Communiqués de presse

Les communiqués antérieurs à cette date se trouvent dans les archives.

janvier 2019

  1. UBS a enregistré de solides résultats au titre de l’exercice 2018, avec un bénéfice avant impôts publié en hausse de 19% en glissement annuel, à 6373 millions d’USD, et un bénéfice corrigé3 avant impôts de 6445 millions d’USD, en progression de 2%.
  2. Les prix deslogements en propriété stagnent et le volume des hypothèques ne croît quelentement. Néanmoins, dans le segment de prix inférieur, on décèle de nouvellesexagérations, suite au resserrement des conditions d'octroi de crédit. Descorrections de valeur sont à craindre sur le marché des immeubles locatifs. Lesloyers des appartements modernes sont soumis à plus de pression que ceux desappartements anciens.

décembre 2018

  1. UBS augmente de 1,0% la masse salariale pour ses collaborateurs en Suisse, jusqu’au rang de cadre moyen.
  2. La dynamique de l'économie suisse s'est essoufflée. C'est ce qu'indique le recul des deux indicateurs barométriques des grandes ainsi que des petites et moyennes entreprises (PME). Depuis le mois de mars de cette année, les indicateurs barométriques sont en baisse par rapport à leurs niveaux les plus élevés depuis la forte appréciation du franc suisse en 2011.

novembre 2018

  1. Le 3 décembre, UBS rouvrira son siège principal et l'agence de la Bahnhofstrasse 45 à Zurich. Le bâtiment vieux de plus d’un siècle a été entièrement rénové et transformé durant ces trois dernières années. Le siège principal actuel est conçu de façon moderne et durable. Désormais, l'ensemble du rez-de-chaussée est ouvert aux clients et visiteurs. Le nouveau Forum UBS au cœur de ce rez-de-chaussée ouvre le bâtiment vers la ville et contribue, avec des locaux loués, à l'attractivité de la Bahnhofstrasse de Zurich.
  2. La situation financière à la retraite, en particulier celle des femmes et des jeunes générations, n’a jamais été aussi incertaine.
  3. Les entreprises suisses sont optimistes quant à l'évolution de l'économie l'an prochain, révèle une nouvelle enquête d'UBS. Elles prévoient d’augmenter leurs investissements ainsi que leurs effectifs. Très peu d'entre elles s’attendent à ce que des risques spécifiques se produisent. Le plus grand danger perçu est celui d'un ralentissement généralisé de la conjoncture.
  4. L'UBS Swiss Real Estate Bubble Index chute à 0,87 point d'indice et sort ainsi de la zone «risque». Au cours du troisième trimestre 2018, les prix des logements en propriété tout comme le volume hypothécaire ont augmenté uniquement de manière modérée. Depuis 2015, les signes d'une bulle immobilière sur le marché du logement en propriété suisse se sont nettement essoufflés.

octobre 2018

  1. L’enquête sur les salaires prévoit une augmentation nominale moyenne des salaires de 1,0% en Suisse pour l'année 2019. La hausse prévue est donc supérieure à celle des années précédentes. Principale raison: la croissance économique à la fois forte et continue des dernières années. Dans le même temps, il faut s’attendre à une inflation annuelle de 1,0% en 2019 et donc à une stagnation des salaires réels.
  2. UBS a enregistré de solides résultats au troisième trimestre 2018, avec un bénéfice avant impôts publié en hausse de 37% en glissement annuel, à 1668 millions de CHF, et un bénéfice avant impôts corrigé de 1733 millions de CHF, en progression de 15%.

septembre 2018

  1. L’immobilier résidentiel est le plus surévalué à Hong Kong – Zurich et Genève modérément surévalués
  2. Le nouveau «UBS Vitainvest 100 World» se focalise sur un portefeuille exclusivement en actions. Les personnes épargnant pour la prévoyance participent ainsi à l’évolution des marchés d’actions, dont elles peuvent exploiter encore mieux l’intéressant potentiel de rendement à long terme.
  3. Le baromètre UBS des grandes entreprises a légèrement baissé de 0,58 point en juillet à 0,56 point en août, celui des petites et moyennes entreprises de 1,18 à 1,13 point. Mais les deux baromètres étaient encore en août au-dessus de leur moyenne à long terme. Dans le secteur des services, les grandes entreprises évaluent en revanche mieux la situation économique.

août 2018

  1. Les cantons de Zoug et de Zurich continuent d'afficher le plus fort potentiel relatif de croissance. Nouveau: Bâle-Ville fait désormais partie des cantons de tête. Les grands cantons de montagne gagnent quant à eux du terrain. Les rangs bougent beaucoup dans un milieu du classement qui reste très serré.
  2. Au cours du deuxième trimestre 2018, l'indice UBS de bulle immobilière a enregistré un nouveau recul et s'élève actuellement à 1,00 point d'indice. Alors que le marché du logement en propriété a encore diminué, les revenus et les prix à la consommation progressent nettement. Cependant, en comparaison sur le long terme, les risques liés à la tenue des charges restent élevés.

juillet 2018

  1. UBS a obtenu de solides résultats au titre du deuxième trimestre 2018, avec un bénéfice avant impôts publié en hausse de 12% en glissement annuel, à 1679 millions de CHF.
  2. Après des années de surévaluation du franc suisse, les économistes d'UBS s'attend, dans les mois à venir, à un retour à une évaluation plus juste du cours, qui devrait particulièrement profiter à certains secteurs. Les perspectives réjouissantes de l'économie suisse sont toutefois assombries par divers risques globaux. En particulier, les tendances protectionnistes à long terme n'augurent rien de bon pour une économie ouverte comme la Suisse.

juin 2018

  1. Les experts sont formels: les assurés sont de plus en plus nombreux à vouloir prendre en main leur prévoyance vieillesse. Rien d’étonnant, si l’on en juge par l’enlisement des réformes et par la dynamique négative imprimée au système de prévoyance suisse. Encore peu répandus, les plans de prévoyance 1e du 2e pilier confèrent justement davantage d’autonomie décisionnelle et financière. Pionniers en la matière, ils ouvrent la voie à d'autres dispositifs innovants.
  2. L’étude Optimus publiée aujourd’hui révèle que les organisations suisses de protection de l’enfance recensent chaque année 30 000 à 50 000 enfants qui ont besoin d’aide et de soutien parce qu’ils sont témoins ou victimes de violences, physiques ou psychologiques, de négligence ou d’abus sexuels.