Planification financière Combien coûte un enfant?

Jusqu’à ses 18 ans, un enfant coûte plus de 200 000 francs à ses parents. Une épargne intelligente permet d’en avoir aisément les moyens.

Le sourire aux lèvres, un bambin est entre son papa et sa maman qui le tiennent par la main: en Suisse, l’écrasante majorité des femmes et des hommes de moins de 30 ans rêve d’avoir un enfant, comme l’écrit l’Office fédéral de la statistique dans son nouveau rapport «Les familles en Suisse».

Mais parmi ces personnes, toutes n’auront pas forcément un bébé plus tard. Certains jeunes couples inquiets se posent en effet la question: «Pouvons-nous déjà nous permettre de fonder une famille?» Ces petits bouts de chou entraînent en effet des coûts importants.

1000 francs par mois

Un enfant augmente les dépenses de consommation mensuelles d’un couple à hauteur de 942 francs en moyenne – et ce, sans compter les primes d’assurance maladie. Ne serait-ce que pour le budget familial, les parents doivent prévoir chaque année un surplus de dépenses de 11 304 francs. Jusqu’aux 18 ans de l’enfant, cela représente un total de plus de 200 000 francs!

Le porte-monnaie parental est le plus sollicité lorsque les enfants sont âgés de 11 ans et plus, leurs loisirs et leur formation devant alors être financés.

La bonne nouvelle: avec chaque nouveau bambin, les coûts par enfant diminuent. Les familles avec deux enfants doivent ainsi prévoir 1508 francs par mois pour les dépenses de ces derniers. Pour une fratrie de trois enfants, cette somme s’élève à 1821 francs par mois, soit seulement 607 francs par enfant.

En effet, chaque nouvelle naissance coûte moins cher que la précédente, certains achats effectués pour le premier enfant, tels que le siège auto ou le tricycle, pouvant également profiter aux enfants suivants.

Les familles monoparentales ont du mal à joindre les deux bouts

Selon l’Office fédéral de la statistique, les familles suisses parviennent en général à boucler leurs fins de mois sans problème malgré ces dépenses supplémentaires. Leur train de vie serait même l’un des plus élevés d’Europe, à une exception près: les parents célibataires, qui dépensent par enfant et par mois 1201francs supplémentaires, sans compter les primes d’assurance maladie. Ce sont bien souvent les coûts liés à la garde des enfants qui font exploser le budget. C’est sans doute la raison pour laquelle près d’un tiers des foyers monoparentaux se plaint de difficultés financières – et est souvent contraint d’avoir recours aux aides sociales.

Si les parents doivent soudain se serrer la ceinture, ce n’est toutefois pas seulement en raison des dépenses supplémentaires. L’arrivée d’un bébé entraîne souvent une perte de revenus quand la mère par exemple – et cela reste la règle – renonce à son emploi rémunéré ou réduit son temps de travail. Et les allocations familiales – 200 francs pas mois au minimum, puis 250 francs pendant la formation des enfants – ne permettent que de compenser partiellement ces trous dans le budget.

Faire des économies sur le lit pour bébé

Les jeunes couples doivent-ils pour autant se faire du souci au regard de tous ces chiffres? «Non, bien évidemment», assurent de concert René Knoblauch, directeur de la planification financière UBS Zurich et Suisse centrale, et Thomas Estermann, conseiller financier UBS Zurich: «Nous conseillons aux futurs parents d’établir un budget. Cela permet ensuite de faire des économies de manière ciblée.» Cela est particulièrement facile en ce qui concerne les premiers achats du bébé. Lit à barreaux, poussette et vêtements sont souvent mis à disposition par les amis et la famille, et jusqu’à présent, aucun bébé ne s’est plaint d’avoir eu des affaires d’occasion.

«Il est également judicieux de mettre régulièrement une somme de côté, et ce dès la naissance du nouveau-né», explique Knoblauch. En plaçant par exemple 100 francs par mois sur un compte de fonds, on obtient au bout de 18 ans et avec un rendement de 1 pour cent (estimation prudente) une épargne de près de 24 000 francs.

Une jolie somme qui permettra par exemple de financer la formation de l’enfant.

Conseils financiers pour les parents

  1. Seconde main. Plus les enfants sont petits, moins leurs exigences sont élevées. Vous pouvez ainsi faire des économies la conscience tranquille et utiliser pour votre bébé des vêtements déjà portés ou des équipements d’occasion.
  2. Acheter des aliments bon marché peut coûter cher. Pour leur développement, les enfants ont besoin d'une alimentation équilibrée. Cela peut permettre de faire des économies sur les factures de médecin ou de dentiste. Vous ne pouvez donc pas vous permettre d’économiser sur la qualité des aliments.
  3. La sécurité avant tout. Il est recommandé aux familles de vérifier leur prévoyance en matière de risque de décès et d’incapacité de travail.
  4. Dépenses inopportunes. Les enfants peuvent non seulement contraindre les parents à emménager dans un appartement plus grand mais aussi à partir en vacances durant la haute saison touristique. Renoncer à des vols long-courriers permet de faire des économies importantes – et d’éviter que les jeunes enfants ne s’ennuient.
  5. Planifier son épargne La formation d'un enfant représente la principale position budgétaire. Il est donc préférable de commencer à économiser dès sa naissance, le compte de fonds étant dans ce cas le placement idéal.

Calculateur de budget

Equilibrez vos revenus et vos dépenses et mettez régulièrement de l’argent de côté.