Image: Adobe Stock

Une planification des liquidités soigneuse et actualisée régulièrement est incontournable pour chaque entreprise. La gestion active des liquidités ne sert pas seulement à identifier assez tôt un risque de manque de liquidités, mais également à gérer de façon optimale les moyens financiers de la société.

Place à la planification

Le plan de liquidité est un instrument de planification clé pour chaque entreprise. Il démontre combien de liquidités doivent être disponibles pour assurer la solvabilité. À cet égard, il s’agit de tenir compte aussi bien des entrées et des dépenses liées aux opérations en cours pour la gestion des liquidités à court terme que des moyens requis pour les investissements ou les remboursements de capitaux à long terme. En fonction de la taille et de la complexité de l’entreprise, la planification peut se fonder sur de simples calculs Excel ou sur des solutions logicielles spécialisées.

Recours à l’E-Banking

L’E-Banking constitue un instrument important en matière de planification des liquidités et notamment en ce qui concerne la surveillance des liquidités. Il offre un aperçu actuel des mouvements de compte passés ainsi que le solde actuel de tous les comptes. Par ailleurs, bon nombre de solutions d’E-Banking affichent les transactions à venir et la prévision du solde ainsi que les limites de crédit avec le montant encore disponible.

Chez UBS, nous allons encore plus loin: avec bexio, nous avons connecté un premier logiciel de gestion externe à notre E-Banking et affichons de surcroît les données comptables actuelles dans le «Liquidity Cockpit», grâce à la synchronisation automatique des données. Les PME bénéficient ainsi d’une vue d’ensemble exhaustive des entrées et des dépenses prévues ainsi que de la liquidité qui en résulte – le tout directement via l’E-Banking.

UBS Liquidity Cockpit

Gérez les liquidités de votre entreprise

Optimisation des débiteurs

Un autre facteur de la gestion des liquidités réside dans l’optimisation de l’encaissement et des créances débiteurs. Les prestations fournies devraient être facturées rapidement et les factures en suspens suivies de près. Les solutions BVRB (bulletin de versement orange avec numéro de référence) synchronisées avec la comptabilité débiteurs s’y prêtent notamment.

Pour les entreprises présentant une vaste clientèle en Suisse et un grand nombre de factures envoyées, l’e-facture ou le recouvrement direct constituent des options intéressantes. Ces solutions allègent les charges administratives et opérationnelles, tout en améliorant la planification des liquidités par des entrées de paiements ponctuelles.

Quand une PME dépend uniquement de quelques gros clients, l’accent devrait porter sur une clarification sérieuse de la solvabilité et, si possible, la convention d’acomptes ou de paiements anticipés.

Gestion des créditeurs

Comparée à la gestion débiteurs, l’administration des créditeurs dans le cadre de la planification des liquidités s’avère plus aisée, puisqu’une entreprise décide elle-même quand ont lieu les paiements. Les factures ne devraient être payées ni trop tôt ni trop tard. D’une part, il s’agit d’éviter les éventuels intérêts débiteurs ou des commissions de crédit inutilement élevées. D’autre part, il faut veiller à conserver une bonne réputation auprès des fournisseurs, des bailleurs de fonds et des analystes de solvabilité.

En cas de paiements conséquents, il est recommandé de les coordonner avec des versements en attente ou, éventuellement, de convenir de délais ou de reports de paiement avec le fournisseur. Si des moyens financiers sont requis pour des investissements prévus, une solution de leasing peut être envisagée comme alternative ménageant les liquidités – outre le financement à crédit classique.

Autres articles portant sur le sujet «management»