Consommation Transformer l’impatience

Les enfants ont le don de se réjouir pour un rien, mais la patience n’est pas leur fort. Apprenez-leur à attendre.

Vous rappelez-vous encore de vos plus grands bonheurs d’enfant? Votre premier Game Boy? La fête d’anniversaire de votre meilleure amie? Et une fois fini, qu’avez-vous ressenti? Car c’est génial de pouvoir enfin jouer avec un Game Boy ou de fêter un anniversaire, mais ce sentiment passe vite et ne reviendra plus. Et l’attente en soi est déjà agréable.

Le fait d’espérer n’est-il pas plus satisfaisant que la concrétisation du souhait?

Attendre n’est pas vraiment dans l’air du temps. Le train est en retard? Catastrophe. Le retard est indéterminé? Encore pire. En effet, l’attente est généralement plus facile lorsque l’on sait combien de temps il faut patienter. Et les enfants aussi peinent à attendre: «Quand est-ce qu’on mange?», «Quand est-ce qu’on arrive?» Mais attendre a parfois aussi du bon, de même que renoncer temporairement. Les psychologues appellent cela la «gratification différée».

Conseil: profitez de l’attente d’un événement avec votre enfant en comptant les jours dans un «calendrier d’attente»; le principe est quasiment le même que pour le calendrier de l’Avent. Rien de tel pour donner des repères à votre enfant.

Tout vient à point à qui sait attendre

Qu’est-ce que la gratification différée? Il s’agit tout simplement de remettre quelque chose à plus tard, pour en tirer davantage après une certaine période. Les expériences ont montré que les enfants à même d’attendre une plus grosse récompense obtenaient plus tard de meilleurs résultats à l’école. En effet, ils étaient capables de sacrifier leur temps libre au profit du travail scolaire, du zèle et des services fournis. Mais comment pouvez-vous aider votre enfant à être plus patient au quotidien?

Conseil: remplissez un verre avec autant de billes qu’il reste de jours à attendre. Votre enfant devra en retirer une chaque jour, jusqu’à ce que le verre soit vide. Cela lui donnera une meilleure notion du temps. Vous pouvez également dessiner ensemble l’événement à venir pour que votre enfant puisse vous montrer comment il se l’imagine – rien de tel pour stimuler sa patience. 

Retour vers le futur

Le temps est quelque chose d’abstrait; l’appréhender n’est pas inné, cela s’apprend. Être conscient de durées précises peut être utile. Vous devez donc familiariser votre enfant avec le principe des jours, semaines, mois et années – ce que facilitent grandement un calendrier ou une montre. Parlez donc du sentiment d’anticipation avec votre enfant, de l’attente parfois plus importante que sa concrétisation. Que l’on soit enfant ou adulte, la vie est plus agréable lorsqu’on a de quoi se réjouir.

Conseil: parlez de vos propres désirs à votre enfant et décrivez votre hâte. Montrez-lui que les parents aussi doivent parfois faire preuve de patience. Cela aide les enfants à attendre, de savoir que papa et maman n’y échappent pas non plus.


Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

Susceptible de vous intéresser

Argent de poche: jusqu’à combien peut-on donner?