Les pièces de monnaie

Des millions de pièces – de celles de 5 centimes à celles de 5 francs – sont fabriquées par la Monnaie fédérale Swissmint.

Pour ton coffre au trésor

Tu collectionnes les pièces de monnaie ou tu souhaites démarrer une collection? Les connaisseurs apprécient beaucoup les pièces commémoratives de Swissmint. Car chaque année, la Monnaie fédérale en produit une petite quantité sur des sujets soigneusement choisis. En 2015, il s’agit de la pièce bimétallique de 10 francs «Désalpe», de la pièce d’argent de 20 francs «Solar Impulse» et «Les 1500 ans de l’abbaye de Saint-Maurice» ainsi que de la pièce d’or de 50 francs «Les 2000 ans d’Aventicum». Ces pièces de collection ainsi que les pièces de l’année sont en vente sur www.swissmint.ch. Elles prennent souvent de la valeur au fil du temps et méritent donc d’être conservées soigneusement.

Une fabrique traditionnelle de pièces de monnaie

Une fabrique traditionnelle de pièces de monnaie 

Au cœur du quartier du Kirchenfeld, à Berne, s’élève un bâtiment majestueux fait de briques rouge clair avec de grandes fenêtres protégées par des grilles. Une horloge d’usine indique dix heures. Deux cheminées s’élèvent dans le ciel. Il s’agit de la Monnaie fédérale Swissmint. Depuis 1906, on y frappe des pièces de centimes et de francs. 

De l’argent véritable?

De l’argent véritable? 

De petites plaques de métal brillant constituent la matière brute de nos pièces de monnaie. Pendant longtemps, ces plaques étaient en argent. Si tu trouves une pièce datant de 1967 ou d’avant, tu peux avoir la certitude qu’elle est en argent véritable.

A l’époque, ces plaques étaient coulées dans les locaux de la Monnaie fédérale de Berne. Aujourd’hui, elles sont fabriquées en cupronickel et achetées à l’étranger: eh oui, la matière brute utilisée pour nos pièces de monnaie est originaire d’Allemagne et de Corée du Sud!

Coins de frappe: les indispensables

Coins de frappe: les indispensables 

Les principaux outils utilisés pour frapper la monnaie sont les coins de frappe. Ce sont eux qui permettent de graver (en négatif) les pièces de centimes et de francs grâce à la frappe de la presse à monnaie. Celle-ci transforme ainsi les rondelles de métal lisses – appelées «flancs» – en millions de pièces de centimes et de francs. Les coins de frappe sont donc le trésor le plus précieux de la Monnaie fédérale de Berne.  

La propreté est de mise

La propreté est de mise

La pression de la frappe peut aller jusqu’à 150 tonnes, soit le poids de deux locomotives rouges des CFF sur une seule pièce de monnaie! Les coins de frappe doivent donc être impeccables. Si un seul grain de poussière s’égare sur l’un d’eux, il laissera son empreinte sur d’innombrables pièces. C’est la raison pour laquelle un collaborateur de la fabrique vérifie à la loupe la propreté de chaque coin de frappe. 

Le berceau de toutes les pièces de francs

Le berceau de toutes les pièces de francs

 

La Monnaie fédérale de Berne assure à toute la Suisse la quantité nécessaire de monnaie. Actuellement, pas moins de 5,3 milliards de pièces – d’une valeur totale de 3 milliards de francs – sont en circulation aux quatre coins du monde! Toutes ces pièces de centimes et de francs que nous utilisons pour payer nos achats quotidiens proviennent de cet atelier. Les presses à monnaie sont dissimulées dans ces box blancs insonorisés.  

 

Des espèces sonnantes et trébuchantes

Des espèces sonnantes et trébuchantes

Ici, on se croirait au casino! La presse à monnaie éjecte les pièces d’un franc qui viennent d’être frappées. Si toutes les machines fonctionnent en même temps, 2600 pièces d’un franc sont produites chaque minute. Nous les retrouverons bientôt dans nos portemonnaies. Mais à ce stade, elles sont déversées dans un conteneur...

Envie de faire comme Picsou?

Envie de faire comme Picsou?

