Responsabilité individuelle De l’argent pour des bonnes notes?

Est-il judicieux de récompenser les bons résultats par de l’argent? Découvrez comment mieux motiver les plus petits.

Les enfants qui font leurs devoirs et révisent pour les contrôles par eux-mêmes sont l’exception. En général, les parents d’élèves se posent la même question depuis plus d’un siècle: comment motiver les enfants à faire des efforts à l’école? Et quelle est la meilleure réaction à avoir quand ces petits futés rentrent à la maison avec de bons, voire de brillants résultats? La tentation est grande de dégainer une pièce de 5 francs pour une note de 5, 4.50 francs pour un 4,5 et peut-être même un billet de 10 francs pour un 6. Mais quel effet de telles incitations financières ont-elles vraiment sur la motivation des enfants? Une visite du zoo en famille ne serait-elle pas une récompense plus appropriée? À moins de ne rien leur donner du tout?

L’argent est une fausse bonne idée

Même si l’argent semble être une bonne carotte, ce n’est pas très judicieux de récompenser les bons résultats scolaires en espèces sonnantes et trébuchantes. Ce serait n’accorder de la valeur qu’aux résultats concrètement mesurables. Le message transmis aux enfants est que seules les notes en elles-mêmes seraient dignes de cette récompense et que les comportements vertueux, comme l’entraide envers ses camarades de classe, eux, ne le seraient pas. De plus, les récompenses pécuniaires perdent rapidement leur efficacité. La soif de connaissances et la curiosité des enfants sont bien plus fortes et inscrites dans le temps long que l’appât du gain, tout simplement parce qu’elles ne s’achètent pas. En plus, cela exacerbe les rivalités entre frères et sœurs. Et pour ne rien arranger, il n’est pas vraiment possible de comparer les notes des différents professeurs, en raison des différences de sévérité dans leur évaluation et de l’âge des enfants.

Inculquer le goût de l’effort

Ce que les parents devraient vraiment récompenser ou encourager sont les efforts de leurs enfants, tant dans le domaine scolaire, la pratique d’un instrument ou d’un sport, que dans toute autre activité qui les passionne. Et ces efforts ne sont pas toujours suivis de résultats concrets. Mais il est clair que les parents peuvent, voire doivent, féliciter les plus petits lorsqu’ils font preuve d’application et de discipline dans leurs activités. Mieux encore, il est possible de dissocier récompense et résultat concret, en leur faisant par exemple leur plat préféré quand ils ne s’y attendent pas. Tout le monde est conscient qu’avoir une mauvaise note ou rater un examen, cela fait aussi partie de la vie. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas encourager ses enfants à faire de leur mieux.

L’estime de soi ne se mesure pas à l’aune de l’argent

Une chose est sûre: les enfants doivent apprendre progressivement à gérer leur argent. Il faut donc qu’ils en aient pour s’exercer. Pour ce faire, donner régulièrement de l’argent de poche est une bien meilleure approche que de le faire dépendre des résultats scolaires. Autant leur épargner une pression inutile, ils en ont déjà bien assez. Alors, en tant que parent, comment montrer à ses enfants qu’on apprécie leurs efforts? Par exemple, en organisant spontanément une sortie en famille ou un repas de fête, le tout sans aucun lien avec les dernières notes ramenées à la maison.

L’essentiel en bref

  • Les enfants ressentent naturellement le besoin d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses.
  • La curiosité et la soif de connaissances sont plus motivantes que les incitations financières.
  • L’argent pour les notes ne récompense que des résultats concrètement mesurables, mais pas les autres comportements vertueux.
  • L’effet des récompenses pécuniaires est éphémère.
  • Il n’est pas recommandé de récompenser les bons résultats scolaires et les notes par de l’argent ou des cadeaux.
  • Il ne faut pas lier l’apprentissage de la gestion de l’argent aux résultats scolaires.

Principes pédagogiques d’UBS

Cet article a été écrit en collaboration avec la pédagogue Marianne Heller, qui dirige depuis plusieurs années un programme axé sur l’éducation financière et la prévention des dettes pour les enfants et les adolescents.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

Susceptible de vous intéresser

Quand les hobbys des enfants coûtent cher