photo: Wibatec AG

« Je rêvais depuis longtemps de diriger ma propre entreprise et d’être mon propre chef. Chez Wibatec AG, j’ai eu la chance de me développer dans ce rôle. Je travaille pour cette entreprise depuis plus de 14 ans. Au fil des années, on m’a confié de plus en plus de responsabilité. En 2012, j’ai été élu membre de la direction. Et deux ans plus tard, j’ai repris la direction de l’entreprise. En tant que président du conseil d’administration et propriétaire, le fondateur de l’entreprise avait encore toutes les cartes en main. Sa femme gérait la comptabilité et était responsable des finances.

« Chez Wibatec AG, j’ai eu la chance de me développer dans ce rôle. »

Phase de test avec droit de préemption

En octobre 2013, on m’a proposé d’acheter Wibatec AG. J’étais enthousiaste, mais certains points ne me convenaient pas : par exemple, il fallait acheter des nouveaux véhicules et repourvoir des postes. De plus, nos conceptions des prix étaient trop divergentes. Nous avons alors convenu que je disposerais d’un droit de préemption et d’un délai de décision de douze mois. Pendant ce temps, le chiffre d’affaires a augmenté et les points reven-diqués se sont concrétisés. J’ai donc exercé mon droit de préemption et

racheté Wibatec AG le 1er janvier 2015. Afin de réglementer la succession, l’ancien propriétaire avait préalablement transformé la SARL en SA. Dans notre cas, cette décision fut la bonne. La forme de la société anonyme a largement simplifié le processus d’achat. Une distinction nette entre le nouveau et l’ancien propriétaire était très importante pour moi. Après le rachat, je voulais avoir la responsabilité exclusive. Par conséquent, toutes les actions et en même temps la présidence du conseil d’administration m’ont été transférées.

Une aide précieuse

Pour le fondateur et moi, le transfert d’une entreprise était quelque chose d’inconnu. Il y a eu parfois des incer-titudes et de fausses idées. UBS a su nous expliquer la situation de manière très claire et très professionnelle. Une procédure clairement structurée de

la part d’UBS lors de la conclusion et de l’exécution de la transaction a corrigé toutes les incohérences. La réglementation de la succession a naturellement suscité des émotions qu’il a fallu de temps en temps maîtriser pour les deux parties. Mon objectif après la reprise était que nos clients aient toujours autant confiance en nous et qu’ils soient toujours satisfaits de nos prestations. Nous avons donc travaillé d’arrache-pied pour renforcer notre position sur le marché. Nous avons créé un nouveau site, nous sommes désormais présents sur les réseaux sociaux et nous produisons de nouvelles brochures pour les mailings imprimés. De plus, nous avons consolidé notre équipe de monteurs pour pouvoir continuer à proposer le service de montage tant apprécié dans de bonnes conditions ».