Zurich, 23 mai 2018 – Le marché des résidences secondaires dans les Alpes suisses montre des signes de reprise. Après une longue phase de correction, le prix des logements de vacances a légèrement augmenté l'an dernier (+1,1%). L'évolution des prix en Suisse est toutefois à la traîne par rapport à celle observée en un an en Autriche (+5%) et en France (+3%). En Suisse, le taux de logements vacants reste cependant stable à 3,3%.

Saint-Moritz reste la destination la plus chère des Alpes

St-Moritz/Engadine (GR) reste la destination touristique la plus onéreuse des Alpes avec des prix d'environ CHF 15 000/m2 pour les logements de vacances dans le segment haut de gamme. Gstaad (BE) vient tout de suite après avec des prix légèrement plus bas. Parmi les cinq destinations de vacances les plus chères, on trouve Courchevel en France ainsi que St. Anton am Arlberg et Kitzbühel en Autriche, avec des prix d'environ 13 000 francs/m2 pour des résidences secondaires de haut standing.

En Suisse, les deux destinations qui viennent immédiatement après sont Verbier (VS) et Lenzerheide (GR), avec des prix de CHF 12 000/m2. Mais à Zermatt (VS), à Flims/Laax (GR) ou à Davos/Klosters (GR) aussi, les prix moyens dans le segment haut de gamme dépassent 10 000 francs/m2. Pour trouver des logements de vacances de 80 m2 à moins d'un demi-million de francs, il faut aller dans des stations moins courues comme Evolène (VS), Loèche-les-Bains (VS) ou Disentis/Mustér (GR).

Hausse des prix dans la plupart des destinations phares de Suisse

Par rapport à l'an dernier, les destinations St-Moritz/ Engadine, la Région de la Jungfrau (BE) et Saas-Fee (VS) ont enregistré de nettes hausses des prix, parfois supérieures à 5%. A Gstaad, Laax/Flims, Andermatt (UR), Zermatt et Davos/Klosters, l'évolution a été plus modérée. En revanche, on a observé de légères corrections (-2%) à Arosa (GR) et à Engelberg (OW). En comparaison à l’année dernière, les plus fortes dépréciations ont été observées dans les stations valaisannes haut-de-gamme de Verbier et de Crans-Montana (près de -3%).

Le nombre de résidences secondaires s'accroît malgré la Lex Weber

Pour les propriétaires de logements de vacances, la loi sur les résidences secondaires semble avantageuse, étant donné qu'elle pose des limites strictes à la construction de nouvelles résidences secondaires. Mais la majeure partie des quelque 80 000 résidences principales situées dans les stations touristiques (40% du total des logements) n'est soumise à aucune restriction d'utilisation. Le nombre effectif de résidences principales qui se retrouveront sur le marché dépend notamment de l'évolution de la population dans les destinations concernées. Depuis 2013, dans près des deux tiers des destinations de vacances, la population diminue, et donc le besoin de résidences principales. Si cette émigration se poursuit, davantage de résidences secondaires arriveront sur le marché. Si, par exemple, 1% des logements utilisés comme logement principal sont convertis chaque année en résidences secondaires, le parc de ces dernières augmentera de 0,6% par an.

La location, intéressante dans certains cas seulement

Ces dernières années, les portails en ligne ont grandement facilité la location de logements de vacances, si bien que le nombre de logements proposés à la location a nettement augmenté. Toutefois, seuls des endroits particulièrement courus (comme Engelberg, Zermatt ou la Région de la Jungfrau) et la saison hivernale permettent cependant de générer des recettes locatives supérieures à la moyenne.
En moyenne journalière, seul un objet sur trois est loué. Hors saison, le taux d'occupation n'est que de 20%. Les rendements réalisables sont donc moins élevés et plus volatils que dans la moyenne des grandes villes de Suisse.

Perspectives du marché optimistes à court terme

En 2018, l'affaiblissement du franc et la bonne évolution conjoncturelle renforcent à nouveau la demande intérieure et étrangère. La Recherche d’UBS table donc, pour l'année en cours, sur une hausse modérée des prix des résidences secondaires dans les Alpes suisses.

Comparaison des marchés des logements de vacances alpins

Sélection de résultats par région





Le rapport «UBS Alpine Property Focus 2018» est disponible sur Internet à l'adresse suivante: https://www.ubs.com/global/en/wealth-management/chief-investment-office/investment-views/alpine-property-focus.html


UBS Switzerland AG


Contacts

Dr. Matthias Holzhey, responsable Swiss Real Estate Investments, Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-234 71 25, matthias.holzhey@ubs.com

Maciej Skoczek, Swiss & Global Real Estate Analyst, Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-234 68 09, maciej.skoczek@ubs.com

Claudio Saputelli, responsable Swiss & Global Real Estate, Chief Investment Office WM
Tél. +41-79-513 50 45, claudio.saputelli@ubs.com


www.ubs.com