Le Chief Investment Office d’UBS Global Wealth Management a publié une étude exhaustive qui, sous le titre «Demographic Change», traite de l’évolution inquiétante des structures des âges et de la population dans le monde entier. Le titre n’est pas le seul à préfigurer les grands axes de la publication, puisque le sous-titre en dit long également: «It's time to face up to the implications».

Dans notre pays, l’évolution démographique entraîne, elle aussi, des conséquences non négligeables. Depuis un certain temps déjà, la structure de notre population ressemble davantage à une urne qu’à la pyramide initiale. Si la Suisse a longtemps été admirée pour sa prévoyance vieillesse fondée sur le principe des trois piliers, la situation semble moins réjouissante aujourd’hui. Dans la partie spécifique à chaque pays du rapport, les auteurs pronostiquent, en effet, que le taux de dépendance des personnes âgées en Suisse devrait quasiment doubler d’ici 2050. On compterait un retraité pour deux personnes en âge de travailler (à titre de comparaison, la proportion est de près de quatre travailleurs pour un retraité aujourd’hui), ce qui, selon les auteurs, ne serait pratiquement pas finançable sans réformes profondes.

Les répercussions sur l’économie et la prospérité sont également sous-estimées. Ainsi, il s’agit d’accroître au plus vite l’âge de la retraite en Suisse afin de préserver au moins le potentiel de croissance. Et bien que diverses propositions de réforme aient été refusées par les électeurs, les auteurs restent confiants: le comportement de la population – et celui des politiciens qu'ils ont élus – pourrait très bien changer si la société commençait à ressentir (encore) davantage la charge du fardeau de l’âge.

Si la pression réformatrice est élevée, la disposition aux réformes est toutefois insuffisante – surtout auprès des personnes retraitées ou proches de la retraite. Pour les politiciens, il ne sera pas facile de convaincre les électeurs des avantages à long terme d’une réforme si les effets positifs ne sont pas immédiatement perceptibles. S'il y a de fortes chances que chaque ébauche de solution fasse l’objet d’un rejet catégorique - comme le prédit la conclusion de l’étude - il n’en reste pas moins que l’absence de réformes entraînera la baisse du niveau de vie ainsi que l’augmentation des situations précaires et de l’endettement. Reste à savoir dans quelle optique – à court ou à long terme – nous souhaitons façonner le monde que nous léguerons aux générations futures.

Nouvelle étude UBS Research

Vous pouvez télécharger ici l’étude «Demographic Change. It’s time to face up to the implications» (PDF, 4 MB) au format PDF.

Autres articles portant sur le sujet «Tendances»

Disclaimer

Focus pour la clientèle institutionnelle

Attention

Cette page est destinée aux investisseurs domiciliés en Suisse. Veuillez s'il vous plait confirmer que votre domicile est en Suisse.