Transactions internationales «Faire du monde un grand village»

Grâce aux solutions de transactions internationales, UBS génère de la valeur ajoutée pour ses clients. Entretien avec Markus Meyer, Responsable Corporate & Institutional Clients Products.

par UBS 06 déc. 2018

Comment soutenez-vous concrètement les PME suisses?

Markus Meyer: De nombreuses entreprises suisses ont des activités d’importation et d’exportation. Elles importent de l’étranger, génèrent une valeur ajoutée substantielle en Suisse et exportent vers de nombreux pays, dans des devises différentes. Nous les aidons notamment dans les domaines du traitement des transactions internationales, de la couverture et du financement des activités ainsi que de la gestion des devises. Ainsi, l’entreprise peut se concentrer sur son activité principale.

En matière de transactions internationales, quels défis une PME doit-elle relever?

En Europe, par exemple, la Suisse n’étant pas membre de l’UE, les paiements de l’UE vers la Suisse – et inversement – ne sont pas soumis à la régulation des prix de l’UE. Pour les entreprises établies en Suisse, il est donc plus onéreux de traiter des paiements transfrontaliers avec l’UE. De nombreux clients de la zone euro attendent de leurs fournisseurs suisses qu’ils soient titulaires d’un compte au sein de l’UE. Les comptes détenus chez UBS à Francfort nous permettent de proposer un accès direct aux transactions intracommunautaires.

Les fournisseurs sont de plus en plus payés en devises locales.

Quels sont les autres obstacles?

Pour travailler en Asie ou aux États-Unis, il est souvent nécessaire de posséder un compte sur place. Aux États-Unis, par exemple, le client américain type envoie un chèque à l’exportateur suisse. Lorsque les filiales des PME suisses veulent ouvrir un compte aux États-Unis, nous pouvons les accompagner grâce aux infrastructures locales dont nous disposons dans notre filiale de New York. Il en va de même pour Singapour et Hong Kong. Comme nous connaissons déjà bien les clients suisses, nous pouvons leur offrir facilement des services personnalisés.

Quelle est la situation dans les autres pays?

Les fournisseurs sont de plus en plus payés en devises locales, par exemple vers le Brésil, en reals et non en dollars. On peut ainsi verser exactement le montant dû. De plus, les taux de conversion utilisés sont plus transparents. Depuis peu, UBS Pay Worldwide permet de payer en 130 devises.

Quels sont les aspects trop souvent négligés par les PME?

En cas de forte croissance à l’international, le nombre de comptes bancaires et d’E-Banking augmente en règle générale. On perd alors rapidement la vue d’ensemble des autorisations d’accès et de paiement. Les autorisations et les règles d’accès doivent impérativement être centralisées et gérées efficacement. Les systèmes informatiques de gestion des accès et des paiements constituent alors une aide importante. Notre expérience en matière de systèmes de trésorerie et de paiements nous permet, là encore, d’apporter de précieux conseils.

Quelles sont vos expériences les plus positives avec les clients?

Chaque situation est différente. Nous veillons à approfondir nos connaissances du processus des transactions financières et à générer de la valeur ajoutée grâce à nos solutions. Notre objectif: faire du monde un grand village pour nos clients actifs à l’international.

Markus Meyer

Markus Meyer, Responsable Corporate & Institutional Clients Products Suisse. Il a étudié les sciences économiques à l’Université de Saint-Gall et travaille depuis 1996 chez UBS.

Newsletter Impulse par e-mail

Informations et articles d’actualité pour les PME. 6 numéros par année.