Communiqués de presse

Indicateur UBS de la consommation: le commerce de détail, source d'inquiétudes

Zurich Media Releases Switzerland

En mars, l'indicateur UBS de la consommation s'est élevé à 1,50 point, indiquant une hausse de la consommation des ménages sur une moyenne à long terme. Ce chiffre s'explique notamment par la robuste demande d'automobiles. En revanche, le tourisme intérieur s’accorde une pause après un bon début 2017. Dans le commerce de détail, le moral reste morose.

Zurich, 26 avril 2017 – En mars, l'indicateur UBS de la consommation s'est élevé à 1,50 point. Le chiffre de février a été légèrement ajusté à la baisse, à 1,45 point. Après une forte croissance en début d'année (+5,5%), le tourisme en Suisse a subi en février une baisse de 0,8% par rapport au même mois de l’année précédente.

En revanche, les nouvelles immatriculations de voitures ont bien augmenté sur la même période: +4,8%. L'indice du Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich montre que, dans le commerce de détail, le moral reste au plus bas. En mars, l’indice indiquait -9 points, passant en dessous de la moyenne pluriannuelle de 4,5 pour le 32e mois d'affilé.

L'ajustement espéré du commerce de détail à la nouvelle réalité des taux de change ne se fait donc que très lentement. Le franc fort, et le désavantage qu'il représente par rapport à la concurrence transfrontalière, n'est toutefois pas le seul défi pour ce secteur. L’expansion toujours croissante du commerce en ligne contribue aussi à mettre les détaillants suisses sous pression. En conséquence, les économistes d'UBS ne tablent pas sur un retour prochain de l'optimisme dans ce secteur.

Pour l'année en cours, UBS table sur une croissance de 1,4% du PIB suisse. Même si la croissance ne devait pas connaître d’accélération notable, elle devrait toutefois reposer sur une base plus large qu'en 2016.
Les économistes d'UBS comptent sur une croissance robuste de la consommation, stimulée par un léger recul du chômage en Suisse. La hausse de l'inflation devrait toutefois avoir un effet contraire, car les salaires réels seront rognés par l’augmentation des prix à la consommation.

UBS Switzerland AG

 

Contacts

Sibille Duss, UBS Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-235 69 54, sibille.duss@ubs.com

Alessandro Bee, UBS Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-234 88 71, alessandro.bee@ubs.com

Publications et prévisions d'UBS pour la Suisse: www.ubs.com/cio-swiss-views

www.ubs.com