Communiqués de presse

Les communiqués antérieurs à cette date se trouvent dans les archives.

mai 2018

  1. Les prix des logements de vacances dans les Alpes suisses se sont légèrement redressés. Cependant, leur évolution reste plus modérée que dans les destinations phares d'Autriche et de France. A long terme, malgré la Lex Weber, rien ne devrait faire vraiment obstacle à une augmentation du nombre de résidences secondaires.
  2. Au 1er trimestre 2018, l'indice UBS de bulle immobilière a fortement reculé pour s'établir désormais à 1,10 point. Lors de ce trimestre, les revenus des ménages ont nettement augmenté, tandis que les prix des logements ont légèrement diminué. Les régions de Lucerne et de l’Oberland zurichois ne comptent plus parmi les régions à risques.

avril 2018

  1. Un sondage récent d'UBS révèle, qu'en matière de succession à la tête de leur entreprise, les propriétaires de PME accordent davantage d'importance à des facteurs comme la préservation des emplois ou le maintien de la philosophie d’entreprise qu'à des facteurs tels que la maximisation du prix de vente. De plus, les patrons organisent, en général, leur succession trop tard, lorsque le moment fatidique s'approche à grands pas.

mars 2018

  1. En Suisse, les grandes entreprises profitent davantage de la reprise que les PME. Entre octobre 2017 et janvier 2018, le baromètre UBS des PME a enregistré, pour le secteur industriel, une légère baisse de 0,73 à 0,51 point. En revanche, pour les grandes entreprises industrielles, la progression est restée continue et le baromètre a grimpé de 0,53 à 0,82 point, son plus haut niveau depuis 2011. Dans la conjoncture actuelle, les PME dans les services luttent plus que les grandes entreprises du secteur.

février 2018

  1. Au 4e trimestre 2017, l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index a reculé pour atteindre 1,32 point. Il reste toutefois dans la zone à risque. Ce deuxième recul consécutif s'explique par le ralentissement persistant des volumes hypothécaires. Cependant, ces chiffres pourraient avoir été sous-estimés car l'octroi d’hypothèques par les assureurs et les caisses de pension est saisi de façon par trop rudimentaire. Lors de ce dernier trimestre, la plupart des sous-indicateurs sont stables.
  2. Cette année, les économistes d'UBS s'attendent à une nette dynamisation de la conjoncture. L'affaiblissement du franc suisse et la conjoncture robuste au plan mondial vont aider l'économie helvétique à surmonter définitivement le choc du franc. Par conséquent, la Banque nationale suisse (BNS) profitera certainement de la faiblesse du franc pour relever une première fois ses taux directeurs à la fin de l'année.

janvier 2018

  1. En décembre 2017, l'indice UBS de la consommation s’est élevé à 1,69 point, dépassant nettement sa moyenne à long terme. Il traduit ainsi un tableau optimiste de la consommation privée en Suisse. La baisse des immatriculations de véhicules neufs a empêché un résultat encore plus élevé.
  2. Sur les trois prochaines années, les loyers des appartements offerts en location devraient reculer de près de 10%. Ce qui va donner un coup de frein à la hausse des prix des immeubles de rendement. En 2018, les prix des maisons individuelles continueront toutefois d'augmenter, quoique faiblement. Ils sont en effet soutenus par des coûts de financement bas et par l'espoir de prix des terrains à la hausse grâce à la densification. Les nouvelles formes de mobilité ne devraient pas changer grand-chose à la structure des prix immobiliers.

décembre 2017

  1. En novembre, l'indice UBS de la consommation s’élevait à 1,67 point et était ainsi supérieur à sa moyenne à long terme. Une solide croissance de la consommation est donc à prévoir pour 2018. Grâce à une évolution conjoncturelle robuste, la consommation privée devrait continuer à augmenter malgré une hausse de l'inflation.
  2. Le baromètre UBS des PME industrielles a grimpé de 0,64 à 0,75 point de juillet à octobre. Pour les grandes entreprises du secteur, le baromètre a progressé de 0,41 à 0,54 point. Les deux baromètres se situent donc au-dessus de leur moyenne à long terme. En revanche, la situation des prestataires de services s'est légèrement assombrie.

novembre 2017

  1. En octobre, l'indice UBS de la consommation s'est élevé à 1,54 point, laissant espérer une robuste croissance de la consommation privée au quatrième trimestre. L'affaiblissement du franc et le recul du chômage soutiennent la consommation. Mais l'accélération de l'inflation et la stagnation des salaires réels qui en résulte devraient toutefois brider la croissance de la consommation.
  2. UBS augmente de 1,0% la masse salariale pour ses collaborateurs en Suisse, jusqu’au rang de cadre moyen.
  3. La numérisation concerne environ 41% des entreprises qui doivent modifier considérablement leur modèle d’affaires. C'est ce que révèle une enquête réalisée auprès d'environ 2500 entreprises. La numérisation, combinée à l'évolution démographique, devrait entraîner en Suisse d’importants transferts d'emplois entre les différents secteurs.
  4. L'indice de bulle immobilière a quelque peu reculé au 3e trimestre 2017. A 1,38 point, il reste dans la zone à risque. La légère baisse des prix et la moindre augmentation du volume des hypothèques par rapport au trimestre précédent atténuent les déséquilibres. La demande d'investissements pour des logements destinés à la location a toutefois très peu diminué et reste à un niveau qui n’est pas soutenable à long terme.