À l’aide, les enfants veulent un animal de compagnie!

«Maman, Papa! Je veux un chien pour mon anniversaire!» Quels parents n’ont pas déjà entendu cette phrase? Nombreux sont les enfants qui veulent un jour un animal de compagnie. Hamster, chien, chat, attendez-vous à tout! Il va de soi qu’on n'achète pas un animal de compagnie sur un coup de tête. Il n'est pas rare de discuter avec les enfants des contraintes et de la responsabilité que cet achat implique. L'aspect pécuniaire, tabou ou nécessité à aborder avec les enfants?

Apprendre en s’amusant

Pour les petits animaux de compagnie, les aspects tels que la nourriture, le nettoyage de la litière et la prise en charge pendant les vacances sont souvent au premier plan des préoccupations. Il n’est d’ailleurs pas du tout superflu d'en discuter. C’est qu’en fin de compte, il ne faudrait pas que ce soient les parents qui s'occupent de tout. Les enfants ont aussi un rôle à jouer. Il faut également discuter des coûts que représente un animal de compagnie. Il faut profiter de l'intérêt de l'enfant pour son animal pour lui inculquer un certain nombre de choses. Dressez donc avec lui une liste des coûts.

Combien coûte notre animal de compagnie et comment l’expliquer?

Tenez compte de l'âge de l'enfant avant de trop rentrer dans le détail. S'il y a bien une chose dont il faut qu'il soit conscient, c'est que rien n'est gratuit avec un animal de compagnie. Même quand, par exemple, une camarade de classe lui offre un petit de son cochon d’Inde. Ce n'est pas parce qu'il n'a rien coûté à l'achat qu'il ne faut pas lui acheter un abri, de la paille et l'amener chez le vétérinaire. Un animal, c'est à la fois des coûts uniques et réguliers. Il peut être intéressant pour les enfants d'apprendre à faire la différence entre les deux, mais aussi de connaître l'ensemble des coûts possibles.

C'est une fois que cette discussion a eu lieu que vient le moment de se poser la question sans doute la plus importante: cet animal, on l'achète, oui ou non? D’un point de vue strictement pécuniaire, on peut répondre à cette question par «oui» si les coûts sont dans les limites du budget familial mensuel, et si l’on peut s'attendre à ce que ce poste budgétaire reste constant pendant la vie de l’animal de compagnie. On peut aussi s’en assurer avec les enfants. Un animal de compagnie étant généralement l’affaire de la famille, ce sont donc naturellement les parents qui en assument les coûts. Si, toutefois, l’animal est principalement le «hobby» d’un enfant en particulier (p. ex. un enfant fait de l'équitation, l’autre joue au volleyball), on peut tout à fait discuter avec lui d’une participation financière de sa part par le biais de l’argent de poche, d’un petit boulot rémunéré ou d’une solution similaire.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

C'est une fois que cette discussion a eu lieu que vient le moment de se poser la question sans doute la plus importante: cet animal, on l'achète, oui ou non? D’un point de vue strictement pécuniaire, on peut répondre à cette question par «oui» si les coûts sont dans les limites du budget familial mensuel, et si l’on peut s'attendre à ce que ce poste budgétaire reste constant pendant la vie de l’animal de compagnie. On peut aussi s’en assurer avec les enfants. Un animal de compagnie étant généralement l’affaire de la famille, ce sont donc naturellement les parents qui en assument les coûts. Si, toutefois, l’animal est principalement le «hobby» d’un enfant en particulier (p. ex. un enfant fait de l'équitation, l’autre joue au volleyball), on peut tout à fait discuter avec lui d’une participation financière de sa part par le biais de l’argent de poche, d’un petit boulot rémunéré ou d’une solution similaire.

L’essentiel en bref

  • Les coûts liés à l’achat d’un animal sont également un bon terrain d’apprentissage pour les enfants.
  • Un animal domestique engendre des coûts uniques et des coûts réguliers. Les enfants devraient en être conscients.
  • Les coûts liés à un animal domestique devraient être comparés avec ceux d’objets courants.
  • Vérifiez si les coûts liés à un animal domestique entrent dans le budget familial.

Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

Susceptible de vous intéresser

Quand les hobbys des enfants coûtent cher