Tenir le cap Les pièges les plus fréquents pour les investisseurs

En matière de placement, les émotions sont très mauvaises conseillères.

Comment un investisseur se laisse-t-il dépasser par ses émotions?

L’investisseur le plus expérimenté court toujours le risque de prendre ses décisions sous le coup de l’émotion. S’il connaît les pièges typiques, il peut cependant parfaitement les éviter.

Les pièges les plus fréquents pour les investisseurs

1. Suis-je en train de rater une opportunité extraordinaire? – Moutonnier

Une action crève le plafond. Notre investisseur type a le sentiment de rater une tendance et saute donc dans le train. Au pire moment, juste avant que le cours surévalué ne s’effondre soudainement.

2. Pourquoi est-ce que j’arrive toujours trop tard? – Aversion aux pertes

Et il retombe immédiatement dans le même piège. Le cours ne cesse de plonger. Il attend résolument que cette prétendue phase de faiblesse prenne fin. Jusqu’à ce que ça n’aille plus du tout.

Dans la précipitation, il vend en réalisant de lourdes pertes. Et soudain, le cours repart à la hausse. Il a une nouvelle fois agi au mauvais moment.

Des pertes douloureuses ont rendu l’investisseur excessivement prudent. Comme il n’investit plus désormais que dans des placementss sûrs tels que les obligations, il manque une nouvelle fois la reprise sur le marché des actions. Jusqu’à ce qu’il retombe dans le comportement moutonnier et agisse trop tard.

Testez maintenant votre aversion aux pertes

Jeu 1: S’assurer un gain?

Choisissez l’une de ces options:

a) Vous avez l’assurance de recevoir 900 CH;

b) Vous pouvez jouer à un jeu de hasard sachant que vous avez:

  • 90% de chance de gagner 1000 CHF;
  • 10% de risque de ne rien gagner.

Jeu 2: S’assurer une perte?

Quelle option choisissez-vous?

a) Vous avez l’assurance de perdre 900 CHF;

b) Vous pouvez jouer à un jeu de hasard sachant que vous avez:

  • 90% de risque de perdre 1000 CHF;
  • 10% de chance de ne rien perdre.

Vous avez opté pour la variante a sûre dans le jeu 1 et pour la variante b risquée dans le jeu 2? Vous avez donc pris la même décision qu’environ 80% des personnes interrogées. Manifestement votre comportement est différent selon que vous vous trouvez en situation de gagner ou de perdre. Votre comportement traduit une évidente aversion aux pertes. Dans une situation de gain, vous voulez être assuré de gagner. En situation de perte, la propension à prendre davantage de risques pour éviter cette perte est relativement grande.

Pour que vous évitiez les pièges comme ceux-ci, nous vous aidons à garder le bon cap pour votre placement par l’analyse, la stratégie et la discipline. Prenez dès à présent contact avec nous.

3. Est-ce que j’entends uniquement ce que je veux entendre? – Erreur de confirmation

Inconsciemment, l’investisseur lit uniquement les nouvelles qu’il a envie d’entendre. Il en cherche la confirmation, et non la remise en question. Surtout en matière de placement. Il passe donc à côté d’évolutions importantes.

4. Pourquoi fais-je uniquement confiance à ce que je connais? – Privilégier le marché intérieur

L’investisseur privilégie les marchés qui lui sont familiers. Il manque ainsi des opportunités sur des marchés en croissance.

Aucun autre endroit n’est aussi sûr que la maison. L’investisseur choisit généralement l’endroit le plus proche. Les portefeuilles de placement correspondent à cette tendance dans le monde entier ; environ les deux tiers sont investis dans le marché domestique. Cette tendance est encore plus marquée en Suisse qu’ailleurs. En Suisse, l’investisseur moyen investit 74% de son portefeuille dans des titres domestiques. Ce comportement est cependant risqué et a conduit pour beaucoup d’investisseurs suisses à des pertes considérables, par exemple début 2015, lors de l’abandon, par la Banque nationale suisse, du cours plancher EUR/CHF.

Une diversification géographique du portefeuille d’actions au niveau mondial peut atténuer de telles pertes, car aucune crise géopolitique et aucun événement de marché dans le monde ne produit les même effets.

La diversification à l’échelle mondiale n’est pas le seul et unique argument en vue d’atteindre une meilleure performance. Il est important, également, de répartir la fortune sur différentes classes d’actifs. A travers une analyse et une stratégie, nous vous aidons à adapter de manière optimale votre portefeuille à votre profil d’investissement et à le gérer de façon disciplinée. Prenez dès à présent contact avec nous.

5. Pourquoi n’ai-je pas vu les signes? – Biais rétrospectif

A posteriori, on voit toujours clairement qui avait tort ou cette évolution comme inéluctable. L’investisseur pense qu’il aurait vraiment pu tout prévoir même si, en fait, c’était impossible.

6. Suis-je capable d’estimer correctement?  – Effet d’ancrage

L’investisseur doit décider s’il vend ou non une action. Il se fonde sur le prix auquel il a acheté le titre et n’est prêt à vendre que si l’action est au prix d’achat.

Mais qu’est-ce que le cours du mois dernier a à voir avec la valeur réelle de l’entreprise? L’investisseur se fonde purement et simplement sur un chiffre quelconque pour prendre ses décisions.

Comment puis-je éviter ces pièges à l’avenir?

Tirez autant que possible les leçons de ces comportements typiques. Et apprenez surtout à découvrir votre propre personnalité financière. Quel degré de risque supportez-vous? Quel niveau de rendement escomptez-vous?

Vérifiez ensuite si votre portefeuille vous convient. Nous sommes à votre disposition pour un entretien-conseil.

Financial Personality Test

Pour trouver la stratégie de placement qui vous convient, il est important que vous estimiez correctement votre propension au risque. Le test de personnalité financière UBS vous aidera dans cette entreprise.

UBS Advice

Avec UBS Advice, c’est vous qui êtes maître à bord mais nous sommes en permanence à vos côtés.