De l’argent de science-fiction Quels seront les modes de paiements du futur?

Les enfants paient avec des pièces et des billets; papa et maman aussi, mais également avec des cartes en plastique ou par smartphone. Et demain?

03 juil. 2018

Comment les adultes paient-ils leurs achats de nos jours?

Seule la moitié des gens environ utilisent des billets et de la monnaie lorsqu’ils vont faire des courses à la Coop ou à la Migros. Les autres utilisent leur carte en plastique. Il faut bien différencier carte de débit et carte de crédit. En payant avec une carte de débit, l’argent est directement tiré du compte, alors qu’en utilisant la carte de crédit, l’achat se fait à crédit: le montant est donc prélevé plus tard. La méthode de paiement la plus récente est celle du smartphone. Grâce à l’app de paiement UBS TWINT, il est désormais possible de s’envoyer de l’argent entre amis. Ce type de paiement fonctionne également à la Coop et à la Migros, ainsi que dans certaines boutiques en ligne.

Le portable est-il le porte-monnaie du futur?

«Nos smartphones occuperont de plus en plus le rôle de porte-monnaie», déclare quelqu’un qui en sait quelque chose: Andreas Dietrich, professeur de finances à l’université de Lucerne. Il s’intéresse au possible fonctionnement futur des opérations bancaires. «Nous n’en sommes toutefois encore qu’au tout début du développement.» Il existerait plusieurs solutions promises à un bel avenir. «En fin de compte, c’est comme pour WhatsApp et les autres apps de discussion: la solution sera celle que le plus de gens utiliseront.»

Est-il concevable que les cartes en plastique ne soient bientôt plus utilisées?

Le plus important lors d’un paiement, c’est d’être en mesure de savoir précisément à qui appartient tel compte en banque. Or, pour cela, pas besoin de carte. De nos jours, il suffit par exemple de mettre le doigt sur le smartphone pour acheter une app. «Payer par empreinte digitale n’appartient plus à la science-fiction», insiste Andreas Dietrich, ajoutant au passage: «Il sera peut-être un jour possible de payer par oculométrie ou par reconnaissance vocale.»

Ferons-nous plus d’achats lorsque seul le paiement électronique sera possible?

Les méthodes de paiement électroniques rendent les achats plus pratiques. Mais il faut tout de même faire attention: en payant en espèces, on se rend vite compte que le porte-monnaie perd en épaisseur ce qu’il gagne en légèreté. «Il en va tout autrement lorsqu’on paie par carte ou avec le téléphone. On perd davantage le contrôle de notre argent, ce qui peut nous conduire à le jeter par la fenêtre», rappelle Andreas Dietrich. Heureusement, il existe des moyens permettant de ne pas dépasser les limites de notre budget - certaines apps, par exemple.

L’argent du futur est-il sûr?

Bien évidemment! «Lorsque l’argent n’est pas sûr, les gens ne l’utilisent pas», explique Andreas Dietrich. Qu’il s’agisse de pièces de monnaie, cartes en plastique ou smartphones, l’argent doit toujours être accepté le plus vite possible et partout. De surcroît, il doit être sûr et facile d’utilisation. «C’est seulement dans ce cas qu’il est employé à grande échelle comme moyen de paiement», assure le professeur.

L’argent liquide disparait de Scandinavie

Si jamais tu te trouves en Suède et que tu veux payer un paquet de chewing-gums en espèces, le vendeur risque de faire des gros yeux. Au Danemark, en Norvège et en Suède, les gens paient généralement par carte ou avec leur smartphone. En Suisse, la disparition totale de l’argent liquide est à peine concevable. Pourtant, l’app de paiement UBS TWINT gagne ici aussi de plus en plus d’utilisateurs.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

S’abonner maintenant