leur propre famille.
  • Plus l’enfant a conscience des gens qui l’entourent, plus il peut appréhender la différence sociale
  • En règle générale, l’entrée à la maternelle implique une plus grande ouverture sur le monde.
  • Discutez avec votre enfant sur ce que cela signifie pour lui d’être riche ou pauvre et posez-lui des questions.
  • Reconnaissez quand vous ne savez pas quelque chose et dites-lui lorsque vous faites des suppositions.

Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Topsy

Cadeaux pour les tout petits et conseils financiers utiles pour les familles

Susceptible de vous intéresser

Dons d’argent: tirelire ou compte?