 

Voilà un conteneur dans lequel l’oncle Picsou plongerait volontiers. Et il ne serait certainement pas le seul... Ce conteneur peut accueillir quelque 136 000 pièces d’un franc. L’ensemble pèse plus de 600 kilos!

 

Un œil de lynx s’impose!

Un œil de lynx s’impose!

 

Un collaborateur de la fabrique vérifie encore une fois les pièces après la frappe. La Monnaie fédérale Swissmint s’attache en effet à garantir une qualité irréprochable, même si les pièces présentant des défauts sont très recherchées par les collectionneurs. Certains d’entre eux iraient jusqu’à acheter des rouleaux entiers de pièces à l’UBS, auprès d’autres banques ou à La Poste afin de pouvoir les observer sous toutes les coutures dans l’espoir d’y repérer des défauts. Mais leurs recherches portent très rarement leurs fruits...

 

Aucune pièce ne doit se perdre!

Aucune pièce ne doit se perdre!

Les conteneurs remplis de pièces sont soulevés par un chariot élévateur et hissés sur la station d’emballage. Un collaborateur ouvre le conteneur et verse les pièces dans l’entonnoir de l’installation. Si une seule pièce se perd, les collaborateurs de Swissmint la cherchent jusqu’à ce qu’ils la retrouvent. 

Emballé, c’est pesé!

Emballé, c’est pesé!

La station de conditionnement empile les pièces de façon à former de petites tours puis les emballe dans du papier. Les rouleaux ainsi obtenus sont plus pratiques à manipuler et à conditionner dans des boîtes. Le papier utilisé pour les pièces de cinq francs est bleu clair, celui des cinq centimes est rouge. Ici, des pièces d’un franc vont être emballées dans du papier vert clair. A chaque type de pièce correspond une couleur d’emballage.  

Et si ce n’était pas Guillaume Tell?

Et si ce n’était pas Guillaume Tell? 

A présent, ce sont les pièces d’un franc de cette année qui sont emballées. Mais il s’agit parfois aussi de pièces de cinq francs. Soit dit en passant, le côté face de la thune représente un berger et non, comme de nombreuses personnes le pensent, le héros national Guillaume Tell. On parie que tes parents ne le savaient pas? 

Combien font 50 fois 1?

Combien font 50 fois 1? 

Chaque rouleau contient cinquante pièces, à l’exception des rouleaux de pièces de cinq francs, qui n’en comptent que 25. Le rouleau vert clair que l’on voit sur cette photo contient des pièces d’un franc. Il coûte donc 50 francs et pèse 220 grammes, soit un peu plus que deux plaques de chocolat.

 

De quoi dissuader les voleurs!

De quoi dissuader les voleurs!

Un robot emballe les rouleaux de pièces dans des boîtes en carton. Une boîte de pièces d’un franc contient quarante rouleaux. Elle pèse près de neuf kilos, un poids élevé qui dissuade les personnes mal intentionnées. Car même si elles venaient à sortir deux sacs en papier remplis de la fabrique – ce qui est fort peu probable –, quatre boîtes au maximum pourraient être volées: le butin, d’une valeur de 8000 francs, pèserait autant qu’un enfant de dix ans, soit environ 36 kilos!  

Robot en action

Robot en action

Les boîtes contenant les rouleaux de pièces sont scellées et acheminées jusqu’au deuxième robot sur un rail. Le robot enlève ensuite les boîtes du rail et les empile sur des palettes. Et ça aussi, c’est un travail de titan: pas moins de 63 boîtes ont été placées sur la palette à droite de la photo. L’ensemble pèse une demi-tonne et vaut 126 000 francs.

 

En sécurité dans la salle des coffres

En sécurité dans la salle des coffres

Les pièces frappées et emballées attendent d’être utilisées dans la grande salle des coffres de la Monnaie fédérale. Le moment venu, des véhicules blindés s’arrêtent devant la porte et transportent l’argent jusqu’à la Banque nationale sous protection policière. La Banque nationale redistribue ensuite les pièces, par exemple à l’UBS ou à La Poste. C’est ainsi que les pièces d’un franc toutes fraîches de 2015 finissent par se retrouver entre nos mains.

Newsletter Kids

Jeu, loisirs et infos sur l’UBS Kids Cup

S’abonner maintenant