Consommation Courses et enfants – mission possible?

Vous voulez acheter vite fait de quoi manger ce soir avec vos enfants? Voici trois conseils pour rendre vos courses pédagogiques.

Quand on a des enfants, une simple petite course chez l’épicier du coin peut vite tourner à l’aventure. En effet, il est souvent difficile pour nos bambins de résister à l’attrait des rayons; et plus tard, la stratégie marketing des magasins est imparable au niveau des caisses, où les produits délibérément placés à hauteur de leurs yeux les attirent encore plus. Dans de telles conditions, comment faire des courses en famille une expérience relaxante?

1. Préparez le terrain et le plus dur est fait

Expliquez le fonctionnement des courses à vos enfants. Attention à ne pas les abreuver d’informations, car les enfants sont curieux par nature et veulent découvrir avec tous leurs sens. Mais ils doivent disposer d’une certaine compréhension linguistique, car lorsqu’il s’agit de produits spécifiques, un enfant doit disposer du vocabulaire de base et connaître les principaux aliments. Si tel est le cas, il existe trois points importants qu’il faut aborder avec ses enfants avant de faire les courses:

Qu’allons-nous acheter aujourd’hui? Pourquoi l’achetons-nous? Qu’allons-nous ne pas acheter aujourd’hui?

Établissez donc une liste des courses à la maison et parcourez-la avec votre enfant. Cela lui permettra de comprendre qu’il ne faudra acheter que ce qui est inscrit sur la liste.

2. Il est important de jouer le jeu: la famille en mission

Laissez votre enfant aller chercher des produits. D’ordinaire, les enfants sont ravis ne serait-ce que de les scanner à la caisse en libre-service. Après tout, ces machines font des bruits rigolos! Et une fois arrivé à la caisse, impossible de passer à côté des sucreries qui ne manqueront pas de susciter bien des convoitises... mais dire non ne fait pas de vous un mauvais parent. D’ailleurs, si jamais la situation s’envenime, n’hésitez pas à détourner l’attention de votre enfant. Un autre conseil: n’allez pas faire vos courses lorsque votre enfant a faim. Mais si cela devait être le cas, rappelez-lui tous les délicieux en-cas qui l’attendent à la maison. Il est important de toujours faire preuve de compréhension et de ne pas se contenter de dire non, mais d’expliquer pourquoi.

3. Le prix des courses: sans travail, pas d’argent

Prochaine étape: le paiement. En espèces, par carte ou via une app? Les moyens de paiement actuels rendent l’argent partiellement invisible aux yeux des enfants. Pas étonnant, dans ces conditions, que les petits aient l’impression qu’on peut prendre ce qu’on veut dans un magasin. Expliquez donc à votre enfant l’intérêt d’avoir de l’argent sur une carte de débit ou de crédit, que papa et maman travaillent pour gagner cet argent et que cela signifie qu’on échange en quelque sorte du temps contre de l’argent ou des denrées alimentaires et que l’on ne peut pas tout avoir. Si on veut acheter plus, y compris des choses qui ne sont pas sur la liste des courses, alors un membre de la famille doit travailler davantage, ce qui laisse moins de temps pour s’amuser avec les enfants. À partir de cinq ans, il est bon de passer en revue le reçu avec votre enfant après les courses, pour lui montrer combien d’argent vient de changer de mains.

L’essentiel en bref

  • L’argent est de plus en plus invisible. Les enfants ont besoin que les adultes leur expliquent comment fonctionnent les mécanismes de paiement actuels. Vous pouvez commencer à en parler à votre enfant dès l’âge de trois ou quatre ans.
  • Réfléchissez à vos propres habitudes de consommation et faites attention aux achats spontanés. Les enfants sont très attentifs à ce qui les entoure et à leurs modèles.
  • Faites des commentaires et des remarques sur vos habitudes d’achat pendant les courses, p. ex. en expliquant que vous choisissez les packs familiaux parce qu’ils sont moins chers. Cela apprend aux enfants à mieux comprendre les achats.
  • Faites preuve de compréhension. Ne vous contentez pas de dire non, expliquez pourquoi.

Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Topsy

Cadeaux pour les tout petits et conseils financiers utiles pour les familles

Susceptible de vous intéresser

Dons d’argent: tirelire ou compte?