Responsabilité individuelle Consommation attentive: ne pas prêcher, agir

Les ados suivent souvent des tendances éphémères en mode. Que faire pour qu’ils ne tombent pas dans le piège de la fast fashion?

Les jeunes veulent effectuer leurs propres choix de consommation. Rien que pour leurs vêtements, ils n’acceptent pas vraiment de conseils d’autrui. De nos jours, les vêtements et accessoires à la mode sont proposés à des prix très abordables. Alors même que la qualité et les conditions de fabrication de la fast fashion sont souvent discutables, ils font mouche auprès du public cible, jeune et désargenté. Les parents souhaiteraient que leurs enfants fassent davantage attention à la qualité qu’à la quantité de leurs vêtements. Il s’agit ici de rester calme et de voir les choses de manière pragmatique: combien de vêtements avons-nous dans nos armoires que nous portons peu voire pas du tout? Tout le monde peut faire des mauvais achats et c’est pour cela que la consommation attentive n’est pas si simple. Que pouvons-nous donc faire pour éviter que votre ado reproduise les mêmes erreurs de jugement vestimentaire?

Décrivez-vous vos habitudes de shopping

À quoi prêtez-vous attention lors de l’achat de nouveaux vêtements? Qu’est-ce qui compte pour vous et quels sont vos cartons rouges? Parlez avec votre enfant de ces sujets avant que tout son argent de poche ou de son petit boulot y passe. Les ados doivent apprendre à prendre leurs propres décisions. Cela peut les aider de savoir ce pensent les adultes. Mais écoutez-les quand même. Qu’est ce qui compte pour eux en achetant un vêtement? Ils ont probablement des préférences qu’il faut respecter. Peut-être pourrez-vous enseigner à votre ado que la joie de garder longtemps une pièce durable et de qualité est supérieure à celle procurée par l’achat compulsif de pièces en pagaille, à courte vue, et qui, en plus, seront passées de mode aussitôt achetées.

Reconnaissez vos mauvais achats

Nous prenons quotidiennement des décisions de consommation qui, avec le recul, se révèlent parfois être des erreurs. Ne pointez pas du doigt les erreurs de votre enfant, servez-vous en plutôt comme exemple et parlez de vos propres erreurs. Cela peut aussi bien être l’achat d’un yaourt insipide qu’un manteau d’hiver. Peut-être avez-vous, par besoin de vous conformer au groupe, suivi une tendance vestimentaire pour découvrir ensuite avec horreur que ce n’était «pas pour vous»? Ainsi, vous lui montrez qu’il est normal de faire des erreurs, que ce n’est rien de grave et qu’on peut en parler. Le dialogue, c’est le premier pas pour s’améliorer.

Rangez ensemble vos armoires

Transformez ces rangements en un rituel commun. Peut-être que quelques pièces vont apparaitre que vous ne trouvez plus aussi stylées et qui vous prêteront à tous deux envie de sourire. Cela permet de comprendre l’intérêt d’acheter des vêtements qui se démodent moins vite. Peut-être retrouverez-vous des pièces dont vous aviez oublié l’existence qui, au final, sont intemporelles et referont ainsi partie de vos préférées. Vous pouvez ramener ensemble les pièces dépareillées dans une boutique de vêtements anciens ou d’occasion. Peut-être avez-vous envie de tenir un stand aux puces de votre quartier?

Tentez l’expérience

Les exemples tirés de la vie réelle ont plus d’impact que les mots. Achetez deux pulls semblables, l’un de bonne qualité et l’autre, moins cher, dont la qualité est plus discutable. Vous ne devez pas forcément acheter deux pièces, car il se peut que vous en ayez déjà deux semblables mais de qualité différente. Tenez compte ensemble de la durée et de la fréquence à laquelle chaque pièce est portée. Est-ce-que la pièce plus abordable est déformée, trouée ou a un col élargi? Cela permet de constater la différence de qualité et de montrer à votre enfant que des achats bien pensés procurent plus de plaisir que des achats compulsifs.

L’essentiel en bref

  • Laissez votre ado prendre ses propres décisions de consommation.
  • Consommer, ça s’apprend. Et il est normal de faire des erreurs. Exposez vos propres mauvais achats. Combien de vêtements trônent dans vos étagères que vous n’avez portés qu’une seule fois?
  • Donnez le bon exemple, si la consommation attentive est importante pour vous.
  • Ne faites pas de chaque T-Shirt ou paire de jeans un sujet de dispute. Établissez un cadre clair (p. ex.: seulement avec l’argent de poche) et laissez-lui une certaine marge de manœuvre.

Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

Susceptible de vous intéresser

Les ados veulent ressembler aux influenceurs